Le VS20 est tout cela à la fois, une sorte de magnéto numérique, plus spécifiquement destiné aux guitaristes (mais pas seulement…) car disposant d’une panoplie complète d’effets COSM que l’on retrouvera sur de nombreux multis Roland/Boss, mélange d’informatique et de hardware, de clics et de boutons/faders mais sans prise de tête... Roland l’a conçu dans cet esprit avec l’objectif de proposer un produit simple d’utilisation, pratique et rapide à mettre en œuvre.
G66

imageArticle



Au premier abord, le VS 20 se présente comme une surface de contrôle et fait office de carte son. Il nécessite donc un ordinateur pour fonctionner et se connecte sur un port USB. Lorsque j’ai reçu l’appareil et en lisant les infos inscrites sur la boite, j’ai d’abord cru qu’il n’était pas utilisable sur Mac, et j’ai pleuré…. Cela n’aurait pas été totalement incohérent d’ailleurs compte tenu de l’association Roland/Cakewalk, les logiciels Cakewalk n’aimant trop pas les pommes…. Mais il n’en est rien, le VS 20 peut être branché sur un Mac même si rien n’est prévu sur le DVD inclus pour cela. J’ai mis un petit moment avant de trouver les drivers adéquats qui sont en fait vicieusement planqués sur le site de Cakewalk. Pour les Mac addicts, il existe même un plug’in gratuit (toujours sur le site de Cakewalk) permettant d’utiliser le VS 20 avec Logic ou Garage Band, trop marrant… Les utilisateurs de PC seront plus heureux, les drivers nécessaires ainsi que le VS editor et le logiciel Cakewalk Guitar Tracks 4 se trouvent eux sur le DVD et il est aussi possible de télécharger les dernières versions sur le site que j’ai indiqué.

La majeure partie des manips se fait à l’écran alors même que le bloc « hardware » réunit un ensemble de fonctions volontairement basiques et réduites à leur plus simple expression. En gros, vous aurez sous les doigts 8 faders correspondant aux 32 pistes enregistrables (4 groupes de 8 pistes) et des touches similaires à celles que vous trouveriez sur un simple magnéto cassette analogique : avance et retour rapides, stop, play et REC… C’est également sur le bloc en question que vous sélectionnerez l’entrée à enregistrer et que vous pourrez toujours très simplement ajuster le volume du playback issu de votre DAW et celui de l’instrument que vous êtes en train de gratouiller.

imageArticle



Connexions :

Très bien pensées, les entrées et sorties audio ont été placées chacune sur les flancs droits et gauches du VS 20. Ainsi, côté gauche, vous avez toutes les sorties : USB, RCA et casques et côté droit, toutes les entrées, avec pas mal de possibilités suivant le matériel à connecter : une entrée « guitar /bass » (HI-Z), une entrée ligne, une entrée micro XLR (balanced) avec même une alim phantom au cas où…
Il est aussi possible de brancher des footswitches sur le VS20, pour déclencher un playback ou démarrer l’enregistrement au pied, astucieux… ainsi qu’une pédale d’expression pour tirer profit des effets COSM intégrés, dont la wha par exemple.

imageArticle



imageArticle



Comment ça marche ?

C’est super simple, en gros, je branche ma guitare dans l’entrée prévue et je suis prêt à enregistrer.



Le VS editor est pourvu d’un multi effets assez complet à base de presets COSM que l’on peut « triturer » à l’écran. En mode « guitar », vous disposerez de 12 modèles d’amplis et de tout un arsenal de pédales d’effets BOSS (36 au total) et en mode « Vocal », vous aurez un harmoniseur et picth corrector qui pourront s’utiliser de pair avec les pédales précitées. Si je veux enregistrer ma guitare avec un effet, je n’ai qu’à faire défiler les presets déjà faits, en choisir un ou en créer un moi même et une fois le choix fait, je sélectionne une piste sur laquelle ma guitare sera enregistrée avec son effet.

L’interface graphique du VS Editor est très bien faite et ressemble à un pédalier BOSS, ce qui permettra la plupart du temps à l’utilisateur guitariste de ne pas être dépaysé.

imageArticle



Que vous soyez guitariste ou chanteur, vous ne ferez pas des enregistrements professionnels avec cet outil mais vous l’avez compris, là n’est pas forcément l’objectif. Le VS 20 va par contre permettre de travailler à la volée, pour « choper » une idée avant qu’elle ne s’évapore par exemple et cela de façon ultra rapide, sans prise de tête et avec un son plus que correct, sans avoir besoin de connecter quoique ce soit entre la guitare et le magnéto. Très convivial, il permettra aussi d’enregistrer « proprement » une répète sans investir dans d’onéreux micros puisque le VS 20 en intègre un stéréo d’origine qu’il suffira de sélectionner sur le panneau de commande si vous voulez vous en servir. Pour « maquetter », l’ensemble vous comblera car il est complètement orienté « musique » et met tout en œuvre pour limiter les pertes de temps « techniques » inutiles…

