Elle ressemble beaucoup au modèle signature réalisé pour Van Halen il n’y a pas si longtemps… Une union Peavey/Van Halen qui aura duré 13 ans… Ce modèle HP special essayé « en public » lors du salon de la musique m’a vraiment bleuffé, moi qui ai possédé une de ces Peavey EVH US de la première heure… et je pense, à entendre les commentaires et les questions posées par les auditeurs attentionnés, que je ne suis pas le seul.

imageArticle


Edward Van Halen a aujourd’hui sa propre marque : EVH, normal… ses guitares sont absolument superbes et sans doute non moins efficaces (j’espère avoir la chance d’essayer ça un de ces jours ). Sur la Peavey, pas de D-Tuna si cher à Eddie, pas non plus de table bombée; allez, de loin, on croirait presque une… Musicman Axis… si ce n’est qu’elle est proposée en configuration H/S/H… La démarche commerciale de Peavey semble d’ailleurs assez bien ciblée, ou comment surfer sur les acquis du passé (en terme d’image tout au moins) : on part sur les mêmes bases, même type de vibrato, on garde la même forme, le même look (les micros zebra…), on « oublie » la signature EVH… Et voilà un tout « nouveau » modèle, avec lequel les fans de Van Halen dont je fais partie depuis toujours, ne manqueront pas de faire le rapprochement. Bref, tout ceci relève d’une logique marketing qui nous importe à nous finalement assez peu. La comparaison s’arrête là question prix également car il faut le dire dès maintenant, cette Peavey, certes très « copiée » mais pétrie de qualités ne coûte que 314 euros chez Thomann…. Alors passons aux choses sérieuses.

imageArticle



A vide, le premier contact est bon, ça sonne « plein » en accords. Le manche me semble un peu gros mais comme à chaque essai, je dois me « déshabituer » du profil « Luke » bien particulier, cela dit, on s’y fait très vite et cela devient finalement assez plaisant. La Peavey est une « 22 cases », l’accessibilité aux aigus n’est pas son point fort du fait du talon du manche qui vient très vite gêner, mais c’est un classique du genre, donc pas réellement de grande surprise à ce niveau. Celle que j’ai testé était équipée d’une touche palissandre, ça tombe bien, c’est ce que je préfère, Pascal Vigné en avait une avec touche érable que je n’ai pas retrouvée sur catalogue...

imageArticle



Côté son, elle est équipée de micros fabriqués par Peavey pour ce modèle, pas de Duncan ou de Di Marzio, ce qui est sans dohttp://fret-time.com/images/bbcode/gras.pngute une des raisons pouvant expliquer le prix de vente de la guitare. Essayée sur un ampli de la même marque, le dernier YPR 2 corps (dont nous reparlerons dans un autre article) le moins que l’on puisse dire est que l’ensemble a la patate!!!! Le micro aigu ne fait pas dans la dentelle, en proposant un son très agressif et mordant en son saturé, qui ne déplaira pas aux chevelus... Cela dit, il reste précis et autorise quelques fantaisies Van Halenesques comme les hypers harmoniques vibratoïdes, sifflantes à souhait… Il ne faudra pas trop espérer exploiter ce micro en son clair, il est « clairement » fait pour autre chose. Le micro grave est également super agréable en son saturé, chaud, très précis et « attaquable » à différents niveaux de volume, assez typé Gibson mais avec un niveau de sortie élevé qui offre un vaste éventail de possibilités. Je vois très bien un Gary Moore sur ce micro là, rejoindre un Santana en diminuant légèrement le gain de l’ampli, c’est dire… Les positions intermédiaires sont utilisables avec un léger overdrive, on rentre alors de bonne façon dans le monde du blues rock, notamment sur la position 4 qui tend plus vers le son obtenu sur le micro grave en un peu plus rocailleux. C’est d’ailleurs sur cette position que l’on obtiendra le meilleur son clair mais encore une fois, ce n’est pas le fort de cette gratte…
La Peavey HP special est équipée d’un vibrato blocable type Floyd Rose. Pour une fois bien réglé, ce qui est rarement le cas des modèles de démo, il semble assez efficace sur le plan accordage (je n’ai pas eu à y revenir 36 fois…). Il faudrait vérifier cela dans les faits avec un jeu de cordes neuf et de bonne qualité mais on est dans les bon c’est certain. Très souple, il permet pas mal d’excentricités mais reste tout à fait agréable en utilisation plus modérée. Bien que d’un type tout à fait différent, il m’a sur bien des points rappelé le feeling que j’ai avec ma Luke. Un « feeling » que je n’ai jamais réussi à obtenir sur ma propre Peavey EVH vintage équipée d’un vrai Floyd, toujours très « dur », c’est même la raison majeure qui m’a fait m’en séparer…

imageArticle



Sur le plan des points plus critiques, j’ai trouvé cette gratte un peu lourde et les mécaniques semblent quand même un peu cheap mais bon…

imageArticle



En conclusion, j’ai beaucoup aimé cette guitare qui pour un prix vraiment très correct donne le maximum. J’ai passé plus d’une heure dessus comme en témoignent les présentes séquences vidéo. Bien sûr c’est du Peavey intégral, micros et acastillage et il y a mieux (mais plus cher) sur le marché, en même temps, pourquoi aller chercher ailleurs ce qu’on est capable de faire chez soi ? Compte tenu de l’héritage que même en s’en défendant, elle doit assumer, on se sent un peu obligé de jouer du Van Halen sur cette Peavey, personnellement ce n’est pas pour me déplaire mais cela peut peut-être écarter d’elle un certain public... Dommage. En tous cas, c’est pour moi une guitare qui représente sans doute l’un des meilleurs choix actuels dans cette gamme de prix... malgré le fait qu’elle ne soit pas hyper polyvalente. Un choix que je n’hésiterai pas à conseiller à mes élèves…….chevelus!