A l’heure où je commence à maîtriser un peu la bête, je ne peux que confirmer les « premières » impressions dont je vous avais fait part dans un précédent article. C’est sans doute un peu dommage de commencer un test par sa conclusion mais voilà, pour pas mal de raisons, l’Axe FX 2 est un outil sans équivalent sur le marché actuel des modélisateurs pour guitare. Excepté pour les éternels allergiques à ce genre de matériel qui ne conçoivent aucune alternative probante aux pédales d’effets classiques branchées sur un vintage tube amp, je ne vois pas bien ce qui pourrait exister de plus performant au jour d’aujourd’hui. Evidemment, ce constat à un prix, élevé, on ne peut pas le nier, qui ne destine probablement pas l’Axe FX à tous les publics mais ceux qui ont eu la chance de l’essayer ou ont « investi » savent bien pourquoi. Je m’en vais donc vous donner quelques détails et tenter de vous faire découvrir cet outil très haut de gamme…… avec comme à l’accoutumée (mais peut être encore davantage cette fois) pas mal d’exemples vidéo à la clé.
G66

imageArticle



L’Axe FX, qu’est ce que c’est exactement ?


C’est un preamp numérique d’avant garde pour guitare couplé à un multi effets qui ne l’est pas moins, programmable et midi bien sûr, une solution « tout en un » ultime qui remplace amplis, pédales, effets, micros et baffles en tous genres. Caractéristique pourtant énorme dont on parle peu, c’est aussi, depuis cette dernière édition « II » une carte son d’une qualité « giga » permettant l’enregistrement sur plusieurs canaux et le réamping dans des conditions simplissimes. En home studio avec ça, vous pouvez aborder toutes les situations dans tous les styles de musique, ranger votre SM57 ou son équivalent, tout est dans la boite. Il n’y a pas de lampes à l’intérieur mais la technologie utilisée permet de récréer l’ambiance et la chaleur des tubes et même d’aller beaucoup plus loin si l’on farfouille très profondément dans les entrailles des modèles d’amplis ou d’effets choisis.

imageArticle



Un Marshall Plexi offre un son caractéristique que nul autre ampli ne peut produire, même chose pour un Fender Twin ou un Vox AC 30, mais sortis du son magique que chacun apprécie, ces amplis sont « figés » et quand on en a un, on a toujours irrémédiablement envie d’avoir l’autre, ne serait ce que pour bénéficier du meilleur de chacun et se payer à la fois le top son lead, le plus cristallin des sons clairs, et les crunches qui vont bien… Mais voilà, à moins de gagner au loto ou de s’appeler Steve Vai, impossible de collectionner tous les amplis de la terre et de les emmagasiner dans son home studio. Et même si ça l’était, il demeurerait difficile de les utiliser tous en même temps ou l’un après l’autre au sein d’un même répertoire. Au même titre que d’autres outils beaucoup plus connus, Pod HD de Line 6, Boss GT Pro ou Digitech RP mais à la puissance 1000, l’Axe FX met à portée de nos petites mains tous les éléments dont un guitariste peut avoir besoin pour se créer des sons bien à lui, soit en choisissant intégralement le Plexi dont il a rêvé et en en conservant toute la sève, soit en partant de celui ci et en transférant quelques uns de ses composants dans une tête Mesa ou un Bogner, juste pour voir comment ça fait…… Et ouais… l’Axe permet la simulation intégrale ou les mélanges de « diodes », au choix, ce qui au final, autorise des choses absolument inédites, des associations improbables et des sons à l’avenant, classiques ou beaucoup moins pour peu qu’on soit près à consacrer quelques heures de boulot à cette machine monstrueuse qui, déjà rien que par le nombre des paramètres modifiables qu’elle propose, enterre un peu toutes les autres.

