Dans ma quête perpétuelle de nouveaux « outils » pour l’enregistrement et le home studio, je ne résiste pas aujourd’hui à vous présenter DSP Quattro 3, un logiciel de traitement audio et de mastering CD très complet proposé par la société Italienne I3. Ce n’est pas tout à fait par hasard si je me suis intéressé à ce soft « Italien » ; si vous avez lu ou parcouru les récents tests des logiciels Overloud (Breverb et TH1 et 2…), vous connaissez mon point de vue à leur sujet… et il se trouve que c’est par l’intermédiaire d’Overloud que DSP Quattro m’est arrivé entre les mains, ou plutôt entre les oreilles... Encore une très belle découverte sur laquelle je ne saurais trop vous conseiller de vous arrêter si, comme c’est évidemment mon cas, vous recherchez des solutions, simples, efficaces, et qui ne nécessitent pas la mise en vente de votre pavillon pour opérer « at home » les meilleures opérations possibles en matière de traitement du son.

imageArticle



DSP Quattro est un éditeur audio en temps réel et un logiciel de mastering CD, c’est l’outil idéal pour tous ceux qui souhaitent travailler l’audio sur odinateur. Avec ce soft, il est possible de travailler sur des fichiers audio existants mais également d’en enregistrer et d’en créer de nouveaux. Pratiquement tous les formats de fichiers audio sont utilisables, WAVE, AIFF, MP3, SDII, CD audio, etc… Toutes les « triturations » possibles de ces fichiers sont imaginables, depuis le simple couper/copier/coller de certaines parties jusqu’aux fonctions avancées de Time Stretching, Pitch Shifting, reverbs, stereo enhancers, égalisation graphique et paramétriques, etc… Et ce n’est pas tout, au delà des fonctions « embarquées », DSP Quattro reste complètement ouvert sur l’extérieur et vous autorisera à charger tous les plug ins d’effets, d’égalisation, de traitement du son dont vous disposez déjà sur votre machine pour aller encore plus loin….

imageArticle



Pour pallier à tous les cas de figures, DSP Audio comprend une fonction Undo/Redo très puissante qui intégre l’historique complet de votre travail et garde toutes les traces de vos différentes manipulations. Il est ainsi possible de « revenir » sur des versions « antérieures » au cas où le résultat final ne vous semblerait pas parfait.

J’ai particulièrement apprécié la qualité des effets. Un peu comme chez Overloud, il n’y a rien de compliqué et tout est très « intuitif ». Nul besoin de faire cinq années d’études pour mettre le nez dans ce logiciel et en comprendre le fonctionnement. Chorus, delay et reverb sont monstrueux et vous font entrer directement et sans complexes dans le monde des pros. La fonction pitch shifting, utilisée à bon escient, c’est à dire sans exagération, permet de « rectifier » très finement la tonalité d’ensemble d’un plan pour par exemple le mettre à "la bonne hauteur" et le proposer dans les meilleures conditions au chanteur de votre groupe… Le travail sur des parties très précises d’un fichier est également très appréciable, cela permet d’aller vraiment très loin dans l’édition ou simplement la « rectification » des sons. Un bend un peu trop appuyé dans un solo de guitare par ailleurs parfait pourra faire l’objet d’une édition poussée sans rien altérer autour. Il suffira pour cela de charger ce seul fichier audio dans le logiciel, de le modifier, puis de le sauvegarder pour le « réinjecter » enuite dans votre DAW préférée, au sein du morceau duquel il est issus... Pas mal de logiciels d'enregistrement audio proposent cette fonction mais aussi facile à mettre en oeuvre, sans risques de dégrader la qualité du son et avec une telle précision...... c'est à voir.

L'égaliseur graphique et ses deux "côtés" droite/gauche éditables séparément ou synchronisables...

imageArticle



...Et vous pourrez sauvegarder vos meilleurs réglages sous forme de presets persos...

Sans aller jusqu’à « disséquer » intégralement un morceau complet (ce qui du reste serait tout à fait envisageable), vous pourrez vraiment réaliser un travail d’édition hors norme, gommer les petits détails (que vous êtes souvent seul à entendre mais…) qui vous empêchent régulièrement de dormir. Dans la pratique, les choses se passent toujours en douceur, le logiciel « ne tire » absolument pas sur le processeur de votre machine, tout est très « visuel » avec un affichage au choix du fichier dans son intégralité ou seulement de la partie sur laquelle vous travaillez. Tout est très bien « organisé » et hiérarchisé, ce n’est jamais le « bordel » à l’écran même si vous décidez d’aller chercher vos plug ins habituels qui se présentent exactement sous la même forme que lorsque vous les utilisez dans votre DAW… Vraiment très fort.

