Nouveau modèle pour l’année 2010, plus de 3000 euros, finition FP (pour floral pattern) très spéciale (il faut aimer la nature…), flowers inlays sur la touche, poignée intégrée, Di Marzio evolution, vibrato en béton, pas de doute le grand Steve est passé par là… la JEM77 FP2 est la quinzième du nom.

imageArticle



D’emblée je me pose la question qui fâche… pourquoi un tel tarif ? Je me réponds : signature Steve Vai ? Mais il y a encore un point d’interrogation à la fin alors… Vais-je oser poser mes simples mains sur ce joyaux ? Après tout peut être que ça les vaut vraiment………

imageArticle



Venant juste de tester la JS 2400 de la même marque, je m’avance prudemment vers la JEM 77. A vide, c’est vrai que ça sonne assez mortellement. Le manche est plat et plutôt large. On a tout de suite les choses bien en main. .. un peu trop même en ce qui me concerne car je n’ai pas les paluches de Steve… Le vernis mat du manche est super agréable, il ne « colle » pas et favorise les longues « glissades ». Les incrustations sur la touche palissandre sont de la plus grande inutilité et il faut aimer… Personnellement, je suis assez "développement durable" mais là j’aime pô….

imageArticle



Le gabarit de la JEM est un peu plus imposant que celui de la JS qui est taillée toute en rondeur mais la guitare n’est pas trop lourde et me semble plutôt bien équilibrée. La « poignée » qui caractérise les JEM, ce « trou » surprenant sur la caisse n’est pas que surprenant, à l’usage, je ne m'y attendais pas mais c’est assez pratique pour transporter la guitare sans la malmener… La finition est bonne sans plus, tout semble ajusté comme il faut (ce serait dommage) mais les vernis n’ont rien d’exceptionnel et la « décoration », comme on l’a dit, peut surprendre…

imageArticle



Une fois branchée dans un Blackstar à lampes, la JEM commence à rugir… En son saturé sur le micro aigu, le volume de sortie est à la hauteur de ce que l’on est en droit d’attendre mais sans excès non plus. On retrouve le caractère très incisif propre à beaucoup de micros de la marque (Di Marzio) et les harmoniques sortent sans difficulté. Le son me paraît un poil moins précis que sur le modèle Satriani JS 2400, moins « droit ». Cette caractéristique se retrouve aussi sur le micro grave, Di Marzio Evolution, double bobinage puisqu’on est en config HSH. Justement, le côté un peu « brouillon » peut devenir un vrai atout, notamment si l’on joue avec le potard de volume car on peut aborder toutes sortes de sons rock jusqu’au blues « Hendrixien » sans aller chercher autre chose. Avec beaucoup de gain et un léger delay, on retrouve bien la marque de fabrication du grand Steve et le son ne se dénature pas lorsqu’on pousse un peu le volume de l’ampli, assez sympa… Les positions intermédiaires offrent encore d’autres palettes sonores car, ce qui n’est pas toujours le cas, il y a une vraie différence de son entre les différentes positions possibles. On obtient un très beau son clair sur la position 4, mélange du simple (milieu) et du split du humbucker grave, également très incisif et pêchu, du velours avec un petit compresseur...

L’accès aux aigus est idéal, difficile de faire mieux vu l'échancrure qui remplace le talon du manche. Et comme on est en 24 frettes, ça peut nous emmener assez loin dans ce domaine et toute la surface du manche est exploitable, ce qui là encore, n’est pas toujours le cas…

imageArticle



Côté vibrato, on retrouve l’arme fatale d’Ibanez et pour ceux qui ont déjà parcouru les précédents articles, vous savez ce que j’en pense : le vibrato Edge, quel que soit le modèle, est très performant, très agréable à utiliser et tient superbement l’accord. Quand on voit la manière dont Steve Vai le maltraite à longueur de temps, on ne peut qu’être conforté dans l’idée que ce machin est terrible, sans doute le meilleur vibrato du marché, d’autant que sur la JEM, tout est prévu pour l’accueillir comme il faut (cavité creusée aux petits oignons par exemple…). J’ai testé, on peut le tordre un peu dans tous les sens, même pas hyper bien réglé comme c’était le cas sur la guitare que j’ai essayé, il se retrouve parfaitement en ligne et ça tient gravement l’accord…

Bon, alors que dire pour conclure ?

J’aime bien, mais s'il faut évoquer Ibanez, je préfère la JS qui correspond davantage à mon jeu et à mon « feeling « perso. Je ne parle pas du look fleuri parce que ça m’importe finalement assez peu au regard du reste. Je suis un peu gêné tout de même par le tarif assez prohibitif de cette JEM qui n’a en fait rien de réellement exceptionnel, si ce n’est la prestigieuse signature de Steve Vai et le jeu de guitare qu’on imagine… Mais qui n’est pas livré avec !!!!!!! Pour la moitié du prix, je craque peut-être, pour 3000 euros, je réfléchis vraiment..... Pas plus que ça et je flambe le tout dans une Luke BFR..........

Propriétaires de JEM, à l’usage, qu’est ce que ça vous inspire ?