L’utilisation des Axe FX, Pod HD, VG99, Kemper et autres logiciels simulant des amplis, baffles et effets guitares type TH2 ou Amplitube nous amènent à nous interroger très sérieusement sur le moyen le plus efficace de les amplifier. Comment mettre le mieux en valeur toutes leurs qualités et en exploiter tout le potentiel ? La solution de l’utilisation d’un système FRFR (Full Range Flat Response) défrisera plus d’un guitariste, moi le premier je l’avoue humblement… Il m’aura en effet fallu un certain temps pour me résoudre à rompre avec les habitudes du gratteux de hard rock et son mur de Marshall à tubes. Le pas « pyschologique » franchi, il faut bien admettre que les résultats obtenus avec des enceintes de sono, actives ou passives sont éloquents et ont de quoi séduire même le chevelu le plus teigneux. Voyons les avantages et inconvénients de ces systèmes d’amplification d’un genre nouveau pour les guitaristes habitués à leur Stack.

imageArticle



Cet état des lieux constitue un préalable à ce qui suivra très rapidement sur le site, à savoir, des tests d’enceintes, comparatifs et autres de ce type de matériel.

FRFR et ampli guitare « classique », différences :

Tout d’abord dit mémée :

imageArticle



« Faut être bin clair, brancher sa pelle en direct sur une enceinte de sono, et bin ça se fait pas ! »

... et j’ajouterais : de même, brancher son Axe FX sur un ampli guitare…… pas interdit mais c’est pas top ! Pourquoi ? A chacun son rôle et ses spécificités… Là où un baffle sono devra pouvoir répondre présent face à une multitude de fréquences qui s’étendent des hyper basses aux à archi aigues et accueillir tout le monde… un HP guitare aura un spectre sonore beaucoup plus limité correspondant au seul guitariste… Sans entrer dans les détails techniques, les questions d’impédance etc, « Brancher sa pelle en direct sur une enceinte de sono » supposera que vous ayez placé entre les deux un simulateur de HP « guitare » qui aura entre autres choses pour effet de transformer le son brut en un produit « fini », circonstancié et « acceptable » pour le baffle en question. Sans cet indispensable outil, vous vous retrouverez inévitablement avec un son nasillard, bourré d’aigus et sans véritable « corps ». Dans certains rares cas du reste, ce type de son (guitare branchée en direct dans une table) pourra vous plaire et même vous impressionner si vous restez en « clean », Steve Vai en est un grand adepte pour ses arpèges torturés qui vous attaquent le cerveau et vous empêchent régulièrement de dormir mais ne vous aventurez pas à tripoter le bouton « drive » car là, c’est l’acouphène assuré…

L’intérêt d’utiliser un simulateur de HP est grand… Et ouais… car la plupart du temps, il n’y a pas qu’un seul modèle de baffle dans la boite mais tout un arsenal, et suivant la qualité de la boite en question, les simulations peuvent être excellentes, comprendre un nombre conséquent de paramètres de réglages permettant de réellement donner l’illusion de jouer tour à tour sur du Mesa, du Marshall, de l’Orange ou autre. Les possibilités sonores sont alors décuplées… « Brancher son Axe FX sur un ampli guitare…… pas interdit mais c’est pas top », et non, parce que du coup, il faudra se passer des simulations de HP pour ne pas « SURsimuler » un HP qui existe déjà dans l’ampli. On restera donc avec l’unique HP de son ampli et on se privera de l’éventail de possibilités dont je parlais plus haut… Dans ce cas, l’Axe (ou autre) se limitera donc souvent à un « simple » multi effets, preamp ou non (puisqu’on pourra aussi se servir du preamp de l’ampli lui même), ce qui peut tout à fait s’entendre d’ailleurs, même s’il s’avèrera dommage de ne pas exploiter tout le potentiel de ce genre de rack et les modèles de baffles super calibrés qu’il vous offre…

imageArticle



En toute logique, un rack ou pédalier (ou logiciel) preamp/effects/cabs à modélisation devrait s’utiliser dans un système d’amplification le plus transparent et neutre possible puisque c’est au final à ce rack que reviendra le rôle majeur de traiter intégralement le son et cela d’un bout à l’autre de la chaine. C’est là que la dénomination FRFR prendra tout son sens… et que l’on se mettra en quête des « plus belles » enceintes sono possibles en lieu et place de l’habituel ampli guitare.

