Vous allez dire que je fais une obsession, et ce sera sans doute… un peu vrai ! Encore une Luke ? Ben ouais, mais la III cette fois… les différences par rapport à la II, la I ? On va voir ça tranquillement tout de suite… Il n’aura pas longtemps échappé à mémée « que cette L3 HSS, « ala une belle couleur », inconnue jusqu’alors au catalogue Music Man Bodhi Blue pour le modèle qui nous intéresse ici et qu’… « ala pris un peu d’embonpoint quand même»….. pour la bonne cause bien sûr, rien à voir avec une poussée de cholestérol due à l’âge mûre de la bestiole… Au passage, on ne fera aucun comment’ sur le taux de tryglicérides de mémée, « surtout après les fêtes du nouvel an pas ! » Comme tout produit d’excellence, la Luke évolue au fil du temps et au gré des besoins de l’illustre phénomène dont elle porte le nom...

imageArticle



Il est clair que dans ma désormais longue vie de guitariste itinérant, multi tâches et un peu étrange, j’ai croisé pas mal de jouets à 6 cordes, des marques américaines les plus prestigieuses (dont je suis assez rapidement revenu…) à des « outils » Français qui ne le sont pas moins (à mon sens en tout cas) en passant par des pelles Japonaises bien sympas et d’autres joujoux encore plus exotiques… Si je devais n’en conserver qu’une, ce serait indéniablement la Luke. Tout comme l’énorme artiste que vous connaissez, cette gratte est un modèle de polyvalence, on peut tout jouer avec, du blues, du rock, du hard rock, pourquoi pas même du metal, des sons saturés, du clean, bref, pour moi c’est juste la guitare ultime, celle qui ne démérite jamais quelles que soient les conditions et le style de musique dans lequel on évolue.

Quelle est la meilleure ? On me cherche là c’est ça ? Ce banc d’essai tournera obligatoirement autour de cette comparaison incontournable, I, II, III… et même davantage car j’ai aussi la chance de posséder un LII BFR True Gold équipée de micros EMG X…

imageArticle



La Luke III intègre un set de micros totalement nouveaux et cela quelle que soit la config, HH ou HSS. On passe d’EMG à Di Marzio et comme j’affectionne autant ces deux marques qui volent pour mon goût systématiquement au dessus de toutes les autres, le choix n’est pas simple… Nouveauté également, ces micros désormais passifs sont associés à un booster actif… que l’on enclenche en appuyant sur le potard de volume et qui autorise les péripéties sonores que vous imaginez et que je vous invite à écouter plus bas... Sans remplacer un booster au format pédale, il permet de gonfler sensiblement le son, que vous jouiez en saturé ou pas. Son action est particulièrement efficace sur le humbucker bridge et sur le simple neck, d’autant plus que rien n’empêche de continuer à jouer aussi avec le bouton de volume. On peut dès lors obtenir tout un éventail de « grains » de sons et parfaitement « faire coller » la gratte à l’amplification dont on dispose et aux besoins du moment. Par rapport aux EMG de la LII, le son est plus « organique », je dirais plus naturel. Le côté très précis, incisif et « chirurgical » des EMG disparait. Si le registre de cette guitare est tout de même plus précisément les sons saturés ou crunch, la confi HSS donne accès à des sons clairs très intéressants et prend dans ce domaine un avantage assez net sur la LII un peu plus « impersonnelle ». Sur le plan « son » dans l’ensemble, je trouve la Luke III plus « classique » que la II EMG mais ne me demandez surtout pas de choisir l’une ou l’autre… C’est marrant, on a tendance à ne pas forcément jouer les même choses avec l’une et l’autre même si comme je le disais précédemment, les deux permettent indubitablement de tout jouer. Avec la III, je me barre plus sur des plans bluesy, avec la II je me retrouve très vite dans des univers metalliques plus tranchés…

imageArticle



Les sons : A écouter de préférence au casque, pas sur les HPs pourris de votre portable...

