Laurent (dreamlp) est un habitué de Fret-Time. Il nous fait aujourd'hui profiter de son expérience concernant l'installation d'un GK kit sur une guitare en construction, un travail délicat qui demande beaucoup de précision, de patience et un certain savoir faire. Nous sommes nombreux à envisager très sérieusement cet effort car une fois réalisé, ce montage change la vie : plus de contraintes liées au placement, ajustement du "paquet" capteur/boutons/fils, une intégration bien comme il faut dans la guitare qui a aussi son intérêt côté esthétique... Le revers de la médaille : à moins de tomber sur un addict de la guitare synthé, vous risquez de ne plus pouvoir revendre votre instrument car une fois le GK kit installé, impossible de faire marche arrière... Il faut donc bien réfléchir avant de se lancer même si l'opération se révèle évidemment très tentante, je n'ai personnellement pas encore osé franchir ce cap... Si un bienfaiteur adepte de Fret-Time a une vieille Luke à me refiler gratos, je m'y mets dès demain :)

Merci à Laurent pour cet excellent reportage qui profitera à tout le monde !
Tout d’abord, voici les différentes pièces fournies dans le Roland GK kit :

imageArticle




Beaucoup de fils dont certains seront à souder. Les broches ne sont pas toutes différentes et il n’y a pas de détrompeur, il faudra donc bien suivre la notice au montage final.

Le potentiomètre de volume et le switch qui servira à choisir entre midi/micros ont un axe long, L’installation sera facile même sur une guitare sans pickguard.

La plaque de fixation pour la broche midi est en plastique. Cela demande forcément une défonce assez importante vu la taille de la pièce qui vient se fixer dessus. Pas de photos pour cette défonce car dans mon cas la défonce est plus importante à cause de la prise jack et le tout sera fixé sur une plaque en aluminium que j’ai faite. Attention, ici c’est une défonce assez difficile car sur la tranche de la guitare. Deux méthodes : à la défonceuse si vous pouvez caler la guitare verticalement, sinon un coup de perceuse puis on fini tranquillement au ciseau à bois. Autre solution, mettre cette plaque sur la face avant de la guitare, l’utilisation de la défonceuse sera ainsi plus facile voire inutile pour une guitare avec pickguard et une bonne cavité en dessous mais un fil qui part perpendiculairement de la table...

Le module électronique est enveloppé d’un plastique, pas de vis prévue ni de boitier pour le loger dans la guitare. Il faudra donc le coller avec du scotch ou de la colle dans la cavité électronique :

imageArticle



imageArticle



imageArticle



Il est possible d'installer une petite lumière que je trouve moche. Dans mon cas elle sera cachée et fera un éclairage indirect. On n’est pas obligé de la mettre.

imageArticle



Enfin le vrai point négatif à mon sens : les poussoirs up/down qui sont gros et doivent s’insérer en force avec un rebord qui ne laisse pas de marge de manœuvre (photo 4). Que ce soit dans un pickguard ou direct dans le bois, il ne faut pas se louper (perceuse à colonne à 12 en profondeur puis 14 pour la fixation et 18 pour fraiser en surface)

imageArticle



J’ai essayé de tirer avantage de leur taille en les plaçant sur la tranche de la guitare, ils seront ainsi invisibles et facile d’accès (quand on joue debout !). Je conseille vivement d’acheter des poussoirs à visser.

imageArticle



imageArticle



Il ne manque plus que le micro ! La aussi surprise pas très agréable : la broche qui doit rejoindre la cavité électronique est de forme rectangulaire assez importante (photo 10).

imageArticle



Pas facile de la faire passer jusqu’à destination ! Là, il est vivement conseillé d’avoir une dremel avec un support pour en faire une défonceuse. On peut bien sur s’en tirer avec une perceuse à colonne ou au pire une perceuse tout court et finir au cutter pour que ce soit rectangulaire. J’ai inversé le gk pour que les fils soient plus proche de la cavité électronique et surtout parce que la patte de fixation est plus longue du côté fil et que je trouve cela gênant pour ma main droite. Pour arriver à faire passer cette broche jusque la cavité électronique j’ai préféré faire un point de passage par le trou du micro ce qui me permet de faire tourner la broche et de faire un trou assez grand...

imageArticle



On voit bien le câble du micro et le trou par lequel passe la broche….avant de passer le câble du micro, photo la ligne d’arrivée ! :

imageArticle



Voila pour le détail des pièces et leur fixation. Il reste à penser que sur une guitare à concevoir, la cavité et les emplacements pour les poussoirs et potentiomètres sont choisis à l’avance et donc tout cela ne pose pas plus de problème que de câbler des micros standards et des potentiomètres de volume, tonalité. Par contre pour placer tout cela dans une belle guitare vernie c’est tout de même un autre challenge. Dans le cas d’une guitare avec un pickguard ce n’est pas trop difficile. Quelques trous à la perceuses, éventuellement un peu de défonçage sous la plaque s’il manque de la place mais on ne risque rien, il n’y a pas besoin de trop de profondeur. Pour une guitare sans pickguard c’est beaucoup plus risqué. Il faut percer le verni plusieurs fois et avoir une défonce dans le dos de la guitare suffisamment profonde pour que les potentiomètres traversent la table (il reste 5 mm d’épaisseur de bois). De plus, si cette défonce n’est pas assez spacieuse pour accueillir le module électronique et les potentiomètres, il faudra agrandir celle existante ou en faire une autre et il faudra un nouveau cache. Cette défonce et les perçages pourraient endommager le verni. Pour éviter les éclats on peut utiliser du scotch ou un martyr. Si vous utilisez une défonceuse, je conseillerais de placer quelque chose entre la semelle de la défonceuse et le verni de la guitare (genre tissus un peu épais fixé sur la semelle de la défonceuse) pour ne pas la rayer. Tout cela est faisable mais je ne m’y risquerais pas sur une belle guitare. Je pense que le kit est plutôt prévu pour l’installation sur une guitare en construction.