Pour les utilisateurs de samples, DSP Quattro offrira les mêmes services que pour les fichiers audio classiques...

Au delà du stricte traitement du son, la seconde partie très pratique voire indispensable du logiciel pour qui s’apprête à coucher ses morceaux sur CD, est la partie Mastering. Dans le même esprit, c’est à dire sans prise de tête et toujours sans diplôme d’ingénieur, vous pourrez expérimenter tout un tas de « solutions » ou plutôt de « propositions » dans la perspective de graver votre premier (ou pas…) CD. DSP Audio vous permettra par exemple de créer plusieurs « playlists », d’écouter et de décider l’ordre dans lequel vous graverez finalement vos œuvres… Vous pourrez intervenir sur ces choix de manière permanente, remplacer un titre par un autre, travailler sur les Fade in/Fade out, les transitions, gommer d’éventuels « clics » toujours très « énervants » entre les morceaux, et proposer un niveau sonore global cohérent pour éviter les différence de volume d’un titre à l’autre (ce qui est souvent un vrai problème de l’enregistrement de CD « at home »). Par ailleurs, il sera toujours envisageable de rajouter une chaine d’effets au « CD » dans son ensemble ou de le faire titre par titre, chaque « chanson » ayant alors sa propre chaine d’effets avec ses paramètres propres et cela que ce soit en utilisant les effets intégrés dans DSP Quattro ou les plug ins présents sur votre machine….. Très puissant !
Et si le CD audio n’est pas votre finalité absolue, simplement réaliser une maquette de quelques titres avec ce logiciel fera décoller votre musique c’est certain, ne serait ce que par la « cohérence » qui marquera le projet d’ensemble. Et si le cœur vous en dit, vous pourrez créer plusieurs versions différentes d’un même « produit » suivant le destinataire auquel vous souhaitez vous adresser pour sa promotion….. A réfléchir…..

Deux petits exemples audio, sans puis avec DSP Quattro, une occasion aussi pour moi de vous dévoiler un titre de mon prochain album........ :@ :

Big Jim on Mars (Dominik Hardy) sans DSP Quattro :



Big Jim on Mars (Dominik Hardy) avec DSP Quattro :



Bien sûr, comme à chaque fois sur ce genre de softs, il faudra se raisonner et savoir s’arrêter et « finaliser » à un moment donné afin de ne pas tomber dans l’inéluctable piège du « jamais fini » car à ce rythme, on pourra toujours douter de n’être pas allé suffisamment au fond des choses… Le fond de DSP Quattro pourrait bien vous inviter à passer quelques nuits blanches tant les possibilités sont grandes…

La Playlist :

imageArticle



Après tout ça, vous imaginerez surement un tarif tout à fait prohibitif pour ce logiciel de haute volée et…… vous aurez évidemment……. tors car DSP Quattro ne coûte que 149 euros et est proposé en ce moment avec 33% de réduction... et plus encore, si vous êtes déjà propriétaire d’une licence Overloud, vous pourrez même déduire 50% du prix "normal", soit le logiciel complet pour 75 euros, ce qui est désespérément EXCEPTIONNEL !!!!!!!!! . Si vous n'êtes pas convaincu, rien de tel qu'un essai avant achat, vous pourrez télécharger une version "test" sur le site du fabricant...

Quand on est avant tout musicien et davantage encore lorsqu’on est seulement « guitariste », on hésite toujours à « investir » dans ce type de logiciel pour son home studio. Il fait rarement partie des priorités et on lui préfèrera toujours une bonne guitare ou le dernier multi effet sorti; pourtant, ce qu’il peut apporter, peut être « la touche finale » à un travail acharné (mine de rien…) qui vous aura coûté quelques heures de votre temps n’est pas négligeable. C’est peut être lui qui à la fin du compte rendra votre produit meilleur que celui d’un autre prétendant au titre de rock star, en le faisant passer « d’audible » à réellement attrayant… Qui sait, peut être DSP Quattro pourrait-il faire ressembler votre production à celle de votre guitar héro favori qui lui, au delà du talent qu’il a surement, a profité de tous les services d’un ingénieur du son digne de ce nom et d’un studio d’enregistrement qui ne l’est pas moins….

Tout sur DSP Quattro

D'autres articles qui pourraient vous intéresser :

Overloud TH1, rester naturel...
Overloud TH2, les guitares chaud devant...
Overloud Breverb, un bon retard d'avance