Vos expériences > Roland / Boss: Vos déceptions?

Nouvelle réponse

Auteur Messages
SpawnX
# Posté le 01/09/2013 à 21:39
Avatar

P'tit lu all...

Mon avis sur la question est sans doute connu dans la mesure où je ne me prive pas de l'exprimer ouvertement sur de nombreux forums dont celui ici présent. Toutefois, je n'ai trouvé (étrangement selon moi) aucun topic dédié au sujet que je m'apprête à initier ici. Alors je me lance, et on verra bien si je suis le seul ou non à le partager, cet avis. Non que je me sente seul, mais il me semble que des marques aussi "prestigieuses" ou en tout cas, aussi "hégémoniques", ne devraient pas à ce point s'endormir sur leurs lauriers. L'innovation n'a jamais fait bon ménage avec le marasme dont font preuve nos grands constructeurs de matériels dédiés à la musique et sa pratique dont fait partie la firme Nippone jadis très prolixe en matière de nouveautés tant ergonomiques que technologiques. Les exemples sont légions, et je compte ici sur vous pour énumérer ceux qui vous ont posé problème, que ce soit techniquement, ou déontologiquement.

J'y vais donc de ma petite pierre à l'édifice en commençant par le domaine que je connais le mieux chez RolBoss, à savoir, la série des multi-effets GT.

Vous connaissez sûrement cette série dont le fer de lance actuel est le GT-100.
S'il faut bien admettre que ce dernier a fait un bond en avant sur le plan technologique, force est de constater que la marque a souvent eu de bien mauvaises idées au sujet des GT qui ont précédés le dernier né.
Ainsi, le tout premier modèle de la série, le GT-5, sortie aux alentours de 1994, présentait certes les limitations techniques de la technologie COSM d'alors, mais sur le plan ergonomique, il était sans doute l'un des plus aboutis. Basé sur les défunts SE-50 et SE-70 au format ½rack tous les deux, les algorithmes utilisaient plus ou moins les m^m calculs et donc, la m^m qualité sonore. Toutefois, le GT-5, et son frangin rackable, le GX-700, présentaient des avantages indéniables parmi lesquels un routing qui, pour la première fois chez Boss, permettait de chainer les effets virtuellement dans n'importe quel ordre à l'instar d'un pedalboard dont on pourrait librement modifier l'ordre des pédales à loisir, et surtout, à la volée. Avant Boss, le seul constructeur qui, à ma connaissance, avait déjà implémenté ce genre de fonction à ses produits, c'était Digitech (sources à vérifier).
Alors OK, sur le plan sonore, le GT-5 était loin de ses prédécesseurs comme le GP9 dont la section disto était analogique. Mais pour autant, Boss n'a pas transformé l'essai avec le modèle qui suivi le GT-5, à savoir, le GT-3... Oui, passqu'en plus d'être mauvais ingénieurs, les p'tits gars de chez RolBoss se trouvent également être de piètre matheux. ;)...
Le GT-3, donc, outre le son qui perdit beaucoup comparé au GT-5, se vit également amputé d'un certain nombre de boutons qui faisaient pourtant toute l'ergonomie du GT-5. Et pour cause. Ce dernier offrait une façade ultra claire dont le panneau de contrôle proposait quasiment un bouton par fonction. Ainsi, là où les GT suivant ont vu certains de leurs effets fusionnés dans deux "modules" EFX1 et 2, le GT-5 permettait de cumuler un nombre d'effets bien plus important. Les effets type Slow Gear / Feedbacker étaient commun au m^m module, cependant que le Tremolo / Panner étaient eux aussi dans un module dédié. Mais l'un des trucs les plus intéressants, c'est que le GT-5 proposait deux modules distincts pour la section Preamp ET la section HP Sim. Il était de ce fait possible de placer le simulateur de HP où bon nous semblait dans le chainage, et donc, pas obligatoirement attenant au préamp. Ca peut sembler un détail pour vous, mais pour moi ça veut dire... hum... qu'on pouvait placer à loisir les modulation ou les effets temporel entre la section préamp et le HP exactement comme on l'aurait fait avec un ampli traditionnel affublé d'une boucle d'effet... La boucle d'effet, justement, parlons-en... Là encore, Boss avait innové avec le GT-5/GX-700 puisqu'il s'agit, à ma connaissance du premier multi-fx de sol offrant une boucle d'effet programmable!!! De nos jours, il semble logique et naturel qu'un multi-fx dispose d'une boucle d'effet permettant d'intégrer au chainage interne des effets externes. Mais à l'époque, c'était une petite révolution qui permis, par exemple, à certains bien avant l'avènement d'internet de découvrir plus ou moins accidentellement la désormais célèbre "méthode 4 câbles". Et ce n'est pas rien car avant cette petite innovation (que Boss n'avait pas vu venir, disons le clairement puisque les niveaux des prises Send et Return du GT-5 n'ont pas les niveaux adaptés nécessaires à cette méthode) le gratteux qui avait besoin d'utiliser certains effets de son multi-fx pré-préamp tout en en utilisant d'autres post-préamp, et ben il l'avait dans l'os et il était obligé de s'acheter 2 multi-fx, le gars... Un multi-fx dédié aux effets pré, et un autre pour les effets post. Bah voui... Là, plus la peine de s'écharper la bourse. Un seul multi-fx permettait d'un coup d'un seul cette utilisation pourtant évidente pour les aficionados des effets au format pédale.
Oui, passque le terme de "boucle d'effets programmable" consiste justement dans le fait que cette boucle, dans le chainage d'effet interne du GT, est considérée comme un module d'effet au m^m titre qu'un chorus ou une OD. Il devient donc possible de placer cette boucle exactement là où le guitariste veut la placer dans son chainage. Et évidemment, cette position peut changer radicalement d'un preset à l'autre. Bob Bradshaw n'avait qu'à bien se tenir à cette époque, hein? ;)
De nos jours, comme dit plus haut, cette fonction est une base pour la grande majorité des multi-fx toutes marques confondues. Merci Boss...

