Voilà la toute première étape qui s’impose à tout guitariste, expérimenté ou non, qui souhaite enregistrer ses exploits sur ordinateur. Comment ça se passe ? Combien ça coûte ? Galère ou formalité ? Nous allons voir tout cela en détails…
G66
Au-delà de la seule guitare, l’acquisition d’un ensemble d’éléments séparés s’impose d’emblée. D’abord, précisons que le type de machine, Mac ou PC importe peu à ce niveau, si ce n’est que, sans aucun parti pris, le Mac est cent fois mieux, quelque soit le modèle…………………… mais ça, je suppose que vous ne l’apprenez pas aujourd’hui !
Il est illusoire d’imaginer pouvoir enregistrer de l’audio (je parle d’enregistrement multi-pistes) sur un ordinateur via la carte son intégrée. La connectique prévue d’origine l’interdit d’ailleurs presque à tous les coups car soit on est en mini-jack, soit il n’y a carrément pas d’entrée audio sur la machine…

Il va donc falloir en passer par une carte son externe que vous connecterez à votre ordinateur en USB ou en firewire. Théoriquement, le firewire, que l’on trouve plus facilement sur Mac, est plus rapide dans le transfert des informations que l’USB ; dans les faits, je n’ai personnellement jamais noté une différence perceptible.

La carte son est « l’interface » entre votre ordinateur et votre guitare ou le micro qui servira à repiquer le son qui sort de l’ampli. Son installation se fait en général sans difficulté sur l’ordinateur au même titre que tout périphérique USB type imprimante par exemple. Un CD livré avec la carte permet d’installer proprement les drivers nécessaires à son bon fonctionnement ainsi que le logiciel permettant de gérer les différentes fonctions dont elle est pourvue à l’écran. Il existe des dizaines de centaines de modèles de cartes son externes dans de nombreuses marques, à tous les prix… On commence à une trentaine d’euros pour terminer dans les 1500, tout au moins pour une utilisation « home studio ». Les différences résident dans le nombre d’entrées et de sorties disponibles, la qualité des composants bien sûr, et la possibilité d’enregistrer en haute qualité, 24bits/96 khz par exemple. Pour le home studio, enregistrer en 24/96 présente un intérêt tout à fait relatif car il faut disposer de toute la chaine d’éléments correspondante pour constater une réelle différence avec le 16bits/44 khz. De plus, cela risque de consommer davantage de ressources machines et beaucoup d’espace disque donc… J’aurais tendance à dire qu’on obtient déjà des résultats très intéressants en 16/44 et que la solution peut être d’en rester là. Certaines cartes embarquent en interne des fonctions particulières, des effets quelquefois, ce qui peut être intéressant pour éviter de « saturer » le processeur de votre ordinateur puisque les effets sont alors traités en hardware à l’intérieur de la carte son.

Un grand classique, la Konnekt 24D de TC Eletcronic :

imageArticle



Une fois son installation terminée, la carte doit apparaître dans les choix proposés (paramètres audio) dans votre logiciel d’enregistrement audio. Il suffit de la sélectionner et d’indiquer au logiciel en question ce qu’il doit utiliser sur la carte, entrée(s), sortie(s) car il est possible, suivant le logiciel de travailler en parallèle sur plusieurs cartes différentes en même temps. Par ailleurs, certains modèles intègrent une connectique midi, ce qui est un plus indéniable car cela vous évitera d’avoir à acquérir, à installer, et à connecter un autre périphérique dédié à cette utilisation. Les paramètres midi sont aussi gérés dans votre logiciel d’enregistrement, vous devrez donc aussi lui indiquer ce qu’il doit en faire si vous prévoyez de travailler avec des instruments midi en plus de l’audio de votre guitare.

Si vous voulez entendre quelque chose, il faudra connecter un système de reproduction audio aux sorties de votre carte son à moins que vous ne décidiez de tout « gérer » au casque, ce qui n’est pas la solution la plus efficace et pas non plus la plus confortable… Le système de reproduction audio peut être une simple chaine hifi pour commencer (attention au volume de sortie car ce n’est pas étudié pour…) mais le mieux sera d’acquérir une paire d’enceintes « home studio » amplifiées (encore un investissement…) qui ont l’avantage d’être construites en vue d’absorber un son souvent brut de décoffrage et surtout de ne pas trop le « colorer »… Même chose que pour la carte son, les écoutes studio existent dans tous les formats et à tous les prix, il n’y a que l’embarras du choix. Si vous souhaitez les écouter avant d’acheter, plusieurs magasins Parisiens proposent ce service, ce qui permet de faire un choix éclairé en fonction de vos gouts et peut être aussi du style de musique que vous faites.

Les Yamaha HS50, un grand classique également :


imageArticle



Il existe des cartes dédiées à l’enregistrement de la guitare (mais avec lesquelles on peut aussi enregistrer d'autres choses...), modèles d’entrée de gamme comprenant juste une entrée et une prise casque qui permettent déjà, avec un ordinateur portable, de disposer d’un système nomade très intéressant et souvent de qualité très honnête… Parmi ceux ci :

La Behringer UCG 102 (moins de cinquante euros) :

imageArticle



Le Stealth de IK multimedia (moins de cent euros) :

imageArticle




Difficile de conseiller un modèle de carte son plus qu'un autre tant le choix est vaste. Cependant, si vous souhaitez vous concentrer sur l'enregistrement de la guitare, sans prise de tête, avec une qualité vraiment excellente et disposer en plus d'un logiciel "guitare" ultra complet et super simlpe d'utilisation, l'ensemble "Guitar Rig Mobile" constituera un excellent choix à un budget très étudié : 99 euros...

imageArticle



Ensuite, plusieurs solutions s’offrent à vous, enregistrement direct ou par micro, on en parle dans un prochain article…