Plutôt que de reproduire mot pour mot ce que vous trouverez sans problème sur d’autres excellents sites musicaux, je m’en vais aborder la chôwze de manière un peu plus « personnelle » en vous faisant part de ce qui nous a plu, pas trop plu…, impressionné, étonné sur ce toujours aussi monstrueux salon de la musique de Francfort. Un reportage « imagé » comme vous allez le voir avec quelques belles surprises et beaucoup de travail sur la planche si nous voulons faire face à toutes les propositions de tests de matériel reçues pour Fret-Time, magique !
Tout d’abord, le fait d’être attendus et accueillis sur le stand des différentes marques
d’instruments et de matériel que vous avez déjà pu croiser sur le site est une nouveauté pour nous. Après seulement 18 mois d’existence, le site évolue très positivement et nous ne pouvons évidemment que nous en réjouir. Surpris également de constater que de plus en plus de professionnels connaissaient déjà Fret-Time alors que nous pensions leur apprendre son existence… Cool !

Passons aux choses sérieuses…

Notre périple a commencé « fort » sur le stand Laney où nous avons pu assister aux démos de Jack Thammarat, un guitariste Thaïlandais dont le nom ne vous évoquera peut être pas grand chose mais qui gagnerait indéniablement à être connu. Jeu très technique en même temps que très mélodique, mix de différents styles fusion, rock, shred, pas un pain, pas une bavure, je ne peux que vous inviter à écouter deux titres phares de sa composition « On the way » et « Falling in love again », de vrais bons moments de guitare, en plus de tous les covers que vous retrouverez sur sa chaine Youtube, il y en a pour tous les goûts. Bref, Jack est un artiste à découvrir d’urgence, accessible et super sympa en plus, loin de l’esprit « star du rock » dont certain s’emparent d’emblée dès qu’un semblant de notoriété s’annonce (Jack a tout de même remporté le Guitar Idol 2009…..).

imageArticle



Sur le même stand, je ne peux m’empêcher d’évoquer les performances metallo burlesques de notre ami Christophe Godin qui, toujours dans la plus totale décontraction nous a balancé des plans improbablement jouables pour le commun des gratteux avec un répertoire de grimaces à la Française assez impressionnant… et une Vigier toujours aussi…. Colorée.

Ne me demandez pas ce que je pense du son des amplis Laney… L’un des soucis majeurs dans ce genre de salons, c’est toujours l’ultime brouhaha qui y règne, la course au volume qui fait que d’un stand à l’autre, on pousse sur les masters pour gagner le combat et qu’on finit la journée avec le cerveau complètement écrabouillé. C’est d’ailleurs une des raisons majeures pour lesquelles il ne nous a pas semblé utile de « filmer » car le résultat se serait sans aucun doute avéré désastreux sur le plan sonore, ce qui est tout de même un peu ennuyeux lorsqu’on parle d’un salon de la zik…

Les bonnes surprises, dans le désordre :

Sur le stand Blackstar, nous avons pu découvrir la toute nouvelle série ID, à transistors, simulant différents types de lampes, avec effets intégrés (delay-reverb-modulation) et choix de différents voicings, Clean (Warm), Clean (Bright), Crunch, Super Crunch, OD1 et OD2. Au total, quatre bébés : un combo 60 Watts, un combo stéréo 2 × 60 W, une tête d'ampli 60 Watts, une tête d'ampli 100 Watts dont les différents réglages peuvent être sauvegardés au sein de 128 presets et stockés sur ordinateur via USB… La fonction ISF propre à Blackstar permettant d’aller plutôt vers des sons typés US ou plutôt typés British est bien sûr présente… Cerise sur le gâteau, ces amplis intègrent une entrée midi autorisant la sélection des programmes au pied ou le travail avec des program changes... Les démos privées nous ont permis, hors bordel ambiant, de constater la qualité des sons proposés et leur variété, étonnant pour des amplis à transistors que nous retrouverons très vite pour essai sur Fret-Time.

imageArticle



Le stand Carvin nous a également bien impressionné avec des guitares vraiment tentantes, à la finition excellente, très agréables à jouer avec un manche très fin, non vernis, top.

imageArticle



imageArticle



imageArticle



J’ai pu me dégourdir un peu les doigts sur le modèle ST 300 équipé d’un Floyd Rose sur l’ampli Carvin Legacy de Steve Vai qui à mon avis mérite largement le détour avec ses multiples canaux et un son High gain plutôt décoiffant…

imageArticle



Au chapitre des choses un peu à la marge, le modèle Carvin Allan Holdsworth signature, sans tête façon Steinberger et proposée en différentes déclinaisons, avec ou sans vibrato, un seul ou deux humbuckers m’a bien accroché. C’est le genre de guitare originale qui attire tout de suite mon attention, d’autant plus que si je ne me trompe pas, on peut aussi la commander avec un accès synthé (prise 13 broches…).