Le petit détail:
Le GT-5 proposait un petit truc tout bidon mais qui changeait la vie. Lorsqu'on modifiait un paramètre dans un preset, l'afficheur digital arborait alors un simple petit point lumineux à côté du nom qui nous indiquait que le preset avait été modifié et qu'il convenait de taper sur WRITE pour le conserver sous peine de voir cette modification perdue lors de la sélection d'un autre preset. Et bien ce tout petit point de rien qui changeait la vie, RolBoss a estimé qu'il participerait à sauver la planète de quelques consommations superflues d'énergie puisque dès le GT-3, le petit point, il s'est fait la malle pour ne plus jamais revenir sur le moindre multi-fx de la marque.
M^m l'Axe-FX offre ce petit bidule au moyen d'un LED estampillée EDIT... Comme quoi...

Là où le GT-3 conservait encore à peu près un semblant d'ergonomie au niveau du panneau de contrôle, le GT-6 qui suivi en a déboussolé quelques-uns. Et ce n'était pas sans raison. Sous couvert de vouloir rendre à leurs appareils un air d'analogique, Boss n'a rien trouvé de mieux que de surcharger d'un nombre relativement important de potards (en réalité, de simples encodeurs numériques) censés reproduire peu ou prou la façade, ici d'un ampli traditionnel, là d'une pédale de disto, ou encore ailleurs les contrôles d'un Chorus. Ce qui aurait pu être une bonne idée c'est en fait avéré désastreux sur l'ergonomie et l'architecture interne puisque le virage de la fusion d'effets dans des modules communs s'est serré un peu plus, privant l'utilisateur de combinaisons d'effets pourtant bien sympathiques sur les deux précédents modèles. Mauvaise pioche donc pour Boss puisque les critiques pour ce modèle sont parmi les pires dans cette série. La qualité sonore, à peine améliorée n'a pas vraiment jouée en faveur de la note moyenne puisque la stagnation est restée de mise. Et le GT-8 n'a pas vraiment réglé le problème. A quelques nouvelles fonctions (anecdotiques) près, le GT-8 à souvent été perçu comme une simple évolution marketing du GT-6. La seule chose intéressante avec le GT-8 fut son pendant rackable nommé GT-PRO qui eu le mérite de mettre à la portée des bourses les plus modestes un appareils à la connectique bien fournie avec, entre autre choses, l'arrivée d'une boucle d'effet mono placée en début de chaine (position fixe pour insérer par exemple une Wah ou une Disto), mais surtout, d'une boucle d'effet programmable... et.. stéréo!!! Très utile pour l'insertion d'un phrase-sampler comme le RC-50 sortie à peu près au m^m moment. L'avantage de cette boucle était qu'elle proposait plusieurs mode de fonctionnement. Soit stéréo pure avec une Send / Return Left et un Send / Return Right, soit double mono (pour mettre à la suite deux effet externe), etc... Les possibilités étaient très intéressante pour l'époque, mais le reste de la machine stagnait désespérément sur le plan sonore. L'aptitude de la bestiole à faire de la double-amplification était certes intéressante puisqu'elle permettait d'avoir deux sons différents en parallèle ou d'alterner entre un Twin et un JCM par exemple, mais l'arrivé sur le marché de Fractal Audio en 2007/2008 à définitivement enterré ce faible avantage en poussant le concept bien au delà.
Preuve que RolBoss sentait les limitations de la chose, le VG-99, bien que d'un autre type, sorti à peu près à la m^m époque, pousse le concept de double amplification au plus loin en reprenant le moteur audio COSM du GT-Pro et en l'intégrant en double dans le VG pour ce qui concerne la section préamp + effets.
Quand on connait la souplesse offerte par le double chainage tel que le proposait dès 1995 des amplis comme le Johnson Millenium ou le vaisseau amiral de Digitech à l'époque, on comprends aisément que RolBoss était déjà largué depuis plus de 10 ans en ce qui concerne les évolutions techniques.
Le véritable avantage ergonomique offert par le GT-Pro reste sans conteste sa façade qui s'inspire à la fois des potard du GT-6 et de la logique "un bouton/une fonction" de son ancêtre, le GT-5. On retrouve donc avantageusement un bouton par module d'effet permettant d'éviter de trop se perdre dans les menus/sous-menus/sous-sous-menus, et dans le m^m temps, les potards (malheureusement à butées 0/MAX au lieu de contrôleurs sans fin) alignés comme sur une tête d'ampli permettent de rapidement régler les paramètres les plus utiles et importants pour obtenir le son souhaité.