imageArticle



Je l’ai déjà un peu dit, là où un Pod HD Pro coûte 600 euros, l’Axe FX enannonce 2300….. En gros, 1 Axe = 4 Pod…. Ouvrez vos cahiers de textes, vous me calculerez l’équation pour demain ! De quoi bien calmer la plupart d’entre nous d’autant plus que la liste d’attente est longue pour s’en procurer un exemplaire, plusieurs mois, hum, désolé je tousse un peu en ce moment, il faut donc être « riche » et patient pour « mériter » le meilleur... Fractal Audio est une « petite entreprise » comme dirait quelqu’un que j’aime toujours beaucoup, ce n’est pas Line 6 ni Roland et il faut donc à tous points de vue, faire avec… Cela étant, il faut mettre dans la balance tous les éléments que l’Axe FX remplacera dans votre set et faire l’addition, preamp, effets, carte son… et aussi le résultat final comparé à tout ce qui existe de « moins cher » mais aussi de « moins bon » sur le marché actuel…

imageArticle



Comme je sais que vous allez inévitablement me poser la question, autant y répondre dès maintenant : ça donne quoi de plus qu'un Pod HD ? Si le Pod HD Pro (et les autres) en propose déjà beaucoup en regard de son prix, l’Axe FX en propose toujours plus….. mais surtout ajoute ce qui manque à tous… et dont on ne s’aperçoit concrètement qu’après avoir tâté du bestiau et même lorsqu’on était convaincu qu’on avait déjà entre les mains le plus fort…… Sérieusement, je veux dire….. pas évident à décrire mais l’Axe FX a le "blues"…… ce truc inexplicable qui m’a fait me relever plusieurs fois la nuit pour aller jouer de la guitare, en secret…. Le truc qui donne vraiment cette sensation de vérité, d’authenticité, le feeling de jouer sur un vrai ampli…. à lampes en plus….. le sentiment de pouvoir « doser », grossir, adoucir le son, avec le potard de volume de la guitare par exemple, retrouver le groove d’un vrai BB preamp dans un bonne tête de Mesa…..

'Ti solo de gratte dans un Pink Floyd style (en toute modestie bien sûr) :




Là où réellement l’Axe FX fait très fort et justifie ses émoluments… c’est dans sa capacité unique à recréer les conditions de jeu qu’on apprécie tous, le côté très naturel non enjoué ou peut-être non « surjoué » de ses modélisations. Il y a une patate qui motive et à laquelle on ne résiste pas ! Tiens puisqu’on est dans la patate… c’est un peu comme la « crème » que mémée rajoute dans sa purée et qui donne ce goût si « hummmmm » qu’on en ferme les yeux tellement c’est bon… « jeuuu veuuux qua lé bonne ma purée !!!!!!!!! ». Alors on peut toujours dire qu’il manque certaines fréquences, que le son est froid, que c’est juste une boite pour metalleux qui n’offre aucun relief comme je l’ai lu quelquefois de ci de là… n’empêche, pour moi c’est le graal, et pas uniquement côté son !

Quelques "disto sounds" :




Je ne relèguerai pas les « autres » au rang de « jouets pour ados » comme les a ironiquement décrit un Fret-Timien assidu que je ne nommerai pas et qui sans nul doute se reconnaîtra, car ils permettent déjà de très intéressantes expériences mais il faut admettre que le côté résolument « pro » de l’Axe FX transpire par tous ses pores et qu’une fois qu’on l’a allumé, il est difficile de revenir en arrière.

imageArticle



Au delà des modélisations d’amplis, je soulignerai l’exceptionnelle qualité et variété des reverbs et delays dont les possibilités semblent virtuellement illimitées, et celle des harmoniseurs auxquels je commence à sérieusement m’intéresser grâce à lui…. En guise de comparaison, peut-on évoquer de grands noms comme Lexicon ou Eventide ? On est à ce niveau. On pourrait écrire un article entier rien que sur le « multi delay » et ses répétitions dans tous les coins, ajustables au micron près et qu’aucune pédale ne peut égaler, amateurs de ce genre de U2 sounds, il y a là tout ce dont vous avez rêvé. L’un de mes gratteux « phare » ne s’y est d’ailleurs pas trompé : John Petrucci himself avait plusieurs Axe dans son rack lors du récent passage de Dream Theater au Zénith de Paris, il paraît qu’il n’utilise que la section « effets »….. à voir, cela dit, même si c’est le cas, ça veut déjà dire beaucoup...