imageArticle



Les guitares Caparison, que je connaissais seulement de nom m’ont pas mal botté également. Classiques mais avec tous les ingrédients qui font les bons instruments et une finition exemplaire et des coloris à tomber… Ce sont en apparence des guitares de « héros » mais à discuter avec les spécialistes de la marque, peut-être pas tant que cela, « elles sont très polyvalentes et permettent de travailler dans tous les styles de musique ». J’espère que nous aurons très bientôt l’occasion d’en juger en live…

imageArticle



Sur le stand Ibanez, au delà de celles que vous connaissez déjà pour les avoir vues et entendues ici même (je parle de la JS 2400 et de la RG 3250), j’ai pu approcher entre autres, le modèle Herman Li, hummmmm…….

imageArticle



la Steve Vai Indonésienne vert menthol, plutôt sympa au premier contact et qui offrira aux amateurs un accès à cette fabuleuse gratte pour un prix même pas imaginable,

imageArticle



Elle a droit aussi à ses incrustations "arbre de vie" sur le manche...

imageArticle



Bon ba piske c'est ça, je la prends tout de suite...

imageArticle



la nouvelle RG 2620 équipée de deux humbuckers EMG (dont le 81 qui envoie très grave…). Max m’a mis entre les pognes les modèles 7 et 8 cordes RG 2627 et RG 2228….. un peu déstabilisants vu la largeur du manche mais la sept cordes reste très accessible et je pense même qu’on peut s’y faire assez vite avec un peu de pratique.

Et puis chez Ibanez, il y avait aussi ça :

imageArticle



imageArticle



imageArticle



Même si Ibanez n’a jamais fait grand bruit dans ce domaine, je parlerai aussi des petits amplis TSA5, 15 et 30 à lampes déclinés en versions têtes + baffle ou combos dont le son (enfin ce que j’ai pu en entendre sur place) m’a paru très convaincant, surtout regard du prix une nouvelle fois (moins de 500 euros pour le TSA 30 combo 1x12). Ces amplis sont particulièrement bien finis, basés sur l’esprit Tube Screamer de la marque et pourraient bien faire rapidement jaser (j’ai pas dit jazzer hein…) Vous retrouverez bien sûr très rapidement ces différents modèles de guitares et d’amplis pour des tests complets et détaillés sur le site…..

imageArticle



imageArticle



Voilà un truc qui sur Fret-Time, nous intéresse évidemment beaucoup… Les amateurs de modélisation, utilisateurs de l’Axe FX, des Pod HD & co auront forcément entendu parler de Kemper… Jusqu’ici à l’état de prototype, le Kemper profiling amplifier est désormais disponible à la vente. Ce que dit la doc : il permet de « capturer » l’âme de tous vos amplificateurs (et de ceux des autres). Trop beau pour être vrai? Disons, par exemple, que vous avez joué sur un ampli à lampes «vintage» parfaitement conservé lors de votre dernière session. Le Kemper Profiling Amplifier vous permet désormais « d’emporter » le son de cet ampli en en créant un ou plusieurs profils qui vous suivront partout. Vous pouvez bien sûr aussi modifier les réglages de cet ampli profilé et lui associer un autre haut-parleur pour explorer de nouvelles sonorités. Plusieurs douzaines de pédales d’effets sont à votre disposition pour agrémenter vos profils. »

imageArticle



Vous avez compris… Une nouvelle bestiole à tester pour très bientôt, selon les responsables du stand, Kemper va encore plus loin que Fractal Audio avec l’Axe FX… On vous en reparle dès qu’on a reçu l’engin car l’essai sur place, s’il a tout de même permis de constater un certain « brio » ne remplace évidemment pas un vrai test dans des conditions bétons…

Nous avons déjà fait un tour d’horizon des pédales d’effet de la série Toneprint sur Fret Time mais des choses très sympas continuent de se profiler dans le domaine « Voice live » chez TC Electronic qui poursuit son développement des produits accessibles et blindés de fonctions innovantes autant pour les guitaristes que pour les bassistes et les chanteurs.

Beaucoup de choses pour tous les budgets sur le stand Orange, j’ai particulièrement aimé les cabs 1x12 montés en Celestion V30, du bois bien comme il faut et une rigidité phénoménale, du pas forcément super léger mais on ne peut pas tout avoir, du très bon quoiqu’il en soit… Et ces immeubles de baffles 4x12… superbes, faudrait construire des maisons avec ça en remplacement des parpaings, c’est beau!

imageArticle



imageArticle



imageArticle



Attention, ne vous fiez pas à la taille...

imageArticle



La démo/concert Roland avec Gundy Keller était vraiment d’enfer, son absolument nickel malgré quelques problèmes techniques de dernière minute et belle maîtrise du GR55 joué à partir d’un capteur GK monté sur une guitare acoustique. A côté de cela, j’ai pu essayer (au casque) le nouveau GT100, un pédalier multi effets dans la lignée de ce que sait très bien faire Roland/Boss avec, a priori, une qualité de sons à la hausse (on verra ça très bientôt en détails…).

