Même s’il n’est plus rare de trouver une demie douzaine de connexions USB sur nos machines actuelles, on n’en a jamais assez ! Ce n’est pas qu’une affaire de geek boutonneux, ça peut aussi être la nôtre, « geektaristes » de wok’n woll. Pour ceux qui utilisent des portables, c’est même quelquefois un vrai problème, clavier, souris, imprimante(s), disques durs, clés, cartes sons, éditeurs de nos racks d’effets… n’en jetez plus ! C’est alors que la solution miracle se dessine : le hub ! OK, essayez pour voir, surtout si vous êtes musicien…

imageArticle



Et oui, malheureusement, les hub USB ne sont souvent pas neutres dans nos galères informatiques… Mal utilisés, ils peuvent vous entrainer dans des galères sans nom, ralentir votre système, vous faire rater une mise à jour logicielle, perturber le fonctionnement vos périphériques audio, etc ? Voyons un peu les précautions à prendre pour éviter cela…

Un hub est un outil très utile… il permet d’offrir à votre PC/MAC de nouveaux amis, sans trop se soucier de leur nombre. Se connectant à votre ordinateur par l'intermédiaire d'un seul câble classique, il n’occupe qu’un seul port comme une clé USB basique et permet donc de « déporter » vos périphériques et aussi de « leur donner un peu d’air… » Ceux qui utilisent des clés iLock au « gros bide » ou d’autres dispositifs un peu « encombrants » me comprendront. Les connexions deviennent directes et sûres, plus besoin de « forcer » pour faire cohabiter les prises.

imageArticle



Par ailleurs, surtout sur des machines un peu cheap actuelles, le branchement/débranchement intensif des prises USB n’est pas forcément ce que votre ordinateur apprécie le plus, un hub branché une bonne fois pour toutes évite cet écueil, c’est lui qui fait le boulot…

Des avantages certes mais aussi quelques inconvénients…

Auto-alimenté ou non ?

Quel qu’ils soient, tous les hubs demandent à être alimentés électriquement, soit par votre ordinateur via le port USB, soit grâce à une alim externe. Dans beaucoup de cas, un hub auto alimenté peut fonctionner sans problèmes mais dès que vous lui collez au train un périphérique un peu gourmand, les choses se compliquent… Chaque périphérique que vous branchez dessus doit partager la bande passante d'un seul port (affectant potentiellement les performances du périphérique). Sans entrer dans les détails, on admettra que dans le cas qui nous intéresse, c’est à dire pour jouir de toute la puissance de nos périphériques audio souvent très « délicats » et gourmands, une alimentation « perso » externe propre à votre hub est largement conseillée… Evidemment, les adeptes du portable et du studio nomade (dont je suis) pleureront car l’alimentation externe nécessite une prise de courant et ça casse un peu le délire. Cela étant, et comme toujours, il faut adapter le matos à la situation, en voyage, on ne traîne pas avec soi son rack d’effet de 50 kg et il serait de toute façon très gênant d’avoir un fifil à la papatte de plus dans le train ou l’avion, une interface audio minimaliste fera donc l’affaire et on ne donc parlera pas de hub…

D’une manière générale, on a tendance à dire que la connexion de périphériques « High speed » doit se faire en direct dans l’ordinateur, sans utiliser de hub… C’est le cas notamment des cartes sons ou des disques durs, ce que la plupart des marques n’oublient d’ailleurs de rappeler dès les premières lignes du manuel utilisateur. De toute façon, il est clair que l’on n’utilisera un hub que lorsque la situation l’impose. Dès que c’est possible, on branchera toujours ses périphériques en direct, tout intermédiaire risquant à terme de se transformer en un souci supplémentaire…

Dans la mesure du possible, on sélectionnera donc avec prudence les candidats aux hub… Une imprimante, un clavier, une souris seront d’excellents « clients » à brancher prioritairement sur un hub là une interface audio ou un disque dur seront à « caser » très prioritairement en direct sur l’ordinateur.

S’il y a bien un moment où il sera indispensable de ranger définitivement votre hub bien au fond du tiroir…

…C’est lorsque vous faites une mise à jour matérielle via USB. La moindre interruption ou défaillance dans le transfert des données peut quelquefois se révéler désastreuse, c’est du reste pour ça qu’il est noté partout de ne jamais éteindre un matériel en cours d’update… Sur certaines machines, ce type de défaillance peut même endommager le matos lui même et vous obliger à le renvoyer à bon port, c’est le cas par exemple sur le VG99 ou le GR55… (c’est pas des blagues, je connais au moins deux gus à qui c’est arrivé) Attention donc ! De la même façon, si une clé iLock fonctionne parfaitement sur un hub, évitez d’utiliser ce dernier au moment crucial du téléchargement des licences, branchez votre clé en direct sur l’ordinateur et reconnecter votre iLock sur le hub une fois le téléchargement terminé.

Cela n’intéressera pas les utilisateurs de portables mais si vous manquez de ports USB « High speed » sur votre bécane de bureau, il y a une solution qui de plus est très peu onéreuse. Il s’agit des PCIe USB cards. Ce sont des cartes PCI qui s’insèrent dans votre machine et se branchent en direct sur votre carte mère. Elles sont plug & play, ne nécessitent pas d’installation de pilotes et vous vous retrouvez avec 5 ou 6 ports USB de plus sans les inconvénients d’un hub. La plupart du temps, ces cartes autorisent la connexion des périphériques à chaud et supportent aussi les périphériques alimentés par le bus sans requérir une alimentation séparée… C’est le type de truc vraiment très intéressant pour l’utilisation de cartes sons car il s’apparente à une connexion directe.

imageArticle



imageArticle



Par ailleurs, ça peut aussi ne pas être une mauvaise idée que d’utiliser des ports USB spécifiques sur une carte séparée uniquement pour vos cartes sons et de laisser votre carte mère gérer tout cela comme s’il s’agissait de disques durs...



Autre petit conseil (ce sera le dernier) : si vous disposez d’une carte son équipée, vous aimerez le firewire, plus rapide que l’USB et aussi plus stable… Vous serez peut-être alors tenté d’investir dans une PCIe Card « multi plateformes » intégrant à la fois des ports USB et Firewire, c’est tout à fait déconseillé, tous les constructeurs le disent. Si vous avez besoins de plus de ports USB, achetez une carte PCI USB, si vous avez besoin de plus de firewire, achetez un carte PCI firewire…

D’autres témoignages/astuces ou idées sur le sujet, n’hésitez pas…