Le petit dernier de la série GT, j'ai nommé le GT-100, semble avoir tiré certaines leçons des erreurs de ses ainés. Sur le plan sonore, ce n'est certes pas du Fractal Audio Systems, mais c'est clairement Day&Night comparativement au GT8, et à postériori, le GT-5. L'ergonomie du GT-100 a elle aussi été revue dans le bon sens malgré, là encore, des manques flagrants pour rattraper la concurrence. Mais la volonté d'épurement du panneau de contrôle va de paire avec la bonne idée (dont hélas RolBoss ne peut revendiquer la paternité) de placer les potards de contrôle (toujours à butée 0/MAX malheureusement) pile en dessous de deux écrans LCD qui affichent joyeusement à tour de rôle les paramètres que les potards, alignés juste en dessous, vont piloter.

Le manque d'innovation reste cependant flagrant depuis le GT-5. Et ce ne sont pas les rares adjonctions du style EZ-Tone (en réalité un simple système de classification/bibliothèque largement perfectible) qui vont changer la donne.

La suite de la série GT au prochain épisode...


Parlons maintenant de la série VG...
Aaaaah, en voila un domaine dans lequel RolBoss fut précurseur et pionnier... Bah voui, mais finalement, à peine 3 modèles (2,5 selon les mauvaises langues) en près de 20 ans d'exploitation, on ne peut pas dire que ce soit un exemple marketing à suivre. Jugez plutôt!
Le VG-8, premier modèle de la série, point le bout de son nez approximativement en m^m temps que le GT-5 sus-mentionné, soit, à la mi-1995. Pour l'époque, il s'agit clairement d'un OSNI (Objet Sonore Non-Identifié), et le relatif désintérêt dont il fait l'objet de la part de la caste guitaristique est parfaitement compréhensible. Imaginez un peu. Nous sommes en 1995. Une année très particulière pour le music-buziness puisque nous venons d'écoper d'un ras-de-marais, que dis-je, d'un tsunami en provenance de Seattle qui vient tout juste de dynamiter le système à grands coups de grattes vintages bon marché, certes, mais non moins rageuses, et dans le m^m temps, on essaie tous tant que possible de comprendre ce qui tombe sur la tronche de la part d'un Tom Morello qui nous fais à tous découvrir qu'une guitare peut sonner comme un synthétiseur sans le moindre artifice autre que 4 pédales et 10 doigts...
Les guitaristes déjà bien puristes en GRANDE majorité voient donc dans cette soucoupe volante digne du F-117 de chez Lockheed (avion furtif qui enflamma l'imaginaire de tous y compris à Hollywood) au mieux un objet à la forme parfaite pour caler le stack Marshall dont l'une des roulette à rendu l'âme, et au pire pour un truc de claviériste-geek boutonneux adepte de sons bizarroïdes inutilisables en groupe. On peu le comprendre.
Imaginez donc la situation. En 1995, cela fait déjà plus de 15 ans que différentes marques comme Casio, Korg, ou encore ARP, s'évertuent à mettre au point des synthétiseurs pilotables via une guitare avec plus ou moins de succès.
Avant le VG-8, Roland s'y est déjà un peu frotté mais leur système est d'une telle complexité qu'il exige un câble aussi épais que ceux du téléphérique de l'épine du Mont-Blanc pour relier la guitare dédiée à son module sonore. Évidemment, le prix du système le place d'emblée dans la catégorie "RichardBronsonGratteux".
Avec le VG-8, Roland pense avoir trouvé l'alternative qui les installera définitivement en tête de ce marché de niche, mais d'avenir. Moyennant l'installation sur la guitare d'un boitier particulier nommé GK-2 qui se propose de capter le signal de chacune de vos 6 cordes séparément, vous obtenez alors un truc de malade puisque, avec une seule et unique guitare, vous pouvez obtenir les sonorités quasiment n'importe quelle modèles de n'importe quelle marque. Mais vous pouvez aussi profiter d'une quantité incroyable pour l'époque d'amplis, d'effets, mais aussi, et surtout, de sons de synthés!!! Et ouais, c'est l'une des plus grandes innovations de la bête. Mais comme toute chose exceptionnelle et rare, ce qui est rare est cher... Environ 15000Francs de l'époque, ce qui, sans tenir compte de l'inflation depuis 95, correspond à 2286€... Avec l'inflation, nul doute qu'on friserait la barre des 3000€. (Alors quand je vois que certains trouvent l'Axe-FX hors de prix à 2200€ selon l'inflation actuelle, j'avoue que je me pose quelques questions...)...