L'Axe FX en détail


Sans doute pas le plus important mais quand même… Le rack deux unités en impose par la qualité de sa construction et le sérieux de sa plastique « métallique »… entièrement noire. A l’œil déjà, on est dans l’univers pro, c’est du solide et les boutons en façade ne font pas « cheap ». L’écran est suffisamment grand pour permettre de se débrouiller sans nécessairement recourir à l’éditeur informatique téléchargeable gratuitement sur le site de Fractal Audio même s’il est évident que l’utilisation de ce dernier sera une aide indéniable notamment pour gagner du temps ou lorsqu’on souhaite aller au fond des choses, nous y reviendrons.

imageArticle



La face arrière comprend la plupart des connexions utilisables, rien ne manque, sorties jacks et XLR, balanced/unbalanced, entrées déportées, boucle d’effets, SPDIF, USB, Midi, seuls demeurent « devant » un Input guitare et une prise casque en jacks 6,35 (qui manquait sur les versions antérieures).

imageArticle



Création/Edition des sons, comment ça se passe ? Travailler avec « la grille »


L’une des particularités de l’Axe FX est le travail sur la grille (GRID). C’est là que tout commence et que tout finit… La grille de l’Axe comprend 48 cases (4x12) dans lesquelles on dispose des « blocks », les amplis, effets et cabs selon des routages plus ou moins complexes et selon les différents systèmes d’amplification externes utilisés. A l’intérieur de cette grille, les éléments choisis sont reliés par des câbles (exactement comme dans la vraie vie) que l’on peut tirer, couper, déplacer pour véhiculer les éléments en questions vers les sorties adéquates ou connecter ces éléments entre eux. Le concept est simple et clair et la connexion des « blocks » produit exactement les mêmes résultats que si vous utilisiez un ou deux amplis avec leur baffle respectif et toutes les pédales d’effets que vous n’avez pas en vrai…

imageArticle



Même s’il paraît théoriquement envisageable d’utiliser les 48 cases pour y « fourguer » 48 « blocks » et se confectionner une mini centrale nucléaire, ce n’est en réalité pas possible et ça n’aurait d’ailleurs pas vraiment d’intérêt; le processeur indique ses propres limites et vous prévient immédiatement en cas de surcharge lorsque vous en avez mis trop… mais pas de panique, la machine permet d’aller très loin dans l’accumulation d’effets et de routages. La « charge » du CPU ne dépend curieusement pas du nombre de block alignés mais plutôt de leur type, certains « bouffant » plus de ressources que d’autres. Il reste toutefois assez rare de saturer la cervelle du moineau, ce qui, compte tenu de la qualité des effets embarqués relève d’une belle prouesse et en dit long sur le centre nerveux électronique de la bête…

Vous trouverez la liste des amplis et effets disponibles sur le site de Fractal Audio. Vous verrez que rien n’a été oublié et qu’à côté des grosses « boutiques » genre Marshall, Fender, Mesa, Vox & co, il y a même des éléments dont on n’entend pas causer tous les jours mais qui pourtant font aussi partie du décor et justement pas que pour décorer….. ENGL, Fryette (VHT), Diezel, Matchless, Soldano, etc….. Sûr que vous avez déjà envisagé l’achat de l’un de ces monstres là mais au final, après réflexion, vous vous êtes replié sur un ampli plus classique, moins « exclusif », couvrant davantage de cas de figures musicaux, normal, on ne peut pas tous les avoir… Pareil pour les effets, une vingtaine de types de distos différentes, des algorythmes de reverb simulant de vrais espaces d’un réalisme stupéfiant, une dizaine de delays différents à tomber, toutes les modulations du monde, du flanger au phasing en passant par les chorus et les vibratos, ainsi que des ultra effets martiens parfaits pour tout sound designer qui se respecte et souhaite dépasser le seul univers de la guitare.

imageArticle



La plupart des effets sont stéréo et peuvent s’adjoindre le support d’automations internes, les contrôleurs ou « modificateurs » que l’on « fera bouger » automatiquement ou « manuellement » à distance à l’aide d’un pédalier midi classique. J’utilise pour ma part un Roland FC 300 et se deux pédales d’expression. Le paramétrage s’effectue sans problème, l’Axe FX disposant d’une fonction midi learn qui avale sans sourciller les CC qu’on lui impose.