Blues rock avec utilisation progressive du booster sur la fin, micro neck au début puis bridge sur la fin :



Très gros son saturé, piste guitare seule :



La même guitare dans son mix (ça fait partie de mon nouvel album)



Un autre extrait avec son saturé :



Un plan mélangeant son hyper clean (direct console), overdriven sound aver utilization intensive du booster de la Luke et micro neck :



Accords saturés :



Son super clean arpèges sans médiator micro milieu :



Comme l’a tout de suite repéré mémée, la taille de la caisse de la Luke III a pris quelques centimètres et il est vrai qu’elle sonne super bien non branchée et résonne la mort d’emblée… A l’usage, on ne ressent pas vraiment ce changement de physionomie, la Luke III est tout comme ses frangines très bien équilibrée, « on la sent bien » (bon pas d’allusions à la Clara Morgane hein !!!!!), elle est nettement moins lourde qu’une Les Paul et ne fatigue pas son bonhomme…

imageArticle



Comme d’habitude chez Music Man, la finition est absolument sans faute, juste exemplaire. Le vernis épais n’autorisera pas les multi pocs à la moindre erreur de manip ou si votre clé de 12 tombe malencontreusement sur le ventre de la belle. On remarquera que "Luke" a disparu de la crosse de la guitare pour laisser place à un "L" plus discret sans doute pour ne pas se fermer le marché des gratteux qui détestent jouer sur des guitares "signature" clairement estampillées...

imageArticle



Je reviens rapidement sur l’hyper simple mais ultra efficace et agréable vibrato vintage (déjà évoqué lors de précédents tests) qui ne nécessite aucun système de blocage particulier en dehors des mécaniques elles mêmes et facilite donc les remplacements de cordes réguliers. On ne change pas une équipe qui gagne, c’est exactement le même que sur la LII, les habitués ne seront donc aucunement dépaysés. Tenue d’accord nickel en 9/42, réglage sans prise de tête, en flottant bien sûr pour garder toute la subtilité de jeu nécessaire. La comparaison reste évidemment impensable avec un vintage de Strat, super dur, à la tenue d’accord aléatoire et à la précision douteuse. Quant au Floyd de la Luke I, ce n’est pas non plus du tout le même feeling, beaucoup plus dur également et toujours super galère à régler… La légèreté et la sobriété du Music Man vintage restent inégalées pour moi à ce jour et à moins d’envisager le dive bombing permanent, il s’impose à tous les autres sans contestation possible. Seuls les Ibanez Edge parviennent à allier l’utile et l’agréable mais leur gros défaut est (sur la plupart des modèles) de ne pas proposer le maintien de la tige par vis de réglage… encore un avantage du Music Man qui lui dispose de cette micro vis…

imageArticle



Si les premières Luke III ont été livrées en manche intégralement palissandre (comme ma LII BFR), ils sont désormais proposés en manche « roasted », cramé quoi…… Encore une finition que je n’avais jamais eu la chance de « palper »… Mémée dort avec, je ne sais pas si je dois considérer ça comme un signe mais les gouttes de sueur qui perlent sur son crâne chauve le matin au réveil m’interpellent… Il faut avouer que la douceur de ce manche reste unique et incite à se saisir de la gratte dès qu’on pose un œil dessus alors.... Le confort de jeu est total, évidemment largement supérieur à un manque vernis, encore différent du palissandre intégral… Bref, il ne manquerait plus que deux petites cases de plus tout en haut pour terminer le boulot et là on serait véritablement au paradis.

imageArticle





La Luke III est livrée en étui Music Man moulé comme d'hab, belle qualité également et un côté imputrescible qui reste très intéressant… Le prix, je vous laisse le soin de faire vos recherches actives sur le net mais franchement, pour qui recherche une guitare hyper polyvalente de cette qualité et avec laquelle on peut donc absolument tout jouer, je ne vois pas d'équivalent.

imageArticle



J’ai adoré cette gratte en HSS, je l’ai aussi adorée en HH même si l’essai fut plus bref. Comment justifier le prix d'une majorité de Strat Fender après ça ? La Luke reste dans cette version la meilleure gratte du monde :° Ce n'est pas pour ça que je vais revendre les deux autres, elles ont chacune le petit détail + que l'autre n'a pas et qui fait que le choix final reste impossible mais je suis bien conscient qu'en avoir 3 reste un luxe inestimable alors s'il ne fallait en garder qu'une, ben ce serait….. Allez le mot de la fin est pour mémée :

"Bon ba moi je vais m' pioter hein pass que d'ici à ce qu'on aille la réponse, y fera jour………...…"

Au delà des réflexion mémesques, petit bonus pour la fin car celui qui en cause le mieux, c'est quand même lui et même s'il s'agit du modèle HH, je ne résiste pas à vous balancer ce plan absolument généralissime de Steve, rien à ajouter je crois, Luke III + Di Marzio Transition + Steve =



Les articles qui vous intéresseront aussi :

Music Man Luke II BFR True Gold, la perfection existe...

Music Man Luke, la seule qui compte vraiment :@