Bref, en 95, il faut bien l'admettre, Roland rimait clairement avec "innovation".
Mais l'innovation, c'est comme un joli rosier. Ça s'entretient. Ça se bichonne...
En gros, imaginez la situation: Vous prenez un Variax, vous la connectez dans un GR-300 (encore une innovation RolBoss), puis, au moyen d'un mixer, vous attaquez un POD du meilleur cru (j'ai pas dis un Axe-FX parce qu'on va encore me taxer de gros troll...), et vous obtenez... un VG-8!!!
Cette bestiole à tout faire à clairement changé la donne. Mais là encore, son papa bridé n'en a pas eut que les yeux. A la fin des 90's jusqu'au milieu des années 2000, RolBoss s'est hissé à un tel niveau de monopole que, comme à chaque fois en pareille situation, il a commencé à ne plus se soucier d'innover. La maigre mise à jour du VG-8 en VG-8EX, bien qu'intéressante, n'a pas bouleversé le marché comme a pu le faire son ainé. Ce qui aurait dû augurer d'une véritable révolution guitaristico-sonore s'est finalement essoufflé pour se contenter de rester un marché de niche. Le VG-99 qui pris péniblement la relève en 2007 ne parviendra pas à véritablement relancer l'intérêt pour ce genre de machine auprès du public guitaristique. Le choix d'en faire un appareil au format pupitre plutôt que pédalier ne suffit pas à rendre son prix pourtant bien moindre que celui d'un VG-8 plus attractif puisqu'il devient, eu égard à son format, nécessaire de lui adjoindre un pédalier MIDI dont, hélas, le prix n'est pas justifié par ses faibles performances techniques. Le FC-300 sort en effet sur un marché déjà largement dominé par, au moins cher, un FCB1010 déjà très puissant et ergonomique, et au plus cher, différents modèles frisant les 1000€ offrant des possibilités extrêmement puissantes.
L'ajout au VG-99 de fonctions comme la conversion MIDI ou le fonctionnement en mode carte-son, ne suffisent pas à justifier le prix de l'appareil, d'autant qu'à l'époque, d'autres acteurs du marché font bien mieux sur le plan technique et pour pas forcément plus cher.
Des choix à priori étranges pour une machine de ce type tels que l'ajout d'un contrôleur D-Beam (pseudo innovation inventée par Roland pour certains de ses synthés/Workstations/Samplers) ou le ruban sensitif de contrôle font sourire les guitaristes qui, bien conscients de ne disposer que de 2 mains, on du mal à imaginer comment tirer parti de ces excroissances sans avoir l'air d'un handicapé trisomique sur scène...
Le VG-99 n'en demeure pas moins une excellente machine. Il améliore par exemple considérablement la qualité de simulations de guitares de ses ainés, tout en surpassant de l'avis de nombreux utilisateurs, la qualité sonore de la Variax. Il apporte également un traitement complet sur deux chaines d'effets distinctes et dont les traitement sont issus directement du GT-Pro. En gros, c'est un peu comme si on disposait de 2 GT-Pro dans la m^m machines en plus d'une super-Variax et d'un nombre conséquent de sons de synthés programmables à loisir.
Hélas, comme avec toutes ses productions sur les 12 dernières années, le VG-99 ne déroge pas à la règle et fait preuve de certaines lacunes ou illogismes incompréhensibles de la part d'ingénieurs qui devraient, à priori, être musiciens eux aussi mais prouvent bien leur absence totale de capacité à appréhender la façon dont l'utilisateur final va exploiter leur création. La plupart de ces lacunes sont contournables, mais parfois, c'est plus compliqué et c'est bien dommage.
Reste que dans l'ensemble, ces lacunes restent des lacunes là ou RolBoss s'est illustré ces dernières années en matières de dysfonctionnements, bugs, et incohérences majeures.
L'exemple le plus concret se trouve dans la série RC.
Les fameuses "Loopstations" de la marques ont eu vite fait de se faire une place de choix dans un marché qui n'offrait alors que peu d'alternative. Le succès d'estime obtenu quelques années plus tôt par Lexicon avec son fameux JamMan dont l'inventeur, Bob Sellon, fut un temps débauché par Digitech pour donner naissance à leur série du m^m nom (Curieux que Lexicon n'ait pas moufté sur ce coup là...) avait en effet ouvert la voie au live looping incitant quelques temps d'autres constructeurs à sortir leur propre looper. Oberheim, en duo avec Gibson sorti l'EDP qui fit longtemps référence, mais qui, face à la pénurie ne put jamais réellement concurrencer Lexicon, Electrix, avec son Repeater obtint de jolies œillades de la part des musiciens electro de tous poils, et quelques autres suivirent le m^m chemin. Mais à chaque fois, les limitations techniques (8secondes d'enregistrement extensibles à 32!! pour le JamMan! Ouaouw!!!), ou les tarifs prohibitifs (1500$ pour un LP1 de chez Looperlative qui ne fabrique que sur commande avec une waiting-list à dormir dehors), rendent finalement le live looping difficile d'accès. RolBoss flaire donc le filon et sort un premier modèle qui fait mouche, le RC-20.
