Très bizarrement, en MAO, si on s’intéresse régulièrement aux logiciels, périphériques et effets divers, on parle rarement de l’ordinateur… Dommage, c’est quand même le cœur du système et son fonctionnement conditionnera le reste du travail. Quand en plus, comme c’est mon cas pour un tas de raisons, on se dirige vers une solution « nomade », il peut y avoir quelques éléments importants à prendre en compte dans la gestion globale du système. Je vous propose un tour d’horizon des idées reçues et autres illusions que l’on peut avoir sur l’utilisation d’un ordinateur portable pour faire de la musique. J’espère que certains d’entre vous, vrais professionnels de l’informatique ou simples musiciens utilisateurs pourront continuer d’alimenter, commenter ou compléter ce qui sera exposé ici et nous faire partager leur(s) expérience(s)…
G66

imageArticle



Il ne s’agira pas ici d’engager un débat stérile PC/Mac (les deux plateformes peuvent aujourd’hui aisément correspondre à une utilisation MAO) mais plutôt d’avoir une vision plus claire de ce qui se cache sous le capot de l’un comme de l’autre et de connaître les points précis sur lesquels il est bon de « s’arrêter » pour obtenir les meilleurs résultats possibles. On ne s’appesantira pas non plus sur le fait que, plus on dispose d’un « gros » processeur « récent » et plus on a de RAM, c’est un peu une évidence, mieux ça fonctionne…

PC et « BIOS »

Qu’il s’agisse d’un ordinateur de bureau ou d’un portable, le BIOS, « basic input output system » est le « manager » de votre PC. Il contrôle tout sur votre machine, en hardware comme en software. Il est souvent recommandé de « mettre hors service » tout ce que vous n’utilisez pas dans le BIOS car il faut se souvenir que tout ce qui est « en fonction » ralentit la machine et affecte d’une manière générale la latence que vous allez obtenir. C’est particulièrement le cas des contrôleurs divers, contrôleurs USB, gestionnaires de périphériques Bluetooth et surtout Wifi… Pour faire simple, la latence, c’est le temps qui s’écoule entre le moment où vous jouez une note et celui où vous l’entendez. Il faut donc bien sûr que ce « temps » soit le plus court et le plus « insignifiant » possible. Le réduire au maximum est une des préoccupations majeures de tous ceux qui pratiquent la MAO… or réduire la latence est super consommateur de ressources machine, et le problème tend à s’intensifier à la mesure que le nombre de pistes superposées augmente.

La plupart des ordinateurs ont des applications qui tournent en arrière plan. Vous ne les voyez pas parce qu’elles ne sont pas liées à une procédure ou à une appli Windows mais bien à ce qui se trime au cœur du BIOS. Cela contribue à occuper les méninges de la machine qui sont d’autant moins disponibles pour d’autres choses… Les pré-réglages d’usine définis par les constructeurs pour optimiser les ordinateurs dans le cadre d’une utilisation classique sont souvent sans intérêt lorsque l’on travaille en MAO. Big problème sur les portables, les choses sont souvent complètement « ficelées », le BIOS est archi « verrouillé » et il est régulièrement impossible de désactiver des fonctions pourtant bien inutiles pour nous musicien....

Par ailleurs, il faut le dire, les cartes mères montées dans les portables sont souvent , à prix égal, de qualité moindre que celles montées dans les ordinateurs de bureau, cela quelle que soit la marque. Les machines de bureau ont l’avantage de disposer de composants dédiés qu’il est possible de remplacer en fonction de l’utilisation que l’on veut en faire. Sur un portable, carte graphique, carte son sont intégrées à la carte mère et si l’on y ajoute les divers contrôleurs (de bus et autres), cela finit par faire beaucoup… Quoiqu’il en soit, cela rend toute transformation/amélioration impossible et leur compacité grève le prix de vente. Bref on vous fait payer plus cher des machines moins performantes, difficilement "améliorables" seulement parce qu’elles sont portables…

imageArticle



Je ne dis pas tout cela par hasard ! Ne vous laissez pas berner par ces magasins de musique peu scrupuleux qui vous proposent à la vente des ordinateurs portables configurés spécialement pour la MAO, avec quelquefois un BIOS « sur mesure » (là il y a de quoi rigoler….)… Les cartes mères ne seront pas meilleures, vous ne pourrez pas intervenir davantage dessus que sur un PC acheté à Auchan; tout au plus, vous aura-t-on installé un peu de Ram supplémentaire et un DD plus approprié, des améliorations que vous pouvez tout à fait réaliser vous même pour un tarif largement inférieur…

