TC Electronic a toujours été une marque d’avant garde pour les effets en tous genres, qu’il s’agisse de guitare ou d’autre chose d’ailleurs… mais son débarquement dans le monde ciblé de la pédale d’effet « basique » exclusivement réservée au guitariste a fait grand bruit ! On connaissait les grands standards « noirs » genre Chorus SCF mais cette fois TC propose de la couleur et brasse toute la gamme des effets les plus connus, chorus, flanger, distos, overdrive, vibrato, delay avec en prime un système particulièrement innovant : le Toneprint….. Voyons cela en détails et en vidéo comme toujours avec les tests des pédales Corona Chorus, Shaker vibrato et Vortex flanger….

imageArticle



Tout d’abord, le Toneprint……. Qu’est ce que c’est-y donc que c’est-y que ça ? demande ma grand mère en me pichenettant au passage une ultime crotte de nez éxhumée de la veille… Toneprint, ce sont des configurations personnalisées des pédales, à télécharger sur le site de TC Electronic. Des réglages internes proposés par les plus grands noms de la guitare électrique pour les pédales de la série en question. Parmi ces grands noms, John Petrucci, Paul Gilbert, Bumblefoot, Steve Morse, Doug Aldrich, Guthrie Govan, et la liste s’allonge de jour en jour… Il ne s’agit pas à proprement parler de presets « tout faits » à télécharger et à utiliser sans attendre comme on aurait pu l’imaginer au départ. Le concept va beaucoup plus loin, c’est le paramétrage des pédales lui même qui est concerné… Ces artistes ont eu accès au cœur des effets qu’ils ont pu chatouiller à l’excès afin d’obtenir des configs bien à eux, aujourd’hui à votre disposition. Pour en profiter, c’est extrêmement simple, il suffit de raccorder la pédale sur le port USB d’un ordinateur en utilisant le câble fourni, de se connecter sur le site de TC Electronic et de télécharger les configs qui vous intéressent dans un coin de l’ordinateur. Ensuite, sur la pédale elle même, on sélectionne la fonction « Toneprint » grâce au mini Switch présent et on se retrouve avec une pédale paramétrée par l’artiste choisi… un peu comme si une seule et même pédale pouvait se transformer en plein d’autres, possibilités multipliées par…XXXX. Vous restez maître des réglages que vous décidez de faire sur la pédale, un peu comme si Petrucci vous avait prêté la sienne….

Les vidéos qui suivent donnent très clairement le ton….



Le toneprint est « une » des possibilités mais si vous ne souhaitez pas l’utiliser, rien n’empêche évidemment de se servir des effets de la série de manière tout à fait conventionnelle, c’est à dire exactement comme on le ferait avec une pédale « classique », sans même se préoccuper des interactions possibles de ces pédales avec un ordinateur. Belle idée en tous cas, on ne change pas les bonnes habitudes, TC reste à la pointe de l’innovation mais cela, personne n’en a jamais vraiment douté…



Pour ce qui concerne le Corona Chorus, Stéréo (In/Out), pas vraiment de mystère sur les quatre potards de réglage, cette pédale vous rappellera immanquablement des choses si vous avez connu la pédale Chorus SCF dont la réputation n’est plus à faire. C’est dans la position « chorus » (tiens c’est marrant ça…..) que le son se rapprochera le plus de cet effet légendaire. Le Corona propose également deux autres modes sélectionnables grâce au mini Switch que nous avons déjà évoqué : le « Trichorus » et bien sûr la position « Toneprint ».

imageArticle



En «Trichorus » on obtient un son très riche et dense particulièrement adapté à une utilisation en stéréo. Quant à la position « Toneprint », elle permettra de passer en mode « artiste » suivant le modèle que vous aurez préalablement téléchargé. Si cela constitue indéniablement une belle avancée « marketing », je n’ai pas noté de différences très marquées en utilisant les modèles en question par rapport au chorus « classique » sauf peut être en « poussant » un peu certains réglages et j’avoue que c’est en fait la position « chorus » basique qui m’a le plus séduit… Bizarrement, c’est moins vrai pour les autres pédales, pour le Shaker notamment où là les presets influent énormément sur le rendu final et la façon dont réagissent les potards.

imageArticle



Toujours pour le Corona Chorus, dans le cadre d’une utilisation conventionnelle, j’ai surtout noté un respect total du son d’origine de la guitare, une transparence assez remarquable donc et une multitude de réglages possibles permettant de se promener dans des univers très différents, allant de la très légère modulation juste histoire de bénéficier d’un beau chorus stéréo, à des choses beaucoup plus « extrêmes » relevant des effets vraiment très spéciaux. On pourra d’ailleurs très bien recréer des ambiances assez « flanger » ou très « vibrato » uniquement à l’aide de ce chorus « multi tâches » et sans obligatoirement devoir investir dans toute la panoplie Toneprint.



