Avec Amplitube, IK Multimedia a été l’un des précurseurs en matière de logiciels de simulation d’amplis/effets pour guitaristes. La version 3 confirme sa grande maîtrise de cette « science » inexacte et complexe. Dans ce domaine, le problème majeur reste en effet de parvenir à rivaliser avec de vrais amplis tout en simplifiant les choses sur le plan enregistrement, voyons comment tout ça se présente…

imageArticle

G66
L’installation du logiciel sur l’ordinateur, PC ou Mac ne pose pas de problème particulier. On se rend sur le site d’IK Multimedia, on télécharge Amplitube et, très intéressant, on dispose d’une dizaine de jours pour tester gratuitement le matériel sans limitation. Passé ce délai, et après avoir pu « expérimenter » l’affaire bien comme il faut, on peut décider de passer commande pour accéder à la version définitive ou non.

Amplitube fonctionne à l’intérieur de votre Daw ou en Standalone. Il ne reste plus qu’à brancher votre jack guitare dans l’entrée de votre carte son, et c’est parti !

Comment faire un son, la vidéo :



L’interface est très réussie, vraiment très agréable à l’œil, pleine de couleurs et reprend le design de façon très réaliste des « vrais » éléments matériels dont on peut aisément reconnaître la marque (même si elle n’est pas clairement mentionnée bien sûr…) aussi bien pour les amplis que pour le reste, micros, pédales d’effets, racks. Tout a été fait pour mettre le guitariste à l’aise et le « dépayser » le moins possible par rapport au matériel hardware qu’il a l’habitude d’utiliser. On retrouve donc des boutons et des switches, autant que les « vrais » amplis en comptent. Le nombre de potards varie donc suivant les versions modélisées, même chose pour les pédales d’effets, etc... La manipulation de ces différents éléments est extrêmement simple, tout se fait à la souris en jouant du « glisser/déplacer ». C’est très intuitif, ayant une certaine habitude de ce type de logiciel, je n’ai absolument pas consulté le manuel d’utilisation pour tout comprendre très rapidement (mais c’est aussi peut être parce que je suis vaaaachement intelligent…). Plusieurs configurations sont possibles, de la plus simple à la plus complexe, en partant d’un seul ampli jusqu’à deux en parallèle disposant chacun individuellement de leurs propres effets chainés dans l’ordre que vous souhaitez. Toutes les solutions intermédiaires sont envisageables, deux amplis avec les mêmes effets sur une seule trajectoire, deux amplis disposant chacun d’une chaine d’effet totalement différente, un seul ampli avec deux chaines d’effets en parallèle, etc… Tout ceci permet d’empiler les éléments les uns par-dessus les autres à loisir si besoin, pour aboutir à une diversité sonore inimaginable. Un premier bon point donc, côté ergonomie, le logiciel donne envie de jouer !

imageArticle



Quelques chiffres : cette version 3 d’Amplitube donne tout de même accès à 31 types d’amplis, que l’on peut connecter à 46 types de baffles différents avec 51 pédales d’effets et 17 effets « post » en rack. Le tout peut être repris par 15 types de micros, dynamiques, à condensateur, au sein de différents types de pièces, de la chambre à coucher au studio pro. Les bassistes ne sont pas en reste et trouveront dans cette version 3 quelques belles émulations d’amplis basse auxquelles ils pourront dans les mêmes conditions que les guitaristes, associer tous les effets disponibles… Quelque part, mais ce n’est pas le propre d’Amplitube en particulier, le « piège » de ce genre d’outil archi super hyper complet sera de savoir s’arrêter à un moment donné et de décider qu’un son est « fini »… Car on a toujours tendance, compte tenu du foisonnement de possibilités, à imaginer qu’on peut améliorer ce qui l’a déjà été vingt fois…

imageArticle



Si vous ne souhaitez pas « bidouiller », IK a pensé à vous et vous trouverez « en magasin » nombre de configs déjà faites et prêtes à être utilisées sans réfléchir. Au-delà, vous pourrez toujours vous connecter au site internet d’IK Multimedia et télécharger ou partager des presets… Pour ce qui est de l’archivage et de la sauvegarde des sons, le procédé est également très simple et bien pensé, c’est logique et clair, on retrouve ses petits sans difficulté.

Pour jouer en live, vous pourrez utiliser n’importe quel pédalier midi et utiliser le soft comme un multi effets classique en branchant les sorties de la carte son sur un ampli guitare (ou deux…). L’assignation des différentes fonctions se fait en midi learn très simplement en un clic, presque trop facile !!! IK Multimedia propose un très beau pédalier dédié faisant également office de carte son que nous aurons sans doute l’occasion de tester très bientôt…

imageArticle



A côté des amplis et autres effets, Amplitube 3 dispose bien sûr d’un accordeur très précis et très « visuel » et embarque aussi un magnéto multipistes (4 pistes) qui pourra vous servir à enregistrer vos idées ou à bosser des plans sans recourir à quoique ce soit d’autre. Un ensemble très complet donc, où rien n’a été oublié.

