Arrivé bien plus récemment sur le marché comparativement à des géants comme Marshall ou Fender, Blackstar s’est néanmoins rapidement fait un nom dans le domaine de la guitare électrique. D’abord en proposant des amplis de grande qualité à des tarifs abordables mais également grâce à ses pédales de disto/overdrive aujourd’hui utilisées par de nombreux guitaristes. Proposées dans le même « esprit », c’est aujourd’hui le delay « à lampe » que nous allons passer en revue, en audio et en vidéo, comme toujours…
G66

imageArticle




Le Blackstar HT delay fait partie d’une série de nouveaux effets proposés par la marque qui commercialise conjointement une pédale HT Reverb et une HT modulation… Ces trois pédales fonctionnent selon le même principe. Le HT Delay tire partie des dernières avancées en matière de technologie numérique mais y ajoute l’esprit « vintage » en incorporant une lampe censée permettre de recréer des ambiances plus « analogiques » de type écho à bandes… Tout en conservant une qualité sonore au top, l’idée centrale est d’offrir la possibilité de « salir » un peu le son « digital » de base pour le rendre « moins parfait » et plus… réaliste. C’est le rôle du bouton « saturation » qui fait de cette pédale delay un effet un peu à part comparé à ce qui existe déjà sur le marché.

Dans sa présentation tout d’abord, le HT delay est livré dans une belle boite « très pro » et se distingue par une qualité de construction hors norme : boitier métal façon AMX30 (attention de ne pas vous le faire tomber sur le pied, c’est du super lourd…), alim fournie en 22V, deux switches métal également, qui ne risquent pas de « céder » même si vous sautez dessus à pieds joints sur scène (un Switch On/Off et un pour le tap tempo). C’est un peu volumineux mais on n’a rien sans rien…

Un bouton rotatif permet de choisir l’un des 8 types de delay accessibles : digital delay pur jus, analog delay, multihead 1 et multihead 2 basés sur des émulations d’echos à bandes, tape avec modulation, space qui correspond à un vintage delay plus « complexe », loop 1 et loop 2 qui sont en fait des loopers de base. Ensuite, le tableau de bord se limite à quatre autres boutons : time (temps de delay), feedback (nombre de répétitions), saturation (dont nous avons déjà parlé) et level (dosage du niveau de l’effet par rapport au son dry). Le bouton saturation est assorti d’un voyant lumineux qui passe du vert à l’orange puis au rouge suivant la « pression » exercée par le guitariste sur son instrument et la force avec laquelle on balance les accords…….. La pédale reste donc d’une utilisation tout à fait simple et intuitive et ne nécessite pas le recours à un quelconque manuel; elle conviendra parfaitement à un guitariste soucieux d’utiliser un delay sans délai (ça c’est de la formule !!!)… et sans prise de tête.

imageArticle



Le son :

Il y a de quoi trouver son bonheur, le HT delay produit une belle variété d’effets…. « delay ». Son côté très « naturel » favorise l’expressivité et colle parfaitement avec une utilisation « guitare ».

Si l’on recherche un son « droit », clean et sans bavures avec des répétions très « mathématiques », on choisira le digital delay avec la saturation à 0. Mais il est probable que l’on optera plutôt pour cette pédale si on est un adepte des sons plus vintages et pour profiter pleinement de l’effet « lampe » proposé par Blackstar. A ce niveau, les « tape echoes » nous font entrer dans un autre univers, effectivement beaucoup plus typé vintage avec des répétitions volontairement moins ciselées et moins nettes. On pourra encore accentuer ce sentiment grâce à la « saturation » qui va « noircir » un peu les choses. Comme évoqué précédemment, on obtiendra également des variations très intéressantes suivant la manière dont on joue et le type de micro utilisé sur la guitare avec une réaction immédiate de l’effet : plus on attaque fort côté main droite, plus les répétitions se chargent en gain et en compression. On peut ainsi réellement nuancer son jeu et « provoquer » l’effet simplement en changeant la manière dont on attaque les cordes.

Analog delay :



Space delay :



Multihead delay 1 :



Tape delay :



Digital delay :



imageArticle



Le résultat avec un bon ampli à lampes sans autre effet ne se fait pas attendre et moi qui suis plutôt un adepte des multi effets « digitaux » d’habitude, j’ai vraiment apprécié. Si vous jouez beaucoup en son saturé, le petit plus de la Blackstar résidera justement dans la possibilité d’appuyer encore davantage le rendu de l’effet delay, autorisant un mariage guitare/ampli/effet des plus harmonieux. Dans ce cas, l’intérêt résidera aussi dans le fait que le HT Delay se fait presque oublier en « faisant littéralement corps » avec le son de base de l’ampli, une sensation pas forcément habituelle mais fort agréable à l’usage. En mode tape ou space avec un fond de modulation, on accède facilement à des ambiances à la U2 avec des effets de doublage sonore que j’ai eu l’impression de très facilement pouvoir « doser » à la main droite, une sensation également assez inhabituelle…

Comme vous l’entendrez dans la vidéo, les types de répétition sont clairement distincts suivant que vous êtes en mode « multihead 1 ou 2», en tape ou en space, etc… Ils pourront convenir parfaitement ou au contraire ne pas convenir du tout suivant le titre que vous interprétez… C’est pourquoi (et là c’est l’utilisateur de multi effets qui parle), il est fort dommage de ne rien pouvoir programmer et garder en mémoire… Compte tenu des possibilités c’est même un peu rageant et frustrant. Sur un delay plus encore que sur tout autre type d’effet, il demeurera très compliqué de passer d’un réglage à un autre si sur scène, vous envisagez de changer de son. Difficile de retrouver « en cinq secondes » dans le noir, avec un peu de trac, le nombre exact de répétitions, le niveau de feedback et d’effet souhaités… Sans aller jusqu’à greffer un cœur de robot à notre pédale HT delay (j’ai bien compris que ce n’était pas du tout la « philosophie » de Blackstar…) une mémorisation possible de quelques presets, 3, 5 ou une dizaine….. aurait considérablement élargi l’horizon (et m’aurait personnellement beaucoup intéressé…). Je sais, dans ce cas, l’esprit vintage tend à s’évaporer un peu et on commence à s’éloigner de la seule « pédale d’effet » mais… D’autres l’ont fait alors pourquoi pas Blackstar!




Alors Mr Blackstar, si vous prévoyez une évolution de cette pédale par ailleurs très « musicale » et proche des aspirations de très nombreux guitaristes, please, n’oubliez pas ce « détail » ! J’oserais même aller plus loin encore : à quand le pédalier multi effets à lampe programmable midi Blackstar ?