Depuis quelques temps déjà, et notamment pour ce qui concerne les guitaristes (mais pas seulement), TC Electronic s’oriente vers les effets sous forme de pédales ou de pédaliers, délaissant un peu le côté « racks ». Le Nova System qui m’a été confié par TC et que je vous propose aujourd’hui de passer en revue est une édition limitée produite à seulement 1200 exemplaires, rouge métal pour l’occasion et qui embarque des presets (une quarantaine) concoctés par des artistes endorsés de la marque, Bumblefoot et Peter Thorn entre autres… Un pédalier comme on les aime, d’une utilisation très simple et qui donne accès à un bel éventail de sonorités pour les guitaristes de tous bords….
G66
Si vous vous intéressez aux effets, vous connaissez évidemment TC Electronic et peut être avez vous, comme c’est mon cas, déjà pratiqué la marque et introduit l’un de ses fameux racks dans votre set… J’ai longtemps travaillé avec un G Major, puis avec le G Force (que j’ai toujours…) et je suis définitivement fan de la fabuleuse pédale TC Chorus au grain inimitable. Le Nova System se veut d’un concept différent, l’idée étant de regrouper, sous vos pieds, tous les effets « guitare » connus avec deux options majeures : faire défiler un à un les presets que vous avez créés ou, à l’intérieur d’un preset, enclencher ou désenclencher les effets de votre choix, comme s’il s’agissait de pédales placées les unes à côté des autres. C’est d’ailleurs sans doute dans cette dernière configuration que le Nova System sera le plus apprécié. A ce niveau TC a bien compris l’intérêt qu’il pouvait y avoir à proposer cette alternative « pédalier », plus simple et directe à mettre en œuvre qu’un système en rack et qui correspond clairement aux attentes du plus grand nombre. Pour ceux qui ont déjà entendu parler du G System, le « gros » pédalier « pro » guitare de TC Electronic, le Nova System pourrait ressembler à un G System « Light ». Mais que l’on ne s’y trompe pas, « light » ne signifie pas que la qualité des effets ait pu subir une quelconque cure d’amaigrissement…

imageArticle



De ce côté, TC Electronic ne change pas les règles. Le numérique pur jus offre une qualité de son sans failles et une transparence parfaite qui laisse la guitare « parler » et ne modifie pas l’esprit ni la personnalité de l’instrument. Pour ce qui est des effets « numériques », c’est à dire tous ceux qui relèvent d’une base « delay », « reverb », « modulations », « compresseur » et « pitch », il n’y a aucune coloration du son en dehors de l’effet « ajouté ». C’est suffisamment rare dans cette gamme de prix pour être souligné.

Dans le détail :

Les delays sont excellents, fins et réellement dosables à l’envie. Il y en a pour tous les goûts, plutôt « vintages » ou plutôt « digitaux ». J’ai particulièrement apprécié le « dynamic delay » qui permet d’adapter l’effet à la manière dont vous attaquez les notes et n’intervient que lorsque vous arrêtez de jouer. J’ai aussi beaucoup aimé le « dual », absolument magique en jouant sur deux amplis en stéréo avec un delay différent de chaque côté et une clarté impressionnante. Contrairement à ce qui se produit régulièrement avec ce type d’effet, les réglages pointus sans être complexes permettent d’éviter le côté « brouillon » qui fait que l’on en vient toujours à baisser le niveau pour ne pas se retrouver « noyé ». Les fans de U2 trouveront d’emblée des sons « programmés » d’excellente facture qui mettent bien en valeur la qualité des delays du Nova System et pourront servir de base pour programmer des propres sons bien à soi.
Les effets de modulation sont tels qu’on les imagine… J’ai vraiment retrouvé le feeling de la pédale chorus que j’aime tant avec un rendu magnifique, « chaud » et faisant totalement oublier l’habituelle relative froideur du numérique. Le plus par rapport à la pédale, c’est que tout ici est bien sûr programmable et que l’on peut donc sauvegarder tous les réglages que l’on souhaite… En bidouillant bien, on arrive à passer d’un chorus limpide à des effets beaucoup plus complexes et jusqu’à des flangers « pleins » très Floydiens… qui donnent envie de jouer.
Avec les effets « pitch », on a accès à tout un ensemble de sons plus à la marge mais qui peuvent s’avérer intéressants ponctuellement. L’octaver est clair et stable et permet de garder une totale maîtrise du son, même lorsque le niveau de l’effet est équivalent au son dry de la guitare. L’effet whammy, couplé à une pédale d’expression, autorise des fantaisies qui impressionneront sur scène avec toujours un « suivi » très aiguisé du son d’origine. Quant à l’effet detune, il peut aisément être paramétré pour simuler un chorus avec une touche très particulière qui donne l’impression que le son est « doublé », très sympa. Dans le domaine du « doublage » son, le pitch shifter est lui aussi super performant : avec une vraie saturation et à condition de « mesurer » son action, on arrive à s’approcher des sons d’un Steve Vai et à se faire des envolées de malade sans finalement vraiment s’en apercevoir, j’aime beaucoup! Cela permet de « gonfler » le son en lui donnant une ampleur très « discographique ». Pas le droit à l’erreur, là, il faut jouer « propre » car toutes les notes ressortent mais c’est sans aucun doute l’un des effets qui m’a le plus séduit, essentiellement d’ailleurs, parce que c’est quelque chose qu’on ne trouve pas ailleurs…
J’allais presque oublier le compresseur, simple mais également très efficace, notamment sur les sons clairs que l’on pourra aisément « grossir » et attaquer fort tout en gardant le contrôle et avec une grande facilité, un must pour les rythmiques funk.
Pour une utilisation strictement « guitare », les reverbs seront peut être le maillon faible, un ton en dessous du reste et, comme c’est souvent le cas sur les multi effets, elles ne remplaceront pas votre Lexicon. En « gérant » correctement l’affaire, c’est à dire en les utilisant avec retenue, elle permettront toujours de « gonfler » un peu le son mais il faudra veiller à ne pas trop booster l’effet par rapport au son dry sous peine de rapidement se retrouver dans le brouillard… Par contre, et comme il n’est pas exclu d’utiliser le Nova System pour d’autres choses, notamment en home studio, vous obtiendrez des résultats très corrects avec certains presets sur les voix…