Facilité d’utilisation


Autant de possibilités et fonctions, on pourrait imaginer le pire question prise en main… Il n’en est rien. On peut aborder l’Axe FX de différentes manières, à différents niveaux et surtout sans diplôme d’ingénieur. Rester sur une utilisation basique simplement pour profiter de la qualité de son d’ensemble n’aurait rien de choquant, c’est d’ailleurs sans doute ce que fera la majorité des utilisateurs à la recherche de presets « ordinaires », de sons de guitare « classiques » que l’on programmera alors exactement de la même façon et dans le même esprit que lorsqu’on se retrouve face à un vrai ampli avec ses pédales. Prenons une config très conventionnelle comprenant simplement un ampli (ici un Marshall JVM), des effets (ici une disto, un delay et une reverb) et un baffle (ici un 4x12 Marshall 1960) : on choisit le modèle d’ampli, on le place sur la grille, on met à la suite (ou devant) les effets souhaités que l’on place également sur la grille, et on termine par le cab…. Une fois ces différents « blocks » positionnés, on peut les éditer et les tripatouiller dans tous les sens, soit à l’aide des touches et du rotacteur situés sur la face avant de l’appareil, soit évidemment sur l’écran d’un ordinateur puisque, grande nouveauté sur le « II » par rapport à ses prédécesseurs Axe FX et Axe FX Ultra, il est équipé d’une connexion USB que nous avons déjà évoqué.

Un mot sur l’éditeur informatique


Il est tout en couleurs, visuellement très agréable et super fonctionnel. Au delà de l’édition des sons en elle même, il permet aussi le classement et le rangement des presets au sein des différentes banques A/B/C et la sauvegarde sur le disque dur de l’ordinateur. Il fonctionne sans sourciller sur Mac et PC et c’est aussi par son intermédiaire qu’il sera possible de télécharger des sons créés par d’autres utilisateurs sur le forum de Fractal Audio. Le seul bémol (mais qui devrait très vite évoluer, dans le nouveau firmware 6 peut être ?) est qu’il ne réagit pas au passage d’un preset à un autre si par mégarde vous tournez le rotacteur côté rack. L’éditeur reste « figé » sur le preset en cours lorsqu’on utilise autre chose que les petites flèches présentes à l’écran du Mac pour changer de son... C’est un peu crispant et surtout source d’erreur au début car vous pouvez très bien penser modifier le « nouveau » preset que vous venez de sélectionner sur le rack alors que l’éditeur est resté sur le précédent… Cela étant, vu la pléthore de paramètres qui composent la plupart des modules, qu’il s’agisse des amplis, effets ou baffles, il est évident que l’éditeur devient quasiment indispensable et fera gagner beaucoup de temps même s’il reste possible de programmer des sons sans lui… Sans l’éditeur, le fait de devoir systématiquement faire redéfiler tous les blocks d’effets les uns après les autres pour aller modifier un paramètre est un peu ch….. heureusement, on mémorise rapidement cet ordre à l’usage et du coup ça se fait bien quand même mais vive l’éditeur info…

imageArticle



Pour des routages plus complexes, l’Axe FX permet l’utilisation de deux chaines complètes amplis/effets/baffles différents en parallèle. Côté baffles, on peut aussi choisir de faire sortir les deux amplis sur le même baffle, toujours en stéréo. Les baffles sont eux aussi « livrés » avec de nombreux paramètres modifiables et les micros qui vont avec, que l’on peut organiser autour des HPs comme on veut, comme dans la vraie vie. Tous formats, du simple 1x12 au 4x12, équipés de différents modèles de HPs, le choix est ici aussi totalement monstrueux… J’ai fait une vidéo sur laquelle je change juste le type de baffle sans rien toucher au reste, vous verrez que les sons deviennent réellement différents, et encore, j’aurais pu aller beaucoup plus loin en modifiant les paramètres de chacun des baffles en question…