On est en 2004 et la force de frappe marketing et productive de Roland lui permet de sortir un appareil à prix plancher là où les autres, en raison de ventes intimistes, ne peuvent prétendre baisser les coûts de fabrication au niveau Nippon. Fatalement, Roland fait un premier carton malgré des limitations pourtant énormisssssimes comparé à ce que la concurrence en place propose déjà depuis plus de 10 ans. Time-Stretching à la ramasse interdisant le changement de tempo d'un enregistrement. Absence de fonction Multiply qui ravi pourtant les utilisateurs de l'EDP. Bref, des absences qui ne trompent pas les adeptes du live looping, mais qui ne gênent évidemment pas les débutants qui découvrent les bases grâce à RolBoss sans se poser de questions sur la façon dont vivent leurs voisins sur la rive opposée. RolBoss pense fédérer les plus anciens loop-musiciens avec le RC-50 qui, sur le papier est très prometteur. Le teasing qui entoure la machine durant les mois précédant sa commercialisation laisse voir des possibilités que "ceux qui savent" connaissent bien depuis longtemps et le tout à un tarifs "Grande-Distribution". Tout le monde salive. Les uns sont persuadés que la bestiole sera capable de répondre au doigt, à l’œil, et à la baguette MIDI pendant que les autres sont persuadés d'y trouver un Boomerang puissance 3 doué d'une ergonomie enfantine. Mais à l'arrivée, on déchante dans les chaumières...
Les fonctionnalités MIDI s'avèrent désastreusement parcellaires et anecdotiques, cependant que l'ergonomie espérée n'est pas au rendez-vous et que le time-stretching parkinsonien du RC-20 et RC-20XL est toujours bel et bien de la partie. Pire!!! La mauvaise habitude qui, à l'époque, est devenue le standard dans le monde du software et qui consiste à commercialiser un produit non-fini dans l'optique d'amasser rapidement de quoi financer le R&D, commence à contaminer le monde du hardware qui n'a plus de cet adjectif que l'apparence puisque la plupart des machines ne sont en fait depuis longtemps plus rien d'autre que des ordinateurs dédiés grimés sous les traits de machines aux formes rassurantes.
Les bugs sont nombreux, trop pour les utilisateurs les plus avancés, ceux là m^m qui plaçaient le plus d'espoirs dans cette bécane avant sa sortie.
Les utilisateurs plus "lambda" ne voit pas le mal et taxent les premiers de chieurs quadricapiloscindeurs ou drosophiles, et comme ils sont majoritaires, ce sont eux que RolBoss écoutent plutôt que de se remettre en cause. Personne n'osant avancer que ce n'est pas parce que tout le monde à tort qu'ils ont tous raison. Pourtant, une machine dont la fonction première est de tourner rond sur une base rythmique et qui est malgré tout incapable de rester calée au tempo en duo avec d'autres machines, y compris issues de la m^m maison mère, ça devrait tout de m^m mettre la puce à l'oreille de n'importe quelle musicos. Bah nan... Sur cette base, RolBoss, en bon artisan d'un monopole sans opposant n'a plus qu'à exploiter tranquillou sa situation hégémonique. Et vas-y que j't'applique les m^m recettes que pour les séries GT et VG en m'abstenant bien de la moindre innovation que la majorité acquise à la cause ne pense pas à réclamer puisqu'elle n'a jamais gouté à la concurrence. Et zou, un RC-300 point le bout de ses boutons avec des nouveautés qui n'en sont pas et des arguments marketing imparables bien qu'inutiles.
Et que re-zou je te sors un RC-505 qui pourrait bien emmener un peu d'air frais dans ce bocal un peu trop hermétique, mais qui, une fois n'est pas coutume, se la joue VG-99 en imposant le déleste du pauvre hère saltimbanque qui voudrait piloter l'arbre de Noël du bout des orteils plutôt que du bout des extrémités digitales.

