3 months ago

Chapman ML1 Pro, le super test en photo et en video

Rencontre inattendue avec cette guitare de grande qualité et surtout une marque que je ne connaissais que de nom… Je ne vous présenterai pas Rob Chapman, que vous identifiez forcément s’il vous est un jour arrivé de rechercher des infos sur du matos guitare en pianotant sur votre MacBook. Sachez qu’en dehors de ses multiples tests et videos très instructives pour le compte de l’enseigne Andertons Music Co, Rob Chapman est depuis 2009 et en plus des différents groupes dans lesquels il joue, à l’origine de sa propre marque de guitares... 


Rob a su trouver une « niche » dans un marché déjà dense en offrant la possibilité au musicien de contribuer, en votant en ligne, à l’élaboration du cahier des charges des instruments : sélection des essences pour la caisse et le manche, combinaisons de micros, coloris, etc. Pourquoi pas ! Nous n’évoquerons pas le concept en lui même aujourd’hui… Pour l’heure, il s’agira seulement de vous faire découvrir la ML1 Pro 10è anniversaire, une guitare enthousiasmante que j’ai eu l’occasion d’essayer chez Star’s Music à Lyon, un peu par hasard il faut bien le dire et dans des conditions… Comme vous les avez surement pratiquées dans ce genre d’endroit… C’est à dire sans aucun égard pour le zikos passionné que vous êtes et avec un chrono à la main, histoire de confirmer qu’on bien chez… Monoprix !

Dans ce magnifique magasin où sont accrochées pas loin de deux cents bestioles à cordes, la Chapman ML1 Pro m’a tout de suite fait de l’oeil pour plusieurs raisons simples que ceux qui me connaissent bien devinent déjà : forme Stratoïde, manche vernis satiné, 1 double et deux simples (Duncan), un vibrato Wilkinson, une finition de toute beauté, etc… 

Je passe assez vite sur l’esthétique assez classique si ce n’est la tête reverse (personnellement j’aime beaucoup même si c’est un peu déstabilisant pour l’accordage). La Chapman ML1 est une gratte fabriquée en Indonésie, ce qui n’a rien de dégradant dans mon esprit. La qualité de fabrication et d’assemblage me semblent même à mettre en avant. Tout est aligné au cordeau. Je ne dirais pas que la guitare est règlée au quart de poil mais rien ne me choque a priori. La table est de toute beauté, le vernis satin/mat accentue le petit côté « urban » et plutôt « modern » que je trouve vraiment sympa.

 

La prise en main est rapide : manche érable très fin « birdseyes » et « roasted » très agréable du fait de l’absence de vernis brillant et qui plus est visuellement très cool, ça donne envie de « toucher »… C’est un 22 cases (et pas 24 dommage…) avec frets jumbo Stainless Steel. L’accès en haut du manche n’est pas complètement idéal, le manche étant vissé sur un talon qui fait toutefois l’objet d’une légère échancrure. La caisse est en acajou avec une table en peuplier, ce n’est donc pas un poids plume mais rien de problématique non plus. Elle est bien équilibrée et tient bien en place lorsqu’on joue assis. Elle sonne déjà sans être branchée, ce qui est plutôt bon signe. Une entrée en matière somme toute assez classique mais avec un brin de sensualité qui pousse à aller de l’avant…

 

Côté accastillage, on dispose de grosses mécaniques blocables Hipshot (je ne connaissais pas), ça m’a l’air pas mal… qui viennent en renfort d’un vibrato Wilkinson deux points dont je ne vous parlerai pas puisque notre charmant vendeur ne s’est absolument pas donné le mal de me procurer la tige qui va avec… Vraiment dommage, surtout pour moi qui suis totalement délatéralisé lorsque cet outil manque et surtout parce que de prime abord, c’est la raison majeure qui me poussait vers l’essai de cette guitare. 

Je profite de cet expérience mémorable pour mentionner l’accueil de m….. que j’ai reçu chez Star’s Music Lyon. Je n’en ferai pas des caisses car ce n’est pas dans mon ADN mais honnêtement, nous mettre l’eau à la bouche avec autant de belles grattes (il y avait des Gibson custom shop à des prix qui dépassent celui de ma maison…) et se comporter comme un gondolier de chez Conforama, c’est la gerbe ! Je me suis donc contenté d’agripper cette Chapman, branchée sur un ampli Boss Katana (pas le top et sans aucune explication mais heureusement je n’en avais pas besoin…), totalement désaccordée, encore moins « réglée », avec des cordes de m…. Et sans la tige du Wilkinson. Tout cela après une bonne heure à attendre que le Môssieur ait fini de rigoler au téléphone avec sa copine et daigne me consacrer quelques secondes… Y a plus grave dans la vie mais… qu’on ne s’étonne pas après cela que Thomann multiplie son chiffre d’affaires par dix chaque année ! Allez je m’arrête là…