imageArticle



Une originalité qui témoigne encore de la volonté de la marque de s’approcher le plus possible du quotidien du guitariste moderne tient dans l’effet disto/overdrive. Parallèlement aux effets numériques dont nous venons de parler, le Nova system offre des effets de saturation qui restent délibérément « analogiques »… Analogique et numérique cohabitent donc allègrement au sein du pédalier. Selon les besoins et le matériel que vous possédez déjà, le Nova System pourra être utilisé avec ou sans les distos. Le choix de l’entrée et du câblage sera alors différent : « drive input » (guitare) et sorties stéréo du pédalier branchées en direct dans les amplis si vous optez pour la totale (effets distos+effets numériques) ou simplement branchement de la guitare sur l’entrée de l’un des amplis et utilisation de l’insertion d’effets si vous ne souhaitez utiliser que la partie effets numériques du Nova System, sans les distos. Bien vu !

Quelques sons, essentiellement "disto", issus du Nova System :



Concernant les saturations, on se situera davantage dans le domaine des sons blues/Crunch/rock voire hard « eighties » que dans les sons High gain très denses ou le métal… On retrouvera facilement des sons franchement « overdrive » de type Tube screamer avec encore une fois, un vrai respect de la personnalité de la guitare. Ce n’est peut être pas pour les distos que vous investirez dans le Nova System, ce qui est peut être dommage car selon le registre musical dans lequel vous vous situez, si vous êtes un adepte de la TS9 par exemple, vous trouverez vraiment votre bonheur, avec toujours, l’idée de pouvoir sauvegarder vos réglages, ce qui, par rapport à une simple pédale est forcément un « plus » indéniable. Le chapitre « disto » est un vaste sujet, chacun a là dessus, bien plus encore que sur tout le reste, ses propres exigences, souvent très personnelles… Quoiqu’il en soit, le Nova System a le mérite de proposer ce type d’effet en plus de tous les autres, en analogique, ce qui en fait un multi effet vraiment complet auquel il ne manque finalement pas grand chose…

Sur le plan pratique, l’utilisation du Nova System ne présente pas de difficultés majeures. Pour qui a déjà eu entre les mains un multi effet, TC ou non, la prise en main est immédiate. La notice (en Français) fait également dans la grande simplicité, ce n’est pas un manuel en plusieurs tomes mais simplement quelques pages, on va à l’essentiel et personne ne s’en plaindra. Tout au plus faudra-t-il apprendre à bien faire la différence entre les deux modes « preset » et « pédales » dont je vous ai déjà parlé, ensuite, contact et ça roule !

imageArticle



Détail qui a son importance, le Nova System n’est pas un jouet, il est construit dans un métal de guerre et les footswitches ne sont pas en plastoc ! Vous pourrez donc le promener sur toutes les scènes du monde sans craindre qu’il ne vous abandonne lâchement en route, cela dans un encombrement et pour un poids modiques, ce qui ne gâche rien.

Le Nova System dispose d’un accordeur très précis accessible sans chercher, depuis le pédalier et d’une fonction tap tempo très efficace…

L’implémentation midi est, comme toujours chez TC très complète, vous aurez un midi In, un Out, et un Thru... Il sera donc tout à fait possible de contrôler le Nova System à distance, d’utiliser des program changes pour changer les sons et des CC pour travailler certains paramètres d’effets avec une pédale d’expression.

imageArticle



S’il faut trouver quelques défauts à cette belle boite rouge, ou plutôt quelques petits regrets : pas de boucle pour un effet externe et pas de pédale d’expression « embarquée »… comme c’est le cas sur un Pod HD 500 (à peu près au même prix)… Dommage également que l’organisation des sons se fasse par banque de trois presets maxi, ce qui limite un peu les changements au sein d’un même morceau ou du moins les rend un peu compliqués. J’ai observé une certaine latence entre les changements de sons que je n’ai pas réussi à « gommer »… Enfin, je suis personnellement très rompu à l’utilisation des interfaces informatiques pour programmer les sons, je trouve cela très pratique, visuel et souvent beaucoup plus rapide que lorsqu’on est penché en avant, au ras du sol, pour triturer et afficher les uns à la suite des autres des paramètres à modifier……… Sur la prochaine version peut être ? Une petit prise USB et un bel éditeur PC/Mac ? Là ce serait vraiment la très grande classe…

Conclusion, le Nova System reste pour moi une belle découverte. J’ai retrouvé, sous forme de pédalier, la grande qualité de fabrication et la richesse sonore que je connaissais avec les racks TC Electronic. Si la partie numérique est particulièrement réussie, pouvoir y ajouter, au gré des besoins une disto ou un overdrive analogique qui ne fait pas illusion est un argument de vente très intéressant et fait du Nova system un « tout en un » de premier ordre. Compte tenu de son prix particulièrement attractif (499 euros pour l’édition limitée, 399 pour le Nova System de « base ») le Nova System est sans doute l’un des meilleurs multi effets guitare du moment, tant pour les amateurs qui veulent entrer dans la cour des grands que pour les pros à la recherche d’un matériel fiable, sans compromis sur la qualité des sons et qui ne veulent pas se prendre la tête...

Toutes les infos, manuel d'utilisation et caractéristiques : TC Electronic Nova System