J'avoue, je connais moins bien la branche "synthés/claviers/workstations" de la marque, mais vue ce que j'en lis à droite à gauche, ça ne semble pas beaucoup plus mirobolant. Surfant sur les gloires passées, RolBoss sort du réchauffé numériquement en le baptisant (outrageusement si j'en crois les dires) du m^m nom qui fit frissonner plus d'un geek-binoclard adepte du trio Sirkis/Boy George/Robert Smith. Le JUNO n'est plus jeunot, qu'à cela ne tienne, donnons lui un descendant. "Le moule est cassé ma bonn'dame!!!". Pas grave, on va prendre la m^m charte de couleurs, on va le gaver d'électronique de lignes de code, et on va lui coller le m^m nom que l’ancêtre qui remplit jadis nos caisses d'espèces sonnantes et trébuchantes. Au final, la copie n'a plus grand chose à voir avec l'original, mais comme des originaux, y'en a plus des masses, c'est pas très grave, y'aura toujours des p'tits jeunes "qui savent pas" pour nous faire vivre.




Bref, vous l'aurez compris, derrière cette petite diatribe se cache plus d'interrogations que de réelles assertions. Je suis déçu par cette marque depuis déjà plusieurs années. Et comme souvent, je n'avais pas conscience de ma condition avant de rendre visite à mes voisins chez qui j'ai pu constater la verdeur de la beuh... Pardon, de l'herbe.
Ainsi, après avoir gouté à la série AXON de Bluship puis de Terratec, j'ai compris à quel point RolBoss pouvait être loin du compte avec son GI-20, son GR-33, son GR-55 (pourtant très séduisant par d'autres aspects il faut le dire), ou m^m son VG-99 (lui aussi très attrayant dans d'autres domaines.
Après avoir gouté à l'Axe-FX, j'ai compris à quel point RolBoss pouvait être loin du compte avec sa technologie COSM en ce qui concerne les simulation d'ampli, et certains effets.
Après avoir gouté à l'ergonomie et la puissance de Digitech, Fractal, ou encore Line 6, j'ai compris à quel point RolBoss avait pu se fourvoyer durant toutes ces années.
Mais surtout, après avoir gouté à la qualité sonore version Fratal, TC, Rocktron, ou encore, Eventide, et bien d'autres, j'ai compris à quel point RolBoss avait peu stagner en tenant pour acquise la relative satisfaction exprimée ou dormante de ses utilisateurs les moins exigeants. Une réverbe n'est pas une réverbe tant qu'on a pas gouté à ce qu'elle procure chez les autres. Un delay n'a à priori rien d'autre à faire que répéter les sons qu'on lui donne à manger. Pourtant, il y a définitivement delay et delay.
Un chorus, pour tout mythique qu'il ait pu être dans les années 80 n'en demeure pas moins daté et ne peut pas TOUT faire comparé à ce que proposent les autres marques dans ce domaine.
Je suis donc déçu, mais je continue à espérer.
Espérer qu'un concurrent un peu trop pressant se décide à sortir une loopstation aux allures ultimes qui forcerait RolBoss à se remettre à l'ouvrage.
Qu'un jeune outsider réussisse le coup de maitre en sortant un engin capable de défier Fractal, Eventide et les autres sur le plan sonore, mais au tarif Boss forçant ces derniers à se sortir les extrémités digitales du fondement.
Que le bouche-à-oreilles supplante les campagnes marketing des plus grands en permettant à une petite machines à trois sous de détrôner les plus sûres machines somnolentes.


Si vous aussi vous avez des déceptions sur du matériel RolBoss, vous savez à présent où les exprimer ;)...
Camarades!!! C'eeeest la luuuuuuuteeeee finaaaaaale!!!
abacaliban
# Posté le 01/09/2013 à 22:31
Avatar

Hello, je partage ton avis sur le sujet, possesseur du GR20, RC300, OC3 octaver, SYB5 bass synt, RC3.
Surtout sur le RC300, la section effet à pleurer, le midi impossible à utiliser, la boite à rythme bof...
Le GR20 avec ces "décrocher" et les sons utile que sur une partie du spectre, ect...
Mais toute fois, n étant pas sur du live looping avec MAO, en couplant kaoss pad, kaossilator, wavedrum, je suis bassiste donc mon système pour bha j m'amuse bien...
Ayant eu d autres joujous d'autres marques pas parfaite non plus je me dit que les ingé sons pas si ingénieux que ça.... Faut voir du côté des passionnées peut être donc du boutique
SpawnX
# Posté le 02/09/2013 à 09:45
Avatar

Ayant eu d autres joujous d'autres marques pas parfaite non plus je me dit que les ingé sons pas si ingénieux que ça....
Non, bien sûr, mais il y a peu d'autres marques qui ont été réellement innovantes à leurs débuts.
Regard par exemple, chez Zoom. Ils reviennent de très loin. Quand on connait la qualité de leurs effets dans les 80/90's, ils ne pouvaient que difficilement faire pire.
Après chez d'autres, ça reste plus ou moins constant. Digitech par exemple. Rocktron. Ces marques ne sont pas particulièrement novatrice depuis leurs débuts m^m si de temps à autre, un produit tire son épingle du jeu (Whammy, Hush...)
Dominik Hardy
# Posté le 03/09/2013 à 23:23
Avatar

