Les crises de G.A.S, c’est sympa mais à la longue, ça peut vraiment finir par coûter cher et pour un résultat pas toujours évident… Allez avouez ! Combien de fois avez vous changé votre matos, tout recommencé pour vous retrouver finalement avec un son assez proche de celui que vous aviez déjà, voire même quelquefois moins bon ? Alors pour éviter la crise ou juste gagner un peu de temps et quelques dollars, voici quelques trucs pour continuer de cohabiter avec votre matos, en le redécouvrant peut-être…
G66

imageArticle



1/ Faites une petite révision des 20000 et écoutez le résultat….

Nous négligeons souvent certains éléments pourtant déterminants de notre rig habituel. Le jeu de cordes que vous aviez acheté il y a quelques mois juste au cas où vous feriez un peu de casse, montez le ! Un jeu de cordes neuf change catégoriquement la donne, on retrouve de la brillance et des aigus, le son est plus précis et on se surprend à refaire un peu le tour de son ampli pour atténuer certaines fréquences… Au passage, sortez la trousse à outils et procédez à un bon petit réglage approfondi de la bête et à un petit nettoyage aussi (c’est marrant, on a souvent nettement moins envie de changer de bagnole quand elle est parfaitement clean et que ça sent bon la violette à l’intérieur…).

Si vous avez le temps, inspectez aussi les câbles, refaites quelques soudures « propres » et repartez sur la route 66 du rock rechargé à bloc !

imageArticle



2/ Laissez tomber l’affaire quelques jours, aérez vous les neurones, allez faire un tour en forêt…

Dans toute activité même la plus passionnante, il y a toujours des moments complètement « avec » et d’autres un peu plus « sans »… Répéter des heures durant n’a pas que des avantages, surtout lorsqu’on galère pas mal pour s’offrir le son rêvé et qu’il n’est pas au rendez vous. Une bonne discipline de vie de zikos motivé peut aussi comprendre des périodes de détente où l’on fait autre chose que de la musique, aucun pêché mortel là dedans... Quand j’en ai plein le …… j’emmène mes chiens au bois, j’écoute les petits oiseaux et je marche sous la pluie, ça soulage des coups de grosse caisse et du barouf ambiant enfermé dans 10 m2. Pour moi, c’est une partie intégrante d’un emploi du temps intelligent qui tend à éviter l’ennui et la « saturation », même lorsqu’on joue avec une disto branchée en permanence…. Laisser la gratte dans son étui quelques jours et revenir la tête bien vidée et le cerveau disponible est sans doute l’une des meilleures méthodes que je connaisse pour redécouvrir son rig avec bonheur. On s’aperçoit souvent que le son qu’on a n’est pas si mal que ce qu’on croyait…

imageArticle



3/ Supprimez le Gain, et les effets…

A force de jouer en continu avec de la disto, on finit par oublier le son de sa guitare à l’origine. C’est sans doute très con mais j’ai souvent noté qu’en « revenant » à des sons très basiques, on redécouvrait aussi ses instruments tels qu’ils sont vraiment. Du coup, certaines qualités qu’on avait oubliées refont surface et on a tout de suite moins envie de les vendre…

4/ Changez la disposition du matos dans votre local… ou changez vous même de place lorsque vous jouez…

Et ouais, on a pas du tout le même son suivant l’endroit où l’on se trouve dans la pièce. Reculez vous un peu ou au contraire, rapprochez vous, décalez vous légèrement sur la gauche de l’ampli ou la droite suivant vos penchants politiques et vous verrez, le son…. Il est pas pareil ! Et si ça ne suffit pas, bouleversez l’ordre établi, changez tout de place et profitez d’un équilibre sonore nouveau qui vous fera aussi redécouvrir votre matos, sans sortir un radis !!!!!

imageArticle



5/ Enfin….. ce matos, le connaissez vous si bien que ça ?

Est ce que ça ne vaudrait pas la peine de ressortir le manuel de ce multi effet qui « ne sonne pas », de passer un peu de temps à relire ce que l’on croit connaître déjà sur le bout des doigts ? Il y a aussi les forums de discussion souvent dédiés à un type de matériel particulier sur lesquels les infos et échanges de pratiques abondent et sur lesquels également, sans toujours s’en rendre compte, on apprend beaucoup sur son propre matériel… Moi qui n’aime pourtant pas trop les notices d’utilisation, j’ai souvent remarqué qu’un retour à la case départ apportait beaucoup : on a appris à manipuler certaines fonctions, on en connaît par cœur un certain nombre puis il y a les autres, celles auxquelles on ne pense pas, qu’on a zappé ou dont on a simplement pas eu besoin de prime abord… La pratique et l’expérience d’un certain type de matériel alliées à la (re)lecture d’un mode d’emploi font parfois des miracles ! Là encore, on revisite son propre rack pour le meilleur et ça vaut souvent beaucoup mieux que de tout balancer pour s’offrir de la nouveauté… pas toujours meilleure celle là !

Voilà, comme d’habitude, n’hésitez pas à partager vos propres expériences sur le sujet, la mutualisation des idées nous fait tous progresser et pour le coup, peut être gagner beaucoup de temps et surtout….. éviter le gaspi !