imageArticle



Pas simple lorsqu’on est guitariste de se rendre dans un magasin de sono et d’expliquer ce que l’on cherche ; il suffit de voir les grands yeux écarquillés des vendeurs, qui pour seulement rester polis, ne vous font pas l’affront de vous demander si vous n’êtes pas un peu cinglé…. Un gratteux dans un mag de sono ? le FRFR ? Personne ne sait exactement ce que ça veut dire apparemment, j’ai tenté l’expérience dans divers lieux, c’est magique…… Il est déjà complexe d’essayer dans le calme un ampli guitare dans un magasin de zik, imaginez ce qui se passe quand vous demandez à essayer un baffle JBL avec votre gratte et votre Axe sous le bras……. « Bin oui passe ke même en FRFR, y a bâf et bâf hein !!!! » rappelle mémée tout à fait justement. En effet, même si paradoxalement on est dans l’univers du plus « flat » possible, tous les baffles sono ne sonnent pas de la même façon et aucun n’est finalement totalement « Flat response ». C’est un peu comme lorsqu’on se cherche les meilleures écoutes de studio, donc les plus neutres possibles… chaque ingé son a ses préférences, preuve qu’elles colorent toutes au moins un petit minimum le son… Dans le monde de la sono, de la même façon que lorsqu’on erre dans le fantomatique milieux de l’ampli guitare, il y a à manger et à boire. Je me suis personnellement concentré sur ce qui me semblait être le plus proche du format guitare, c’est à dire des baffles "actifs" pourvus d’un boomer de 12 pouces, 10 me semblant un peu short (bien qu’il semble que certains sonnent plutôt bien dans ce format) et 15 un peu too much dans les basses…

FRFR et ampli guitare classique, avantages et inconvénients :

Jouer « FRFR », les + :

-Un truc vraiment énorme à mon sens, c’est la possibilité de créer chez soi des patches utilisables partout ailleurs, en direct sur la sono du coin, aussi bien qu’au casque ou en direct dans une carte son pour l’enregistrement. Le son que vous entendez sur votre système FRFR, celui avec lequel vous répétez, sera strictement celui que vous « passerez » au sonorisateur qui, sans prise de tête, le balancera droit sur sa table, en direction d’un public qui entendra exactement ce que vous entendez… Pas de micros à positionner plus ou moins habilement, pas de galère de matos pourri, et ainsi pas de surprise. Même si votre sound man du moment bouge ses potards avec des moufles et a des oreilles en plâtre, votre son risque d’être nickel chrome sur scène, où vous pourrez éventuellement utiliser votre propre système en retour et devant, pour vos fans…

-Si vous utilisez des synthés guitares ou des modélisations de guitares acoustiques issues d’un GR55, d’un VG99 ou de votre James Tyler Variax, les baffles de sono seront de toute façon indispensables. Pour le coup, vous balancerez tout sur le même système d’amplification, sons de guitare électriques clairs comme saturés, sons d’acoustique et synthé, et avec deux baffles en stéréo, ooooouuuuufffff, frisson assuré !

-l’utilisation de baffles sono supposera aussi que vous puissiez aussi les utiliser pour tout type de matos, une basse par exemple, ou du chant….. ou des backing tracks…. Et pas uniquement de la guitare…

-Si vous optez pour deux baffles type RCF NX12 par exemple (on en reparle très bientôt), ou encore JBL PRX 12, le poids sera limité (16 kilos pour les RCF…) ainsi que l’encombrement, pour une puissance et une clarté sonore monstrueuses. Vous aurez de plus la possibilité de les positionner en « wedges » pour répéter at home pour un confort d’écoute maximum du même type que celui que vous retrouverez sur une grosse scène en retour…

FRFR, les - :

-Utilisation obligatoire d’une simulation de HP pour les sons de guitare...