9 baffles 4x12 différents utilisés avec le même son de base :



Si différents types d’égalisation « presets » sont disponibles, un égaliseur à bandes « global » permet d’ajuster les choses pour tout le monde en cas de surprise arrivé dans la salle de concert; avec lui, ce sont tous vos programmes qui se verront ajouter un peu de basses ou d’aigus pour « coller » à la situation, excellente idée.

Excellentissime aussi, la possibilité d’utiliser deux systèmes d’amplification différents en même temps, une sono d’un côté et deux amplis guitare de l’autre par exemple… Si vous choisissez cette option, vous vous retrouverez avec un routage en parallèle sur une sono et un ampli de puissance + cabs guitare. Sur la grille, lra première ligne attaquae directement la sono et sera donc équipée d’un baffle (simulation HP) tandis que la deuxième ligne utilisera la sortie présente sur la boucle d’effet de l’Axe FX et attaquera en direct l’ampli de puissance connecté aux deux cabs guitare (pas de baffle sur cette ligne où une simul HP demeurera inutile voire nuisible à une qualité de son optimale). Il suffira d’exploiter toutes les sorties présentes sur le rack, sono connectée en XLR et en stéréo, power amp + cabs connecté en jacks et en stéréo et de raccorder virtuellement les modèles choisis sur les bonnes sorties « physiques » à l’aide de l’éditeur du rack, mortel !

imageArticle



On sait que la « place » des effets par rapport à l’ampli ou les uns par rapport aux autres dans la chaine est déterminante et modifie sensiblement le son. Le truc sympa, c’est que l’on peut ici entendre immédiatement les changements produits lorsqu’on déplace un « block » dans la grille. C’est aussi l’un des gros avantages de ce genre de matos par rapport à l’ampli et ses pédales… C’est visuel en même temps qu’auditif… et ça va beaucoup plus vite que de débrancher des pédales d’effets et leur transfo pour changer leur place dans un pedal board… Cela a pour conséquence directe une expérimentation plus fréquente et spontanée car elle est facile et ne nécessite aucune manip fastidieuse…

Comment amplifier l’Axe FX 2 ?


Voilà une question cruciale… Là encore, plusieurs solutions existent… Inutile de préciser que quelle que soit celle que vous choisirez, il est préférable pour ne pas dire indispensable de jouer en stéréo pour profiter de tout le potentiel des effets de l’engin.

Si l’option « amplis guitare » est retenue, on en utilisera si possible deux et on se branchera sur le « return » de la boucle d’effets des amplis (à compter qu’il en existe une bien sûr…) pour obtenir l’amplification la plus neutre possible et laisser l’Axe s’occuper de tout… Dans ce cas, les meilleurs résultats seront obtenus en bypassant les cabs de l’Axe pour n’utiliser que les « vrais » HPs des amplis. Un peu dommage car du coup, on se privera de la variété des modèles de baffles disponibles de l’Axe qui ont évidemment un rôle central dans la définition finale du son, « ben oui… dit mémée… c’est pas pareil de balancer la sauce sur des 4x12 Mesa que sur sur 1X12 Fender, même si c’est pas des vrais… »

La deuxième idée consiste à utiliser un ampli de puissance et deux baffles guitare. C’est un peu la même chose que des amplis guitare avec l’avantage d’être certain que le son ne sera pas coloré par la section preamp de l’ampli. Ici également, mieux vaudra « oublier » les simuls HP de l’Axe FX… Encore que, tout est bon à essayer et il m’arrive personnellement d’utiliser ce « cumul » HPs guitare + simuls HP dans des cas très particuliers. Dans ce domaine, je vous présenterai à la suite de ce banc d’essai, celui du power amp Matrix GT 800 FX, rack 1 unité, poids plume, 2x400 watts et un son………. Peu connu mais complément idéal de l’Axe FX, notamment si vous souhaitez rester sur des HPs guitare !

