Je l’avais essayée plusieurs fois à sa sortie il y a quelques mois. Elle m’avait fait forte impression et j’avais placé la JS2400 en pôle position des achats à envisager très rapidement. Le temps à passé, j’ai eu beaucoup de chance mais je n’en dirai pas davantage, le fait est que j’ai la mienne aujourd’hui et que je m’en vais comme promis vous la présenter en détails, à l’aide de quelques démos en vidéo, comme d’hab !
G66

imageArticle



Inutile de le cacher, c’est d’abord sa beauté épurée, toute en rondeur qui a vraiment retenu mon attention. Sur cette guitare, aucune fioriture, pas de boutons partout et seulement deux micros… C’est clair, "physiquement", la JS 2400 n’est pas une guitare de jazz, super légère, la caisse est très petite et elle est d’une prise en main très aisée, ne demandant pratiquement aucun temps d’adaptation. Pour peu que l’on soit bien né sur la planète rock, on est tout de suite à l’aise dessus mais que l’on ne s’y trompe pas, si la JS 2400 colle évidemment au personnage de Joe Satriani, son univers n’est pas que Satrianesque… Et son apparente simplicité cache de multiples possibilités sonores.

imageArticle



Une fois n’est pas coutume, commençons par là : le son ! Les micros sont des Di Marzio spécialement fabriqués pour cette guitare. Le micro bridge ‘Mo Joe… est un double assez classique taillé pour les grosses saturations (on s’en serait un peu douté…) avec un niveau de sortie élevé mais qui ne sacrifie pas la clarté et les harmoniques et qui ravira les shredders. Le son est immédiatement puissant et très précis sans atteindre le côté « chirurgical » d’un EMG. A condition de disposer d’un ampli digne de ce nom et de quelques effets (une disto, un bon delay et une wha par exemple…), on retrouve facilement, sans forcer, tous les sons de Joe… L’originalité de la JS 2400 réside plutôt dans son micro « neck », un simple « hot rail » qui est en fait un double bobinage au format light. Ce micro est tout bonnement exceptionnel, le meilleur micro manche qu’il m’ait été donné de jouer au jour d’aujourd’hui… Tout passe avec, des sons high gain qui prennent alors une couleur très particulière parfois très… « Lukather »… au blues rock plus softs, très « Hendrixien » mais légèrement rocailleux (juste comme il faut), en passant par les sons clairs qui, alliés à un bon compresseur autorisent des promenades funkysantes assez jouissives. Absolument géant : la puissance de ce micro ne le rend jamais baveux ou brouillon, le dosage du gain peut se faire très finement sur l’ampli, de l’absence totale de saturation (sans perdre en puissance) au gros son « métallique ». La position « collée » au manche n’est pas étrangère aux sensations particulières procurées par ce micro, une position très réfléchie si l’on en croit les explications de Joe…



Le mélange des deux micros donne des résultats également très intéressants et le service « plus » réside dans la possibilité discrète de splitter les micros et de leur appliquer un léger boost grâce aux deux potentiomètres push/pull correspondant au volume/tonalité de la guitare. A terme, on se retrouve avec une foultitude de variations envisageables pour jouer dans à peu près tous les styles de musique (même jazz…). La guitare étant utilisable en simples bobinages, on obtient aussi des sonorités très Strat avec le mordant et la rondeur en plus. Sous ses airs très typés et très exclusifs, la JS 2400 est en fait une guitare très polyvalente, qui conviendra aux fans de Satriani mais pourra aussi séduire bien d’autres héros en puissance…

imageArticle



Le micro "neck" :



Sons saturés avec le Line 6 M13 :



Sons clean :



Côté manche, 24 cases… un nouvel univers pour Joe ! Super fin (rien à voir avec celui très large d’une JEM par exemple) il me fait vraiment penser à celui de la Vigier Excalibur, la touche est un peu plus ronde et c’est peut-être là le seul reproche que je pourrais lui faire (mais c’est tout à fait personnel). Au passage, pour ceux qui ont eu la chance de jouer sur l’Excalibur Bumblefoot, la comparaison avec la JS2400 est tout à fait saisissante, même config micros, même type de vibrato, manche très semblable, bref, je ne vais pas plus loin… Le manche est légèrement vernis (personnellement je préfère les manches huilés non vernis mais là on est vraiment dans le « détail »…) et l’accès aux aigus est excellent grâce à une fine découpe de la caisse qui permet vraiment d’aller très loin. Bref, j’ai retrouvé des sensations et un plaisir de jeu très proches de l’Excalibur avec un manche autoroute très affuté…

imageArticle



On retrouve l’excellent vibrato Ibanez Edge de première génération avec blocage des cordes au sillet, celui que Joe affectionne particulièrement… En 9-42, la tenue d’accord est parfaite, la torsion intergalactique est autorisée ainsi que les bombings arrières avec triple salto suspendu… Le truc vraiment énervant reste l’impossibilité de bloquer la tige dans une position donnée, ce qui oblige à aller la rechercher lorsqu’on en a besoin, très gênant pour ceux qui, comme c’est mon cas, utilisent le vibrato +++ quelquefois seulement pour ne réaliser que quelques effets Beckesques… La solution reste artisanale; pour ma part, j’utilise du téflon que j’enroule autour de la tige (en tout bien tout honneur bien sûr…), ce qui a pour effet de la maintenir en érec…. Heu… en place pardon, à l’horizontale; mais la manip est à refaire dès que l’on enlève la tige pour ranger la guitare dans son superbe étui grand luxe, ce qui est très ch…… Il aurait été sympa de prévoir une mini vis de serrage (à utiliser ou non suivant les affinités) comme c’est par exemple le cas sur la Luke… Bon, détail encore certes mais…..

imageArticle



imageArticle



Autre petit truc énervant, la finition des frets n’était pas parfaite, rien de gravissime bien sûr mais pour une guitare de cette gamme, c’est un peu surprenant. Dernière chose, je trouve la fixation des potentiomètres et du sélecteur de micros un peu cheap, ça bouge… surprenant également.

imageArticle



Pour les amateurs de guitare synthé midi, il est tout à fait possible d’équiper la JS2400 d’un GK3 bien que l’espace entre le micro bridge et le vibrato soit trop petit pour réaliser un montage classique. Je vous invite à vous reporter à ce précédent article où la méthode pour parvenir à installer le GK3 sur la guitare est détaillée… J’ajoute que le système est tout à fait performant et que la JS se prête à merveille à l’intégration du capteur et à l’utilisation avec un GR55 par exemple. Un petit exemple ici même :



Voilà, pour terminer, c’est encore un super instrument qu’il m’a été donné de pratiquer ici. Je garde la JS 2400! Elle ne remplacera pas ma Luke, mais elle permet d’élargir le pannel de sonorités auxquelles tout le monde aspire. Les légères irrégularités de finition gommées, pour 2000 euros en gros, vous aurez une très belle guitare, poids plume, d’une rare polyvalence avec laquelle vous pourrez vous balader sans angoisses dans de multiples univers qui ne se limitent pas à la Crystal planet !

imageArticle



imageArticle



Sachez que Woodbrass propose la JS2400 pour 2199€ au lieu de 2711€ : lien du produit.