Le constructeur Japonais Yamaha est partout, guitares, batteries, pianos, claviers. Justement, est-ce bien raisonnable ? Cette Pacifica 112VCX fait dans le très conventionnel, tout sur cette guitare est très correct... C'est un excellent choix pour débuter.
A 270 euros en moyenne, la Yamaha Pacifica 112 VCX bénéficie d'une excellente qualité de fabrication. Le vernis fait bonne impression et l'assemblage tient la route. Dans sa finition Vintage White, elle a même une certaine gueule qui pourrait laisser penser qu'elle se situe dans le plus haut de gamme. La crosse a une forme "Yamaha" qui pourra déplaire, moi je n'aime pas trop mais...

imageArticle



Le manche 22 cases est agréable, pas aussi large que celui d'une Ibanez. La finition satinée facilite les déplacements et les glissés. La touche est en palissandre, ce qui contribue peut être, on le verra plus loin, à fournir une diversité de sons assez chauds et pas trop claquants. L'accès aux aigus est dans la moyenne, le manche étant vissé et présentant donc un talon relativement prononcé. Le corps en aulne est un grand classique également et donne à la guitare une excellente rigidité sans la pénaliser sur le plan du poids.

Côté son, la configuration un double/deux simples permet de disposer d'un éventail de sons assez vaste. Cette Pacifica vous plaira beaucoup si vous jouez majoritairement en son clair. Le micro manche est très sympa et joue dans les tons chauds tout en restant très cristallin. En arpèges, cela vous ravira c'est certain. Sur la position 4 (le sélecteur est un 5 positions), le couplage du micro manche avec le milieu est lui aussi assez cool. Le son reste pêchu et mordant, ce qui peut permettre de partir dans des plans rythmiques funk sans avoir à rougir. Avec un bon compresseur, une pointe de reverb et un chorus, c'est vraiment pas mal... Le micro milieu seul est plus quelconque, on perd un peu en volume et on est vraiment dans les clairs Stratoïdes mais sans avoir l'éclat obtenu avec une Fender. Quant au double, on le réservera plutôt à ce qui suit car le son clair n'est trop pas son truc.
En saturation, on est dans l'ensemble plus "limite"... Les micros simples sont vraiment super baveux et un peu "bof"... Le double remplit mieux son rôle, c'est d'ailleurs à mon avis le seul à pouvoir être réellement exploité en son saturé mais on est assez loin des meilleurs du genre. Disons que cela ira bien pour commencer mais si vous êtes plutôt metal ou même heavy rocj, cette Yamaha ne sera pas le meilleur outil qui soit pour vous. Cela dit, il ne faut pas noircir le tableau, les sons obtenus en disto restent exploitables, plutôt en overdrive d'ailleurs, à condition de ne pas trop s'attacher à la précision du son et de pas chercher à produire du "gros son" hyper fuzzy......

L'accastillage est dans la norme, mécaniques à bain d'huile non blocables et chevalet vibrato vintage... A utiliser donc avec modération et même plutôt en fixe car toute manipulation du vibrato entraîne inévitablement des désaccordages fréquents comme sur toute Strat vintage qui se respecte.

En conclusion, une gratte "honnête", qui réunit pour un prix contenu tous les ingrédients d'un instrument de base fort convenable, plutôt axé son clair à mon goût mais rien de rédhibitoire pour d'autres registres; et puis, si elle vous plait, il reste toujours l'opportunité de remplacer le micro double par un Di Marzio, ce qui, pour un peu plus cher, vous ouvrira cette fois d'autres univers... un peu plus métalliques!