Je partage globalement ton point de vue concernant l'innovation technologique de Roland... et des autres. Il est indéniable qu'arrivé à un certain niveau de production, beaucoup de marques de matos high tech ont tendance à se reposer sur leurs lauriers et à ne plus rien proposer de très original. C'est un peu le même constat chez certaines marques de grattes, Fender et Gibson continuent de surfer sur la vague vintage avec des variantes multiples de leurs "créations" de base alors que leurs moyens financiers et leurs compétences les autoriseraient à carrément créer de nouveaux "guitar concepts".... A moins peut-être qu'il n'y ait rien de mieux à inventer, que la perfection existe et qu'on y soit arrivé dans le domaine de la guitare avec la Strat et la Les Paul...
D'un autre côté , c'est grâce à tous ces gens certes un peu "en sommeil" que nous pouvons utiliser les trucs de ouf que nous avons à dispo aujourd'hui, il faut savoir leur reconnaitre ce talent...

Il est clair que si on prend l'exemple assez représentatif de la guitare synthé, Roland a pondu des trucs très forts il y a une vingtaine d'années dont on aurait pu espérer une évolution plus nette ces derniers temps mais voilà, ce type de matos intéresse une gratteux sur 30 voire moins donc il n'est pas financièrement logique d'investir dans ce domaine... Quant aux GT bidules et machins chouettes du même genre, il y a là aussi quelques questions à se poser concernant l'abandon ou l'oubli de certaines fonctions déterminantes pourtant explicitement plébiscitées par les utilisateurs lors de leur sortie. On retrouve là aussi le démon pognon qui fait que le "look" du bestiau revêt quelquefois une importance plus grande que le son qu'il finit par cracher... Du coup, on zappe certains trucs utiles pour les remplacer par des trucs plus "beaux" mais qui ne servent pas toujours à grand chose... Le GT100 en est l'illustration la plus claire, visuellement il fait classe et en impose mais question son, le COSM reste dans la boite sans évoluer sensiblement et personnellement je trouve qu'il y a une vraie "régression" dans le rendu final. Il est très difficile de croire qu'une boite comme Roland ne parvienne pas à "exploser" carrément (je ne dis même pas égaler..) des joujoux comme l'Axe FX ou le Kemper, fruits d'une prod bien plus réduite voire confidentielle qui se meut avec 50000 fois moins de dollars... C'est juste à mon avis que les pépères de la zik dorment paisiblement sur leurs sacs d'or et n'ont plus rien à prouver ou du moins considèrent qu'ils n'ont plus rien à prouver. En même temps, par les temps qui courent, le pari de l'originalité est risqué et peut-être vaut-il mieux s'en tenir à faire vivre ses acquis, simplement, ce qui est déjà pas mal quand on analyse bien les choses...
Les idées de Kemper avec le porte feuille de Boss.... on aurait la mort au bout des doigts mais je pense que l'association reste hypothétique :° :° :°
SpawnX
# Posté le 04/09/2013 à 01:10
Avatar

Y'a clairement un problème chez certaines marques, mais pour Fender et Gibson, je ne partage pas ton avis. Gibson par exemple. Ils ont tenté pas mal de choses assez neuves dans le domaines. Les mécas auto-accordables, les petites innovations en lutherie, les finition un poil plus "exotiques", etc... Mais le problème, c'est que c'est soit trop cher pour l'intérêt réel de l'innovation concernée, soit trop "particulier" eu égard à l'image de la marque. Parce qu'en l'occurence, Fendre ou Gibson, ils sont tous les deux un peu coincés par l'image pseudo-vintage qui se dégage de leur image si bien que les clients ont toutes les peines du monde à accrocher à tout ce qui sort de l'ordinaire.
Fender à essuyé un paquet de ratés commerciaux durant ces 30 dernières années. Ils sont peut-être même détenteurs du record du monde du nombre de guitare originales qui ont fait un flop retentissant.
Gibson, sont pas mal aussi dans le genre.
Tout ça pour dire que certaines marques n'ont peut-être pas vraiment d'autre choix que de s'en tenir à ce qui a fait leur succès.
Non, ce qui me gêne avec RolBoss est d'un autre niveau. Leur force marketing/financière est telle que les produits qu'ils sortent sont assurés de faire un carton commercial malgré leurs défauts. Je parlais plus haut du fait que les clients lambdas n'ont pas l'idée d'aller voir ailleurs si l'herbe y est plus verte tout simplement parce que la plupart n'ont m^m pas conscience des défauts que trainent les produits de la marque.
L'exemple des Loopstations est à mon avis le meilleur qui soit.
Jetez un œil, pour ceux qui ne connaissent pas cette machine, au manuel du LP1 de Looperlative. Vous verrez, ce truc est juste un précurseur en m^m temps qu'un RC-xxx-killer. L'inventeur du LP1, à l'époque où il l'a sorti (ça commence à dater quand m^m et la techno à beaucoup évolué depuis) avait tout prévu, y compris le côté open-source qui devait permettre à quelques passionnés d'implémenter des capacités de multi-fx à ce rack qui n'est pourtant dédié à la base qu'au seul live looping. Hélas, encore une fois, à près de 1500€ le bout de métal qui fait des boucles, impossible que ce truc prenne auprès du grand public.
Mais le truc qui aurait alors été souhaitable serait un modèle équivalent à BlueShip en son temps qui, après avoir inventé le premier AXON vendu jadis près de 1500$ avait finalement du se résigner à vendre sa technologie à Terratec qui a rapidement pu le sortir à moins de 500$...
Mais non, RolBoss, certain de son hégémonie n'a aucune raison de s'émouvoir d'un si petit concurrent.