-Il manquera peut être un certain « amp feel » et l’absence des potards dorés et du beau logo blanc commençant par M et finissant par L pourra gêner… Certains utilisateurs déploreront un certaine manque d’authenticité du son, compareront avec le son de guitare qui sort de leur ampli à lampes et affirmeront que « ça ne sonne pas pareil », ce qui est sans doute vrai mais comme dirait l’autre : « si vous voulez un ampli à côté de vous, et bien achetez un ampli et mettez le à côté de vous ! »

-Il restera très difficile d’essayer les différents modèles d’enceintes existant sur le marché avec votre config guitare…

Ampli guitare, les + (il est entendu que nous parlons toujours de modélisation…) :

-Il est clair qu’un Axe FX en multi effets avec une bonne tête ENGL Powerball (en test bientôt sur Fret-Time) et deux 4x12, ça le fait bien aussi. Vous pourrez tout à fait préférer une config classique et repiquer le son de votre ampli avec un ou des micros...

-Si vous n’utilisez pas 50 sons différents et si vous aimez le son de votre ampli, pas la peine d’aller chercher midi à quatorze heures… Il n’est pas noté dans le manuel de l’Axe qu’il soit absolument nécessaire de se servir des simul HP…

-Un certain « amp feel » sera bien présent…


Ampli guitare, les - :

-vous vous priverez des simul HP et donc d’une multitude de possibilités et variations sonores…
-Pas sûr du résultat sur scène suivant le sound man, son expérience de la prise de son guitare et son parc micros…

-Impossible d’envoyer vos sons de synthé guitare dans votre Rivera… pas plus que vos BTs ou vos sons acoustiques…

-Au niveau home studio, il sera beaucoup plus compliqué d’obtenir des prises de son guitare de haute volée, sauf si vous utilisez un Torpedo en simul HP mais là votre banquier ne vous dira pas merci…

-Deux bons combo lampes, ça fait combien de kilos ça ? Et deux têtes + deux 4x12 ? hum…….

Pour terminer, je vous laisse commenter ce propos et faire part de votre propre expérience de ces différents systèmes. En terme de modèles de baffles actifs pour une utilisation de type FRFR, j’ai répertorié les suivants, qui semblent recueillir les faveurs du plus grand nombre avec toutes les nuances que l’on imagine d’un utilisateur à l’autre :

-RCF NX 12 SMA

imageArticle



-JBL PRX 512 et 612

imageArticle



-QSC K 12

imageArticle



-Mackie HD1521

imageArticle



-DB Technologies M 12

imageArticle



Au delà de ces modèles, reste le Bose L1,

imageArticle



.....un système « à part » dont nous reparlerons dans le prochain comparatif, puisque je l’ai associé aux RCF et JBL… Vous pouvez par ailleurs retrouver le banc d’essai du L1 ici même, test réalisé il y a déjà plus d’un an « Qu’est ce que ça passe hein » ajoute mémée !

C'est sûr, ça a moins de gueule que ça :

imageArticle



....mais.......

Pourquoi des baffles « actifs » plutôt que des passifs + ampli de puissance ? Les deux sont envisageables. Je vois dans les baffles actifs plusieurs avantages conséquents : tout est dedans, pas de fils ni de branchements et surtout, on peut penser que les amplis intégrés ont été prévus pour tirer le meilleur parti des HPs qui y sont liés…. Il est vrai que le récent test du Matrix GT800 prouve aussi qu’un ampli de puissance bien choisi peut apporter beaucoup avec aussi l’idée de pouvoir changer de baffles sans changer d’amplis ou réciproquement donc……

Les autre articles qui pourraient vous intéresser :

Pod HD Pro, le super test

Les meilleurs logiciels pour guitaristes du moment, petit tour d'horizon...

Fractal Audio Axe FX II, le super mega test

Un retour de scène mieux que votre ampli guitare, test du RCF NX 12 SMA