Bref, dans l’absolu, il est conseillé d’utiliser autant de composants dédiés que possible… ce qui signifiera souvent, dans le cas d’un portable, l’obligation de recourir à des périphériques externes, USB ou Firewire, une carte son en tout premier lieu, car il ne faut pas rêver, enregistrer de l’audio en multipistes avec la « puce son » intégrée à la carte mère sera mission quasi impossible…

L’important pour enregistrer de l’audio, ce sont…..….Les convertisseurs… leur qualité. Ils sont sans doute la spécification la plus importante à étudier lorsqu’on investit dans une carte son. Si les convertisseurs sont pourris ou de qualité moyenne, chaque fragment audio qui transitera par eux souffrira et le résultat final sera médiocre (c’est du reste une des raisons pour lesquelles on n’utilisera pas la « puce son » intégrée à la carte mère). Combien de fois avez vous entendu parler du passage de l’analogique au digital et réciproquement ? La conversion analogique/digital est le cœur même de l’enregistrement audio des temps modernes… Les convertisseurs jouent donc un rôle primordial lors de tout enregistrement audio sur ordinateur, ce sont eux qui feront que votre son sera très froid et très... « numérique » ou au contraire plutôt « vintage », c’est à dire « chaud et analogique »… L’équilibre des deux est d’ailleurs souvent une quête à l’infini pour tout ingénieur du son qui se respecte. Je connais des gens qui dépensent des fortunes en plug ins ou logiciels pour parvenir à ce que leurs fichiers « numériques » sonnent comme les bandes des années 70… c’est super étonnant. On arrive à des résultats tellement « parfaits » aujourd’hui avec le numérique qu’on finit par devoir apprendre à « dénaturer » les choses pour retomber dans le monde « réel ».

imageArticle



Le saviez vous ? Firewire + PC + audio = chipset Texas Instruments…

Voilà encore apparemment une belle fumisterie qu’il est convenu d’entretenir le plus longtemps possible sur le plan commercial puisque bien évidemment, les ordinateurs portables qui disposent d’une prise Firewire sont rares et donc plus chers que les autres… Grosses déceptions à l’arrivée ! En effet, en me documentant assez abondamment sur le sujet, je me suis aperçu que, non seulement il n’est pas prouvé que le transfert d’infos soit beaucoup plus rapide en utilisant le firewire plutôt que l’USB 2 (ce qui explique pourquoi nombre de constructeurs ne le proposent plus aujourd’hui au catalogue…) mais surtout que pour enregistrer l’audio en firewire sur un PC, il faut absolument disposer d’un chipset Texas Instruments sans quoi… ça ne marche pas. J’ai pu vérifier cet état de fait avec un portable Dell équipé en Firewire et une carte son TC Electronic : pas de chipset TI = pas d’utilisation possible de la carte……. Ne me demandez pas pourquoi mais retenez donc bien ceci : quelque soit le PC, enregistrer de l’audio via Firewire si vous n’avez pas le chipset TI sur la carte mère est voué à l’échec, sympa non ? Surtout quand vous avez investi dans du matos qui se révèle finalement… inutilisable !

Et l’USB alors ?