imageArticle



La troisième solution va en défriser plus d’un même si elle commence à faire beaucoup d’adeptes dans le monde qui nous entoure. J’ai obtenu des résultats absolument énormes en « oubliant » totalement les amplis guitares et en jouant uniquement sur un système de sonorisation en « FRFR » (full range/flat response)… Il m’a fallu un peu de temps pour « admettre » cela et me passer définitivement d’amplis guitares… J’avoue… Même en ayant les mains dans le cambouis numérique depuis des années déjà , il « me fallait » des amplis guitare, c’était rassurant, je suis guitariste, comme toi ?……….. et je concevais difficilement l’idée de jouer de la guitare électrique sans amplis guitare….. J’en vois qui s’excitent et qui froncent les sourcils : "’tain là ça va vraiment trop loin, d’abord les vieux tubes et les pédales à la poubelle et maintenant carrément, plus d’amplis guitares…. ». Je n’ai rien à répondre à cela si ce n’est « essaie, tu verras ! ? » Pour le détail, j’utilise actuellement un Bose L1 couplé à une enceinte active (ou retour actif) RCF NX 12 SMA et point barre, plus d’amplis…… Hérésie ? Un système bien puissant, la RCF peut encaisser jusqu’à 1400 watts en crête (bientôt en test complet ici même) et le Bose assure une diffusion multi directionnelle unique pas forcément complètement FRFR mais waow le son !!!!!!!!!!! Dans ce type de config, il faut par contre impérativement utiliser les modélisations de baffles de l’Axe FX et on récupère autant de possibilités de sons qu’il y a de modèles de baffles, c’est à dire….. beaucoup ! Dans mon cas personnel, ce type d’amplification est idéal car j’utilise beaucoup de sons autres que des sons « guitare » purs qui « ne passent pas » dans un ampli gratte, d’abord celui de mes backing tracks et ensuite tous les sons de synthés issus de mes synthés guitares… Tout dans le même bousin…… plus de questions à se poser, magique, notamment pour les démos live !

Sur des monitors de sono ou au casque, pour enregistrer en direct, à condition toujours d’utiliser les simuls HP, le son est tout aussi énorme avec une dynamique et une présence que je n’ai jamais réussi à obtenir en home studio avec des micros classiques même excellents. En USB, l’enregistrement est possible sur 4 canaux simultanément dont 2 « dry » pour le réamping. Vous enregistrez ainsi avec le son qui vous plait sans trop réfléchir et vous aurez toujours la possibilité d’y revenir une fois l’enregistrement terminé, rien de définitif…
Son saturés, son cleans, sons venus d’ailleurs, sons tout court…

Je ne cherche jamais à « imiter » intégralement ce que j’entends même lorsque je reprends des titres connus, c’est peut être prétentieux mais j’essaie toujours d’ajouter ma patte perso, que ce soit sur le plan du jeu de guitare ou sur celui du son. Ma philosophie de la pratique de ce genre de matos, de l’Axe FX aux autres appareils que j’utilise est décrite dans un précédent article que je vous invite à parcourir si ce n’est déjà fait. Je n’ai aucunement la prétention de détenir les clés d’une quelconque manière de faire avec tout ça mais cette réflexion vous aidera surement à comprendre ma démarche et pourquoi je tiens tellement à ce matos là !