imageArticle



Vous découvrirez également très bientôt sur Fret-Time le test complet des nouvelles cartes sons de la marque et celui du « magnéto » V Studio VS 20… Cool non ? Quant aux nouvelles Fender/Roland, elles étaient bien là… Fender Mexico à la finition très critiquable (du moins pour les modèles exposés) avec électronique Roland embarquée et prise 13 broches d’origine…… Vous en avez un descriptif complet ici…

imageArticle



imageArticle



Sur le stand Roland, il y avait aussi la première série de guitares synthé produite par la marque :

imageArticle



Assez bizarrement, les hasards de ma vie de guitariste ne m’ont jamais vraiment mis au contact de cette marque « française ». Chez Lag, j’ai été agréablement surpris par la qualité apparente des modèles Arkane, tables magnifiques et assemblage nickel par contre impossibles à essayer si ce n’est sur des amplis inaudibles dans le vacarme ambiant… Essais à venir !

imageArticle



Sur le stand Music Man, j’ai fait la connaissance en direct de la Luke III dont nous avons déjà parlé ici. Plusieurs configs proposées et une qualité toujours au rendez vous avec un manche tout en palissandre et une caisse (il paraît) un peu peu plus grande… ce que personnellement je n’ai pas trouvé monstrueux…

imageArticle



imageArticle



imageArticle



imageArticle



A propos, à défaut de Luke III, vous aurez bientôt droit à un test complet de la Luke II BFR (Ball family reserve) true Gold, un modèle rarissime (10 exemplaires pour la France) absolument magnifique et redoutable à tous points de vue qui préfigurait en fait la III car elle dispose elle aussi d’un manche tout palissandre, une acquisition très récente, le top du top de mes guitares actuelles…

Paul Lairat, luthier Français, m’a carrément impressionné avec ses guitares et basses hyper originales à la fabrication unique, aux caisses complètement ajourées et d’une qualité de lutherie incroyable.

imageArticle



imageArticle



Le corps de la STEGA est constitué de trois essences de bois : éclisses en noyer, acajou et érable, corps disponible en noyer US, érable et acajou ou en érable et acajou. Le manche est proposé en quatre essences de bois : dos en six plis d'érable, un pli de wengé, deux plis d'acajou et deux plis de noyer, touche en noyer US (24 frettes)… Le tout monté en Di Marzio, Duncan ou Bill Lawrence au choix (ou autre chose si on en fait la demande) et pourvu d’un vibrato Wilkinson… Paul va m’envoyer l’une de ses guitares très bientôt et je vous en reparlerai longuement……

imageArticle



imageArticle



imageArticle



Line 6 ne s’endort toujours pas… Après la déferlante de nouveautés guitares de l’an passé, James Tyler Variax, Pod HD Desktop, Pod HD Pro, amplis de la série DT, Line 6 s’attaque désormais à la sono avec des systèmes tout à fait innovants (comme toujours), le Stagescape, dont je vous invite à lire ou relire la news ici même. Encore un truc monstrueux qui risque de modifier définitivement notre vision de la sonorisation et nos manières de travailler…

imageArticle



Les déceptions :

Et pourquoi pas la même chose à Paris ? Je n’en dis pas plus…..

Ceux qui occupent le plus de place ne sont pas forcément ceux qui proposent le plus de nouveautés et d’innovation, Fender, Gibson, Marshall… Franchement, un vrai « bof… » ou comment faire du jeune avec du vieux et clairement se reposer sur la renommée qu’on a pour continuer à vivre, tranquille, dans un monde où pourtant, les choses évoluent en permanence. Dommage, car avec les moyens dont disposent ces marques, il serait sans doute possible de faire bien plus que ressortir une série de Strat ou un « nouvel » ampli à 90% semblable à ceux que tout le monde connaît depuis les débuts de la guitare électrique…

imageArticle



imageArticle



imageArticle



Chez Gibson, on essaie les guitares au casque avec un son de m….. et des connexions cassées ou inopérantes qui n’apportent pas grand chose… J’ai trouvé la finition de beaucoup de guitares Fender très critiquable, vibratos inutilisables avec du jeu et des réglages très approximatifs, touches « étranges » assez indignes de la réputation de ce géant de la six cordes… pas tout compris, assurément…

Je n’ai pas retrouvé les Parker de l’année dernière, dommage…

Pas vu non plus Fishman et son système de midi guitars annoncé et présenté au récent Namm Show…

Chez PRS, c’était chasse gardée, « don’t touch » !!!! Alors j’ai pas touché…

imageArticle



imageArticle



imageArticle



Même chose chez Mesa Boogie…. Drôle de manière de présenter les choses.

Bien sympas ces petits cabs 1x12 façon 4.....

imageArticle



Enfin peu de grosses stars du rock cette année dans les allées du Messe, quelques concerts (trop rares) mémorables comme celui du groupe de Bobby Kimball ou celui de Mattias Elkundh et son Freak Kitchen…

Voilà, j’ai sans doute oublié des choses mais il est clair qu’au delà des nouveautés du MusikMesse, l’année en cours risque fort d’être assez chargée en essais et découvertes et que nous n’auront pas le temps de nous ennuyer… Vous non plus j’espère et n’hésitez pas à nous envoyer VOS coups de cœur si vous aussi vous avez parcouru le salon en long, en large et en travers...