Moi qui ne suis pas un grand « lecteur » (de partoches j’entends…), ce n’est pas sans une certaine curiosité que j’ai abordé « The original Fretboard Angel » de Bad Seed Guitars, une toute nouvelle société Française et une guitare très spéciale dont la particularité réside dans l’incrustation de pastilles multicolores sur la touche du manche…… « Qui que c’est-y ben qu’châ ? » beugle mémée qui dévore l’engin des yeux comme s’il s’agissait d’un OVNI. « Ben c’est justement ce qu’on va voir tout de suite…….. »
G66
Savoir situer les notes un peu partout sur le manche est primordial, notamment lorsqu’on improvise ou lorsque, dans l’urgence, on doit harmoniser un plan pour le jouer avec d’autres… ou encore simplement, lorsqu’on débute... Or rare sont ceux d’entre nous qui consacrent le temps nécessaire à l’apprentissage du manche de la guitare car c’est un travail fastidieux, pas très musical et peu gratifiant ; bref c’est quasiment aussi chi…… que les cours de Mme Andreani, professeur de flute à bec (euh pardon « d’éducation musicale »)…. en 5è7…..

imageArticle



L’idée est simple : permettre à ces fainéants de guitaristes de s’y retrouver sur leur manche sans aucune prise de tête… Des pastilles en plastique de couleur représentant les notes sont donc incrustées dans la touche. J’ai bien dit « incrustées », ce ne sont pas de simples « stickers » collés à l’arrache…

imageArticle



Les pastilles d’une même couleur correspondent à la même note située à différents endroits du manche, ce qui permet rapidement de comprendre qu’un « MI » peut se jouer un peu partout et pas seulement à la 7è case sur la corde de LA… « Et châ tombe pâ forcément sous l’sens au départ » dit mémée… Par ailleurs, il sera possible d’utiliser ces indications de notes pour construire des gammes sans trop souffrir. Le premier objectif de la Fretboard Angel est donc strictement pédagogique et l'initiative apparaît donc à la base plutôt bienvenue, il s’agit de permettre au guitariste de facilement se repérer pour placer ses petits doigts hésitants dans les bonnes cases avec à la clé un travail de mémorisation facilité…

Pour le vérifier, j’ai soumis la guitare à plusieurs de mes élèves… Pour la plupart ils ne sont pas débutants mais leurs remarques sont intéressantes et dans la pratique, les impressions sont finalement assez mitigées :
Les pastilles en question étant situées sur la touche du manche, il est nécessaire d’adopter une position pas forcément confortable ni recommandée (en tous cas que je ne recommande personnellement pas…) pour seulement les apercevoir… Lorsqu’on joue assis, ce qui est souvent le cas au début, l’inclinaison de l’instrument se fait dans le mauvais sens, et ouais, il faut pouvoir « voir » les pastilles…. Le poignet s’en trouve rudement mis à l’épreuve et le risque de se choper de mauvaises habitudes ou de mauvaises positions de jeu n’est pas loin….

imageArticle



Et encore, même en se penchant vraiment en avant ou en inclinant vraiment la guitare (et même si les pastilles sont « orientées » avec l’écriture du bon côté), la lecture des notes n’est pas évidente. D’abord, les utilisateurs potentiels font remarquer que les lettres sont très petites… et les couleurs…… pour certaines très proches les unes des autres (entre les rouges et les oranges……… cherchez l’erreur !). Bref ils finissent globalement par trouver le truc a bit « stressant » (d’ailleurs je vois mémée qui s’énerve aussi !)… Sachant que ces pastilles existent, on a en effet assez tendance à vouloir y faire référence tout le temps et à avoir le « pif collé sur le manche » .

imageArticle



Moi qui essaie justement d’apprendre à mes élèves à ne pas trop regarder leur manche, même au début, ou à le regarder avec..….. les doigts plutôt qu’avec les yeux ! Là pour le coup….. c’est un peu raté ! La Fretboard Angel n’aide pas à se débarrasser du « visuel », au contraire, tout est basé dessus…

Autre question ou réflexion…. de l’un d’entre eux : le jour ou les pastoches n’existent plus……. quand vous achetez votre première Luke par exemple……. Hum hum !!!!!!! Ce jeune homme affirme préférer les points figurant sur la tranche du manche qu’il juge « suffisants ». « Ce sont des repères « universels » que l’on retrouvera d’une guitare à l’autre... »

Pour compléter l’idée de départ, l’Angel se promène avec sur son dos une sorte d’aide mémoire résumant les gammes les plus usitées, pourquoi pas….. Cela peut effectivement permettre de ne pas avoir à chercher bien loin pour s’entraîner ou découvrir de nouvelles choses à travailler, même dans le cas où on a oublié sa méthode… Mais, comme le fait remarquer un autre « essayeur », on trouve tout cela sur des tas d’autres supports et il n’est pas non plus super pratique de devoir retourner la guitare pour lire ce qui est écrit au dos tout en jouant…. De plus, petit détail que MOI j’ai remarqué… mais pas si petit que ça, la plaque de protection arrière se trouve du coup dépourvue de trous (« bah ‘videmment, crache mémée, on peut pas écrire dessus si y a des trous d’dans ! »), ce qui oblige à la démonter/dévisser entièrement pour changer les cordes que l’on ne peut sinon pas passer à l’intérieur de la guitare comme sur une Strat « normale »…

imageArticle



L’offre Badseed se compose aussi d’un plug’in gratuit fonctionnant sur la base du logiciel Muse Score, un éditeur de partitions libre (et donc également gratuit) sur lequel on retrouvera les couleurs des pastilles de la guitare pour apprendre plus facilement.

