Certains avaient prédit l'extinction rapide des amplis à modélisation... c'était aller un peu vite en besogne et sans tenir compte des progrès vertigineux qui ont été faits en quelques années, voire même quelques mois. Peavey a bien compris l'intérêt de proposer ce genre de matos au sein de sa gamme et a plutôt bien fait les choses...
Comme c'est souvent le cas sur ce genre d'amplis qui cumulent preamp, effets, et programmation, la face avant du Vypyr est pleine de boutons. Non qu'il ait contracté la varicelle mais il faut bien trouver le moyen de triturer le ventre bien rempli de la bête pour en tirer le maximum... Et ce n'est pas tout, chaque bouton a plusieurs fonctions, selon que l'on appuie dessus avant de le tourner par exemple. Normal, le Vypyr dispose de 12 modèles d'amplis intégrés que l'on peut utiliser chacun sur un canal clair et un canal saturé. A cela s'ajoutent 11 pédales d'effets éditables et 11 effets en rack post-ampli avec doubles paramètres de contrôle. On peut utiliser jusqu'à 5 effets simultanément... Sur le plan ergonomique, ce n'est pas très intuitif au début mais on s'y fait très vite finalement.

Côté son, c'est assez varié. Les sons saturés sont plutôt sympas et permettent d'aborder un peu tous les styles du blues rock au metal en passant par à peu près tous les intermédiaires. L'égaliseur est assez efficace et les différents modèles de pédales liées à la saturation offrent vraiment un panel de sonorités très intéressant. En son clair, ce n'est pas mal non plus, sans égaler bien sûr les meilleurs du genre. On notera une certaine compression assez difficile à éliminer mais c'est plutôt un plus sur les sons clairs donc, rien de méchant.
Les effets sont corrects; bien sûr, on ne peut pas entrer dans les détails comme on le ferait sur un rack ou même sur des pédales mais l'avantage, c'est qu'il n'y a pas de câbles à brancher, pas d'alim à rajouter, tout est dans la boite. L'objectif n'est de toute façon pas de rivaliser avec TC electronic. Disons que pour commencer, c'est vraiment très correct et le côté pratique, même s'il n'est pas à placer au premier plan reste quand même un sacré avantage.

Le modèle 75 est un 75 watts... mais il y a différents modèles et puissances au sein de la gamme Vypyr, un pour chaque besoin particulier en somme et pour chaque porte monnaie aussi. Parlons tout de suite du tarif, là c'est plutôt la bonne surprise : le 75 est a 299 euros en moyenne et pour ce prix, au delà de ce dont nous avons déjà parlé, le Vypyr vous balance un accordeur intégré, une prise USB en façade qui transforme l'ampli en interface audio, un enregistreur de boucles, un bouton tap tempo, une prise casque et une connexion midi... Difficile d'en demander plus, d'autant que le résultat sonore n'est pas bradé avec 75 watts qui ne font pas illusion, comme c'est généralement le cas chez Peavey.

Si on ajoute le pédalier Sampera en option, c'est jusqu'à 400 programmes que l'on peut sauvegarder, de quoi voire venir... Sans le pédalier, on peut déjà en mémoriser 12, pas mal.

Bref c'est un ampli que je n'hésiterai pas à conseiller à mes élèves, super polyvalent, pas cher et permettant de couvrir vraiment bon nombre de besoins. Et pour ceux qui en veulent un peu plus... ou un peu moins, il existe le Vypyr 100 (399 euros), ou le Vypyr....30 (199 euros)...