La ML1 Pro est montée en Seymour Duncan en config HSS, des pickups que je n’avais pas « pratiqués » depuis un paquet d’années, une excellente occasion de redécouvrir cette marque. Egalement très « classiques », les modèles en question « collent » parfaitement à la guitare, couplé à un sélecteur 5 positions dont je ne vous fais pas l’injure de développer l’usage. Le bridge est un 59 custom qui procure un son « straight » et précis, ne « bave » pas et reste suffisamment polyvalent pour aborder un peu n’importe quel style de zik. Il n’est pas super puissant mais ce n’est pas toujours un +… Il tiendra notamment parfaitement son rôle dans un registre hard/blues/rock en son crunchy ou saturé. Les grosses distos métalliques qui déchirent leur mère ne le mettront pas en transe mais il en fera son affaire sans broncher et restera un partenaire de choix pour le chevelu énervé. Les sons clairs seront tout aussi abordables, mais évidemment avec toute la moelle d’un humbucker dont ce n’est à la base pas le délire majeur. Le micro neck est un simple bobinage « Classic Stack Strat plus ».  Je dois dire qu’il m’a vraiment impressionné. Un potentiel énorme, particulièrement intéressant en son crunch avec une belle patate et un sustain rare, avec un overdrive ou treble boost bien réglé, j’aimerais tester ! Bref des sensations de jeu comme je n’en avais plus connues depuis longtemps, avec ce simple, surtout avec comme base un ampli un peu « plastoc » dont ce n’est pas le coeur de métier… Couplé au deuxième single coil (milieu), les overdrives seront toujours les bienvenues avec des variations carrément sympas aussi, mais les sons clairs bien Strat seront aussi de la fête. 

 

Conclusion…

M. Chapman n’est pas un débutant, les grattes il connait, il en joue, il en respire, il en essaie, il en pense comme nous tous à toutes les heures de la journée, le résultat est forcément à l’avenant… La ML1 Pro est donc une vraie découverte (surtout quand je vous aurai annoncé son prix de vente). De très belle facture, elle tiendra la dragée haute à beaucoup d’instruments dits « haut de gamme » beaucoup plus chers. Son manche roasted très agréable, une superbe dotation : micros Duncan, vibrato Wilkinson « pro » lui confèrent une polyvalence très appréciable. Pour ne rien gâcher, c’est une guitare magnifique, valorisante, qui donne vraiment envie de jouer ! Je regrette de n’avoir pu en profiter plus longtemps, au terme d’un vrai essai, dans sa version complète et montée en Elixir… Bref… Je n’ai pas dit mon dernier mot, qui sait si mon prochain « investissement » ne sera pas cette guitare car non, elle ne coûte pas 3000 boules, pas 2000 non plus, même pas 1500… mais seulement 1299 €, ce qui pour moi est juste inimaginable… Sur pas mal de plan, elle me rappelle mes Luke, c’est dire, sauf qu’une Luke III, c’est juste 3500 balles… Allez @ tchao !!! Et si les Stars de la musique ne sont pas toutes descendues à Lyon, que ce shop soit malgré tout remercié pour m’avoir permis de croiser la route de Rob, même si ce n’est qu’à travers une de ses productions matérielles… Un jour peut-être !!!

Comments

  • Justement, je me demandais si ces guitares valaient le coup ou si c’était seulement une ruse de sioux de Rob Chapman. A t’entendre, ça ressemble donc à des vrais guitares. Pas courantes en tout cas, je voulais essayer, et même à Panam, pas trouvé. Le modèle Rabah Massad est très tentant, j’aime assez le contraste Telecaster/metal et pour le prix, pas trop de risque de déception.

  • …Ce sont « de vraies guitares »… C’est très étudié pour un rapport qualité prix assez inégalable à mon sens. Ce n’est pas fabriqué aux US comme ta Petrucci mais ça coûte trois fois moins cher donc… Après, je n’ai pas pu tester comme je l’aurais souhaité car il manquait la tige du vibrato qui pour moi est un accessoire vraiment essentiel mais la qualité de fabrication, le son et le manche de cette gratte m’ont enthousiasmé. Quand je compare avec mes Luke, il me semble que c’est assez proche. Pour en être certain, il faudrait que j’en aie une au studio, bientôt peut-être… J’aime bien aussi la signature Rabah…….

Leave a Comment

Please login to your account or register to leave a comment on this article.
Once registered or logged in, you will be automatically redirected back to this article.