Si vous ne trouvez pas le son qui vous va avec ça, y a un truc qui m’échappe… Toutes les « textures », British, US, mérovingiennes et Groenlandaises, sont là et tous leurs intermédiaires aussi… Je crois qu’on peut résolument tout jouer avec l’Axe FX, ce n’est qu’une question de temps pour rentrer dans la machine et programmer les sons. Côté saturations, d’un léger Crunch ventru au High gain le plus poilu, du blues countriesque au death métal, la palette sonore potentielle est illimitée, tous les excès sont ici permis. Contrairement à ce qui se passe avec des pédales de distos classiques qu’il est souvent impossible de « mettre à fond » sous peine d’être immédiatement rappelé à l’ordre par des crachouillis voire un gros caca bien présent ou même un big larsen ingérable, les distos de l’Axe sont utilisables « jusqu’au bout » grâce à un noise gate dont je tiens à souligner l’efficacité tout à fait hors normes. Le noise gate de l’Axe FX n’est pas un « tue le son », il calme le jeu sans « bouffer » le son ou le réduire, il est à peine perceptible et ne gâche jamais la fête… Certains trouveront d’ailleurs peut être les sons saturés trop « propres », trop « nets », rien ne les empêchera d’ailleurs de les laisser dans leur crasse ou même de les salir un peu si besoin est……

Les amplis étant virtuellement constitués des mêmes éléments que leurs homologues « vrais », l’égalisation « ampli » suffit le plus souvent pour bien sculpter le son et obtenir ce que l’on cherche mais au cas où, chaque effet (et notamment les distos) dispose souvent de sa propre fonction égalisation. Rien n’empêche de plus d’introduire dans la chaine un paramétrique ou un égaliseur à bandes pour aller encore plus loin que loin….

En son clair on a accès à la même diversité sonore, l’identité de la guitare est respectée à la lettre, amateurs de funky Strat, vous allez pleurer…. En FRFR, une astuce peut même consister à ne pas utiliser de modèle de baffle pour obtenir un son de cristal intégral, attention, ça casse !

Axe FX, clean sounds :



En gros vicieux, j’ai même poussé l’affaire jusqu’à faire passer les simulations de guitares du VG99 dans l’Axe… VG sans effets ni amps ni rien, juste les grattes + amps/effets/baffles de l’Axe……….. Au secours mes enfants, des acoustiques acier fantastiques, des mélanges de Les Paul et de modern Strat dont je n’ose même pas vous parler, des guitares même pas nées dans des amplis qui le sont encore moins…. Bref, je vous montrerai évidemment tout ça dans un prochain article traitant de la fécondation des multi effets et des croisements possibles qui finissent par rendre fou !!!!!!

L’Axe FX regorge aussi de sons extra terrestres. En poussant le truc, on arrive même à des sons presque « synthé », sans capteur GK… Des ambiances GR 300 sont accessibles c’est certain, de même que des sons très violonesques à l’attaque progressive qui ne sont pas sans rappeler quelques stigmates des VG de Roland. L’Axe FX peut dès lors être utilisé comme un multi effets ne se destinant pas uniquement aux guitaristes.

Axe FX, apocalyptic sounds :



J’ai forcément oublié un tas de trucs car il faudra plus d’un article pour faire le tour de l’Axe : les iR, vaste programme (et oui, on peut aussi importer des baffles…), les modificateurs et les contrôleurs, le détail des viscères des amplis, etc. Certains « vieux » addicts m’ont affirmé découvrir encore des choses après plusieurs années d’utilisation, c’est dire que je suis encore loin du compte. Les vidéos YouTube et tout ce que je pourrai écrire ne suffiront pas à bien traduire le sentiment que j’ai à chaque fois que je rallume l’Axe FX, c’est pourquoi je ne saurais trop vous conseiller de faire l’essai par vous même (je sais c’est pas évident…), surtout si vous utilisez déjà ce type de matériel dans d’autres marques. Avec le VG99 (dans un autre domaine), l’Axe FX est indéniablement le matériel qui m’a le plus scotché ces derniers temps et une chose est certaine, je ne suis pas près de m’en séparer. Certains amis guitaristes (qui se reconnaîtront aussi…) m’ont parié un retour aux sources amplis à lampes + pédales & co pour très bientôt, on verra, il ne faut jamais dire jamais mais c’est pas encore pour demain en tous cas, @ très bientôt pour de nouvelles "Axeventures"!!!! …

Le mot de la fin




Le site de Fractal Audio

Le site de G66 qui commercialilse l'Axe FX en Europe