Guitar Track 4, uniquement pour les Windows Users :

imageArticle



Le logiciel est lui aussi extrêmement simple, c’est une belle DAW volontairement minimaliste et étudiée pour s’éviter toute difficulté. On enregistre presque comme on respire et la présence d’une touche Undo autorise toutes les fantaisies pour recommencer les prises autant de fois que nécessaire toujours dans une extrême simplicité. Déception par contre, là où de très nombreux musiciens travaillent sur Apple et sous Mac OS, le Cakewalk Guitar Track 4 ne fonctionne que sur PC sous Windows… J’ai donc déterré non sans une certaine appréhension mon portable Dell pour l’occasion mais franchement, il m’a fallu beaucoup de courage… C’était uniquement pour voir à quoi ressemblait Guitar Tracks, j’ai très vite remis le Dell au dodo pour revenir à des choses plus « naturelles » sur mon Mac Book avec Logic mais sans Guitar Tracks donc…
Les sons de guitare obtenus avec le module preamp/effets intégré sont honnêtes et le fait de pouvoir modifier les paramètres des différents effets à l’écran est extrêmement pratique. Dans ce domaine, on se retrouve face à l’univers Boss habituel avec des switches permettant de mettre en fonction ou de couper les effets. Les 12 modèles dont j’ai parlé d’amplis sont « livrés » avec leur cab assorti, le panel est assez réussi avec une sorte de « résumé » des différents types de sons auxquels tout guitariste peut prétendre : JC120, Full Range, Clean Twin, Tweed Crunch, VO Drive, Big Lead, MS Vintage, MS Modern, R-Fier, Ultra Metal, et Bass Amp. En effets, on a un peu de tout, modulation (chorus, flanger, trem, Uni V…), plusieurs types de delays, une « petite » reverb et même un compresseur et une Wha (pouvant être contrôlée à l’aide d’une pédale d’expression).

Si l’affichage est typé « Boss », le son l’est aussi. On retrouve bien les ambiances « COSMiques » avec un côté un peu synthétique en disto très sympa et suffisant cependant pour maquetter. Il ne faudra évidemment pas trop aller chercher dans les extrêmes, les sons High gain super métalliques seront difficiles à approcher même avec l’Ultra Metal, de même que les blues bouillonnants typés lampes. Les sons clairs sont plus faciles à appréhender dès lors qu’on ne recherche pas quelque chose de super original. Dans tous les cas, on restera dans le « basique », d’un niveau un peu inférieur à ce que l’on trouve par ailleurs sur le marché des modéliseurs (y compris chez Roland) ou des logiciels correspondants mais comme on l’a vu précédemment, le « basique », c’est la raison d’être du VS20.

Pour le chant, on trouve également une section d’effets assez complète avec notamment un harmoniseur simple et une correction du pitch vis à vis de laquelle il faudra se montrer « compréhensif » mais là encore, l’esprit reste le même que pour la guitare, la performance pro n’est pas la recherche principale.
Dans la pratique, il faut le savoir, les différents effets sont « liés » à vos prises, c’est à dire qu’il sera impossible d’en changer après coup car ils sont « situés » avant les sorties du VS20… C’est un peu comme si vous faisiez une prise micro de votre ampli guitare avec ses effets, c’est « figé » et si le son vous déplait à la lecture, et ben c’est bien dommage… Ceux qui pratiquent le reamping vont hurler mais c’est pas très grave car il y a fort à parier qu’ils soient déjà bien équipés et ne correspondent en rien au public susceptible d’acquérir un VS20. En même temps, cet état de fait a ses avantages, comme la possibilité de « monitorer » avec les effets et sans aucune latence, un vrai confort… Et puis, il existe quand même une possibilité de reamper des pistes mais qui reste assez déroutante car les effets choisis pour agrémenter vos prises après coup seront les mêmes sur toutes les pistes… à moins peut être que je n’ai pas tout compris mais il me semble bien que le fonctionnement est bien celui là…

Mettez le dans votre sacoche avec l’ordinateur portable et enregistrez où vous voulez ! Il ne pèse rien et prend à peu près autant de place que le clavier Wireless de mon….. Mac. Il sera donc tout à fait possible de le trimbaler partout, même dans le train car, très intéressant, il est alimenté par le bus USB de l’ordinateur…

imageArticle



Nombre de guitaristes n’osent pas s’aventurer dans les méandres du home studio, craignant de devoir investir trop de temps (et d’argent) dans l’apprentissage d’un matériel complexe où tout semble organisé autour d’un univers fermé très professionnel. Dommage, on sait à quel point le fait de s’enregistrer permet de progresser techniquement… Je perçois ce VS 20 comme une solution de départ intéressante qui met l’enregistrement à la portée de tous, plus précisément de tous les guitaristes et constituera une excellente entrée en matière, mêlant sans a priori logiciels et hardware, tout en douceur. Son côté « direct », facilitant et hyper convivial pourra même donner envie d’aller plus loin et de passer la vitesse supérieure en allant lorgner du côté de DAW plus « fournies ». Pour les newbies de l’enregistrement, il est certain qu’il se conçoit davantage comme un bundle complet comprenant Guitar Tracks et devient alors un excellent choix du fait de son prix particulièrement attractif : carte son, surface de contrôle, logiciel éditeur de sons et station de travail. Pour qui souhaite garder une trace de son boulot sans contraintes ou n’envisage pas de passer des heures à en apprendre le fonctionnement, le VS 20 est un outil assez unique. Bref, une machine à maquetter très sympa qui pourra aussi être très utile pendant les cours par exemple pour réaliser des prises « à l’instinct » et sauvegarder les progrès réalisés par les élèves. Dernier atout et non des moindres, j’en ai déjà un peu causé : son prix… environ 250 euros si vous cherchez bien, difficile de faire plus fort ou de pinailler, un outil tout en un complet pour le prix d’une simple interface audio bas de gamme, il n’y a même pas à hésiter 3 secondes….

Les articles qui vous intéresseront aussi :

Carte son Roland Duo Capture, le super test

MAO et ordinateur portable, idées reçues et pièges à éviter

3 solutions pour enregistrer sa guitare de 350 à 3000 euros