Parallèlement, certains « apprentis » trouvent ces pastilles « rassurantes » et voient en elle un véritable « support » qu’ils plébiscitent d’emblée. L’intérêt du système pourra donc être perçu différemment suivant le type d’utilisateurs et l’idée que chacun se fait de son propre apprentissage….. Une élève me soumet une vision un peu simplifiée de la chose : un manche de guitare (sans la caisse) posé devant soi ou bien sa représentation « papier » agrémentée des pastilles de couleur de la Badseed (en plus gros peut être…)…

Concernant l’instrument en lui même….

La guitare est fabriquée en Chine (c’est en tous cas ce qui est écrit sur la crosse…). A 269 euros la bête, on ne peut pas s’attendre à croiser les caractéristiques d’une Music Man… L’ensemble fait un peu « cheap » et semble assez « fragile », notamment du côté des mécaniques. La finition est très moyenne avec un chromage assez « approximatif » (il saute déjà sur l’entrée guitare…) et une touche en « palissandre » qui sur le modèle qui m’a été adressé comporte un bel éclat en haut du manche… Les cordes sont loin du manche (tous l’ont dit…) et malgré cela il y a pas mal de « buzzzz » pas super agréables… Il faut dire que je n’ai pas osé « dérégler » la guitare en agissant sur la hauteur des pontets, ce qui aurait pu permettre de meilleures sensations de jeu mais aurait sans doute accentué les buzzzzs en question. J’aime beaucoup les Chinois mais honnêtement, question lutherie, l’affaire sent un peu le « vite fait »…

La forme et la config « Stratocaster » auront le mérite de ne défriser personne (même pas mémée…), quant au son, on retrouve les caractéristiques d’une guitare équipée de 3 single coils de marque inconnue... Les sons saturés ou high gain nous laisseront donc un peu sur notre faim mais l’ensemble s’avère par ailleurs très sympa en son clair avec notamment un bon point pour le micro neck qui m’a aussi fait bonne impression en son Crunch un peu bluesy. Le manche est très légèrement vernis, doux et agréable à « toucher ».

imageArticle



Sans aucun blocage de cordes, le vibrato restera purement décoratif comme c’est souvent le cas avec ce type de cordiers « vintages » même sur pas mal de Fender, il est irrémédiablement « collé » à la table… du reste, il est tellement dur que tous ceux qui l’ont effleuré ont rapidement renoncé à s’en servir. Là aussi, peut être qu’en se penchant vraiment sur le réglage, on pourrait améliorer un peu les choses mais la guitare s’adressant plutôt à un public de débutants, cela n’aura finalement pas vraiment d’importance puisque le vibrato n’est pas leur première préoccupation. Après, pourquoi ne pas aller au plus simple en montant carrément un chevalet fixe ? Bon...........

Conclusion…… Je suis toujours très « motivé » par les idées novatrices et le matériel sortant un peu de l’ordinaire c’est pourquoi je n’ai pas hésité à répondre positivement à la proposition de Bad Seed Guitars de m’envoyer une Fretboard Angel. Ce test est un peu particulier dans la mesure où j’ai volontairement « invité » des utilisateurs potentiels à donner leur avis sur cet instrument. Leurs idées et réflexions sont intéressantes et peut-être plus encore pour une société qui « démarre » comme Bad Seed Guitars. Les retours sur un premier projet sont utiles pour bien cibler de futures évolutions.

Personnellement, j’ai un peu de mal à percevoir la véritable stratégie de Bad Seed Guitars. Est-ce uniquement d’espérer réaliser un « coup » commercial basé sur le concept original des pastilles sur le manche sans trop se soucier de la qualité de la guitare, ou est-ce de devenir une nouvelle marque Française de guitares au sens noble ? Ce que je perçois à travers l’essai me ferait davantage pencher pour la solution N°1. On pourrait alors comprendre la Fretboard Angel comme une guitare « d’apprentissage » sans aucune autre prétention dont la qualité d’ensemble serait alors vraiment une préoccupation de second plan…. Si c’est au contraire la deuxième hypothèse qui est la bonne, il faudra quand même rapidement analyser les produits proposés par une concurrence d’expérience très « affutée » dans la même gamme de prix. Une concurrence qui laisse peu de place à l’approximation et à d’éventuels challengers. Construire des guitares ne s’improvise pas, même en entrée de gamme. Dans les 300 euros, une Ibanez, une Cort, une Washburn ou même une Lag fabriquée très loin de chez nous risquent d’être très difficiles à faire oublier…..

Je sais à quel point il est compliqué de développer de nouveaux produits et tous les obstacles que comporte ce genre de « sport ». C’est pourquoi je souhaite bonne chance aux aventuriers de Bad Seed Guitars qui trouveront sans aucun doute leur public au milieu des guitaristes désireux de parfaire leur pratique et leur connaissance de l’instrument qu’ils ont choisi. Il y a aussi une rubrique Custom Shop sur le site web de Bad Seed Guitars, la société aurait donc plus d’une idée en tête…… A suivre !