Là où le Firewire reste plus rapide mais relativement instable, la « nouvelle » norme USB 2 s’avère la solution la plus fiable et la plus confortable et devient le « standard » pour l’enregistrement sur ordinateur « portable ». Les problèmes de latence existent toujours mais ils ont sensiblement diminué et il y a aujourd’hui un choix de modèles très important, dont certains se présentent avec les mêmes fonctionnalités, entrées/sorties que les modèles Firewire « haut de gamme » d’il y a quelques mois. De Focusrite à Tascam en passant par TC Electronic et M Audio, vous trouverez forcément le modèle qui vous correspond avec lequel il y a peu de chances de « galérer » sur le plan technique, et cela, sans obligation de respecter un protocole particulier, au niveau du chipset et de la connectique de votre ordinateur. De mon côté, et surtout si vous êtes guitariste, je ne saurais trop vous conseiller l’excellente interface audio Line 6 Toneport UX8 que j’utilise tous les jours, dont la qualité de restitution sonore est exceptionnelle et qui dispose d’entrées/sorties multiples en jack/XLR pour un prix vraiment light….

imageArticle



Un détail qui a son importance : si vous avez le choix, optez pour une interface audio avec alimentation autonome plutôt que le même modèle alimenté par le bus USB de l’ordinateur. C’est certes moins pratique lorsqu’on voyage beaucoup mais beaucoup plus stable. Certains modèles proposent d’ailleurs les deux possibilités…

Le disque dur…

Ce qui importe surtout lorsqu’on travaille sur de l’audio, c’est la vitesse du disque dur. Un 7200 tours sera un choix judicieux par rapport à un 5400 et plus encore, un disque, dur SSD sensiblement plus cher constituera le top du top. Nous vous proposerons très bientôt un tutoriel sur le remplacement d’un DD par un SSD sur un Mac Book Pro… Chez Apple ou Dell, vous pourrez configurer l’ordinateur directement sur le site du fabricant et donc optimiser votre système pour la MAO.

imageArticle



D’un point de vue technique, il est toujours préférable d’avoir le système d’exploitation et les samples sur un disque et l’enregistrement de vos sessions audio sur un autre. D’un point de vue « pratique », surtout pour une utilisation en « nomade », le tout sur la même machine et le même disque dur fonctionne bien aussi. Dans ce cas, un disque dur défragmenté et « bien propre », débarrassé de tout ce qui n’est pas utile sera forcément un plus…

Windows…

Si vous êtes sur PC, il est clair que la version la plus stable pour travailler l’audio reste Windows XP. C’est d’ailleurs le premier système d’exploitation à avoir été proposé en version 64 bits. Les « retours » sur Windows 7 ne sont pas mauvais non plus. Evitez par contre les Vista and Co…

Conclusion :

Nous l’avons vu, choisir un portable pour travailler l’audio peut présenter un certain nombre d’inconvénients. Cela dit, en choisissant bien votre matériel et sans forcément devoir investir toutes vos économies, vous pourrez tout à fait obtenir des résultats intéressants. Il y fort à parier qu’au train où vont les choses, il sera même envisageable dans un avenir proche de considérer l’ordinateur portable comme une véritable solution professionnelle.

Enfin, chaque cas étant particulier, et les surprises quelquefois très désagréables… une idée intelligente pourra être de vous adresser à un fabricant ou une enseigne (la Fnac ?) qui accepte le retour sous quinzaine de votre matériel s’il ne vous convient pas… Rien de tel en effet qu’une utilisation « en live » pour vérifier que tout se passe comme prévu, installation des logiciels, de la carte son, enregistrement multipiste, mixage d’un titre, superposition de plug ings gourmands, etc…. Il ne vous faudra pas longtemps pour vous apercevoir s’il y a une cou…… dans le pat….. on se situera d’ailleurs souvent dans le « ça marche » ou « ça marche pas !!!!!! » et il sera alors temps de passer à une autre config en cas de grande désillusion…

Un truc à méditer également : si vous avez une config qui marche et vous donne ce que vous espériez, ne cherchez pas la petite bête, n’essayez pas systématiquement de viser plus haut, gardez là et faites de la musique !!!!!!

J’en connais au moins un qui va me maudire mais….. la technologie n’est-elle pas là pour nous simplifier l’existence ?