Il y a pourtant bel et bien un marché pour le cher et de qualité. La preuve avec Fractal qui semble avoir déjà vendu plusieurs wagon d'Axe-FX. Avec le pognon amassé sur ces ventes, nul doute que la petite firme de Cliff a pris du poids. Et là, je n'ose m^m pas imaginer ce qu'il pourrait réaliser avec le temps si tant est qu'il se décide enfin à changer d'idée quant au type de produit qu'il souhaite développer et ceux qu'il se refuse à développer.
Imaginez un peu Cliff, avec son expérience de la modélisation d'amplis, se lancer dans le développement d'un VG-99-like....
Imaginez un peu ce qu'il pourrait nous sortir s'il se décidait à développer une loopstation avec les outils dont ils dispose en matière de connaissances des algorithmes...
Le jour où Cliff se ravise, je vous promet un avenir radieux pour FAS...
JeanFi
# Posté le 04/09/2013 à 20:19
Avatar

Euh ouais mettons... mais qu'il commence déjà à se raviser sur les tarifs de son bébé parce que là, même si c'est génial, c'est carrément abusé ! :°
abacaliban
# Posté le 04/09/2013 à 23:17
Avatar

Quelque part je crois surtout qu on nous vend des tendences (style live looping, dubstep...), et le matos qui suit bien sur...
Je veut dire, un business est un buisness et plus de la passion qui te fait te dépasser, sublimer ton job, on est dans une èrre ou tout est profit, à voir MXR, Dunlop, Way Huge et un nouvel overdrive, saturation tous les mois.. mais à quoi bon? les grandes marques sortent des produits fashion aux innovations flous ou plus ou moin réussi.. Et à grand tapage te font croire au top (style le RC300 qui est pas mal mais largement perfectible sur des points easy pour des ingé.. Ingénieux).
Par contre il y a de petites marques qui te sortent des truc d enfer (pour moi source audio et le bass envelop filtre avec le hot hand) ou comme mon post sur Crimson guitare, a 3000 tu a une gratte custom de chez custom à toi tout seul com un grand (et c'est pas du Lag bédarieux...) fait par un vrai artisan, pas de l indus quoi.. C est comme Manson et le kaoss pad intégré mais bien avant Muse c'est le luthier de Jone Paul Jones (Led Zep) et il lui a pondu des instrus de fous avec de sacrées avancées.
Bref je pense qu on à plus à y gagner à aller voir de petits artisants avec un vrai talent et une vrai passion au niveau de la notre pour la musique et pas des industriels qui eux c' en tape pourvu qu'on consomme...
SpawnX
# Posté le 05/09/2013 à 00:30
Avatar

Tu crois pas si bien dire. En ce moment, je songe de plus en plus sérieusement à déposer un brevet et passer au dev' pour un truc qui me trotte dans la tête depuis quelques années.
J'en suis au stade des prises de contacts avec des gens qui ont les compétences qui me manquent.
Mais si ça se fait, nul doute que ça ne pourra pas être à un prix RolBoss... :-(
Aniconda
# Posté le 21/09/2013 à 19:01
Avatar

Et c'est quoi ton projet ? :°
croalex
# Posté le 21/09/2013 à 22:19
Avatar

Bonsoir,
ca me rappelle quand j'ai fait construire ma guitare chez Xavier Petit..
Il y a 10 ans,je l'ai payée 2000 euros,plein de gens m'on dit:c'est trop cher!!!
Guitare faite à mes spécifications avec systéme midi Rmc,micros Emg,manche fait sur mesure,...
Quand je vois la dernière Petrucci à 3290,00 euros,c'est sur ils en font pas 500 par jour mais malgré tout c'est fait en série,c'est pas du custom shop.
On peut se poser la question sur les profits engendrés.
A+

imageArticle

SpawnX
# Posté le 21/09/2013 à 22:43
Avatar

Aniconda: non Tu pose trop de questions fils... Si je te répondais, je devrais te tuer... non

Nouvelle réponse