Les sons maintenant… (quelques exemples en MP3 un peu plus loin)
Il y aura toujours les détracteurs de ce genre de matos pour dire que ça ne sonne pas comme de vrais amplis et que même, on est très loin de la réalité… Un discours « convenu » que personnellement, j’ai de plus en plus de mal à entendre vu les progrès accomplis dans le domaine de la modélisation ces dernières années. Bien sûr, pour l’heure, le numérique interdit pratiquement l’utilisation du potard de volume de la guitare, ce que certains déploreront, à juste titre. Mais c’est à peu près le seul et unique inconvénient par rapport à tous les avantages qu’un logiciel propose. Je mets au défi quiconque ne possédant pas un studio pro, convenablement isolé et équipé (et ayant les compétences pour le faire) d’enregistrer « proprement » des guitares avec son SM57 ou même avec beaucoup mieux… Et puis, ce qu’il y a de très positif en home studio, c’est que le temps n’est pas compté, on peut le passer à peaufiner chaque détail, à (re)bouger chaque potentiomètre, un vrai luxe qui, si on sait éviter le « piège » du no guitar bidouille limit précédemment évoqué, reste quand même très appréciable! N’oublions pas par ailleurs un autre avantage incontestable de ce genre de logiciel sur des prises de son classiques : le re-amping (nous en avons déjà parlé dans un article précédent) c'est-à-dire la possibilité de n’enregistrer que le son « brut » de la guitare, sans rien, ni ampli ni effets et de lui affecter à la lecture, sans jouer mais en écoutant, le preset qui va bien… C’était une légère digression, peut-être pas inutile… Revenons au sujet principal…

Les résultats obtenus avec Amplitube 3 sont simplement magnifiques. Pour enregistrer, je ne vois pas trop ce que l’on obtiendrait de plus avec du « vrai » matériel… Si ce n’est beaucoup d’emm…. Et puis… Ce que l’on obtiendrait « de plus » justifierait-il le prix d’une ou plusieurs séances studio ? A voir… En home studio en tous cas, il n’y a pas photo, le rendu d’Amplitube 3 est exceptionnel et vraiment très proche du réel. Pas besoin de micros pour s’enregistrer, mais les micros sont là quand même, à l’écran, et on peut les déplacer comme dans la vraie vie et nuancer ce que l’on souhaite. Question jeu… avec une vraie carte son bien réglée, on obtient des temps de latence quasi imperceptibles, il n’y a pas à se forcer à tirer sur les notes pour sortir le son qui va bien. La dynamique est bien présente et les sons ne sont pas « plats ». Le feeling reste identique à celui que l’on a en jouant sur un vrai ampli, même sur les sons stratoïdes blues rock qui sont toujours très coriaces à sortir… Un vrai plaisir. Les très gros sons metalleux issus de la version Amplitube « metal » sont aussi au rendez vous car intégrés à cette version 3 et si vous ne souhaitez que ceux là, il est possible de ne se procurer que la version "metallique" certes moins chère mais qui vous privera d'un certain nombre d'éléments "classiques"(ce qui à mon avis serait dommage mais...). La « couleur » des effets est souvent très proche des « vrais », les chorus par exemple sont de toute beauté. De même, j’ai trouvé les effets « post » particulièrement réussis, le delay et la reverb en rack sont énormes, réglables très simplement et ajustables au poil près! S’il faut faire une comparaison avec Guitar Rig 4, logiciel que je connais assez bien, je dirais qu’Amplitube aurait tendance à « réchauffer » assez clairement l’atmosphère, ce dont on ne se plaindra pas. Une utilisation sur scène est tout à fait possible, d’autant qu’IK Multimedia vient de sortir une version Ipad d’Amplitube (version « light » d’Amplitube 3) et un support Ipad clipsable sur un pied de micro………… Beaucoup de musiciens rechignent encore à apporter leur ordinateur portable sur scène, cela peut se comprendre mais à bien y réfléchir, ce n’est pas si galère que ça lorsque les choses sont bien préparées. Les « galères » sont aussi possibles avec du matos hardware…… allez, je m’arrête là dessus mais le débat est ouvert !

Petite précision qui a son importance, Amplitube 3 dispose d’une entrée stéréo. On pourra donc détourner un peu l’utilisation strictement « guitare » du logiciel et utiliser les effets (je pense aux effets de retards particulièrement) sur un mix pour du chant ou même de la batterie. Les résultats sont très bons également… A lui seul, ce soft pourra donc couvrir de nombreux besoins au sein du home studio, sympa…

J’ai déposé un peu de son ici pour que vous puissiez vous faire une idée rapide, il y en aura d’autres dès que mon emploi du temps me permettra de jouer un peu plus…

Pour terminer, l’esprit « Amplitube » est celui d’un logiciel « ouvert » qui permet de compléter une collection déjà énorme avec la version 3 en accueillant d’autres « matériels » suivant le style de musique et les goûts de chacun. « Amplitube metal », « Ampeg SVX », « Amplitube Fender », « Jimmy Hendrix »… Nous essaierons tous ces modules très prochainement pour voir ce qu’ils apportent de plus à cette version déjà hyper complète. En attendant, attention, si vous téléchargez la version d’essai, prévoyez l’investissement de 269 euros qui va avec car les dix jours sont vite passés et nul doute que l’essayer, c’est l’adopter !

Les sons :

Son saturé 1 :


Son saturé 2 :


Son saturé 3 :


Son saturé 4 :


Plan en Son clean :


Plan Hard rock :


Delay Clean :


Clean chorus :


Clean Opto Tremolo :


Clean Phaser :


Clean Vibrato :


Arpèges delay chorus :


Swell :