De ce point de vue, des trois pédales testées (chorus/flanger et vibrato) c’est bien le Corona qui permet la plus grande variété sonore et encore une fois (je sais je le dis régulièrement…), on ne peut que déplorer l’impossibilité de garder en mémoire les différents réglages… Bon (je le sais aussi…), c’est une pédale, pas un multi effets et son prix n’est que de 125 euros en moyenne donc… Je pleure ! A ce prix d’ailleurs, le Corona vaut vraiment le détour, même sans parler de la fonction Toneprint, j’insiste, le côté SCF que j’imaginais ne jamais pouvoir retrouver est bien présent et pour le quotidien, je n’ai jamais connu mieux. Avec un son saturé, en gérant bien le niveau de l’effet, on ne se sent jamais pris au piège « digital » et on obtient des choses très « discographiques », comme si le son était épuré mais absolument pas privé de sa moelle, les fans de Luke dont je suis apprécieront !

imageArticle



Je m’étendrai un peu moins sur les deux autres pédales… Sans remettre en cause sa qualité même, le Shaker Vibrato présente pour moi assez peu d’intérêt, ce n’est pas le type d’effet que l’on n’utilisera tous les jours. Assez sympa malgré tout dans son mode « latch », c’est à dire en utilisant le footswitch pour déclencher l’effet et le maintenir au pied, pour « finir » des phrases musicales par exemple… Proposé au même prix que le Corona, il s’agira d’un effet beaucoup plus « confidentiel » que beaucoup ne considèreront pas comme une « priorité » à insérer dans leur pedalboard…

Quant au Vortex flanger, je pourrais pratiquement reprendre mot pour mot ce que j’ai écrit au sujet du Corona chorus : pléthores de sons disponibles, aucune coloration du son de base de la guitare, absence totale de bruit de fond, possibilités de « tendre » vers un chorus au besoin, prix mesuré compte tenu de ce qui vient d’être énoncé. Avec lui, vous trouverez facilement tous les sons d’Alex Lifeson (qui ne figure pas parmi les Toneprint artists….. en tous cas pas encore) avec une possibilité de nuances très subtiles entre un mode Tape (plutôt vintage) et le mode flanger classique. J’ai beaucoup aimé le modèle Toneprint Petrucci vers lequel je suis allé en premier « évidemment », sans fioritures, très probant en son clair car plus « light » que le flanger « normal ».

imageArticle



Pour alimenter ces pédales, mieux vaudra tout de même prévoir un transfo digne de ce nom plutôt qu’une pile 9v car les Toneprint sont assez voraces et pourraient bien vous laisser en plan au mauvais moment si vous négligez ce détail… Du reste, ce problème reste pour moi l’un des plus conséquents dans l’utilisation des pédales d’effet par rapport aux multis, et cela n’a rien à voir avec la « marque », c’est juste que je trouve toujours super ch….. d’avoir toute cette filasse à la papatte….. pas vrai mémée ?

imageArticle



Il faudra prévoir un peu de temps pour « mettre en boite » tous les modèles « artists » qui commencent à s’amonceler sur le site de TC, les essayer et surtout faire des choix…. car tous ne pourront rentrer « en même temps » dans la boite en question…… dommage ! Au delà de la qualité d’ensemble de ces pédales d’effets que je qualifierais de « pro » ou haut de gamme, le concept novateur « Toneprint » est intéressant et on pourrait fort bien imaginer qu’un jour, TC Electronic se fende d’un pédalier multi effets « programmable » muni de cette fonction, à l’intérieur duquel on pourrait alors « stocker » toutes les pédales des pointures que l’on aime, sans se poser de questions…

Sachez qu’il existe par ailleurs d’autres pédales Toneprint : le flashback delay et la pédale reverb « Hall of Fame ». Les modèles « signature » se multiplient également chez TC et si, pour couronner tout ce qui vient d’être dit, vous souhaitez investir dans un condensé de ses trois pédales chorus/vibrato/flange, je ne saurais trop vous recommander lorgner sérieusement vers la « Dreamscape » de John Petrucci, ce que je m’en vais également très rapidement faire…..

imageArticle



Les articles qui peuvent vous intéresser :

Test des pédales TC Electronic MojoMojo et Rottweiler Distortion

TC Electronic Nova System limited edition, la petite boite (rouge) qui monte...

TC Electronic Polytune pour iPhone