(Re)disons le d’emblée, le GR55 est une super machine pour guitariste high tech et une belle évolution de ce qui existait déjà sur le marché en matière de synthé guitare, notamment sur le plan « tracking ». Les possibilités sont assez phénoménales et la palette de sons qu’il propose donne le vertige, pour peu que l’on accepte d’adapter son jeu... Car les côtés sombres du synthé guitare, ceux qui font que de nombreux guitaristes hésitent à y venir ou même s’en détournent carrément n’ont pas totalement disparu : jouer de la cornemuse ou du piano sur un manche de guitare reste un sport difficile et même si les choses ont considérablement évolué depuis les GR20/GR33, ce n’est pas encore le 0 défaut… Voyons tout ça en détails, en vidéo et en audio bien sûr !
G66
Je ne reviens pas sur les possibilités et le descriptif complet du GR55 que vous pourrez retrouver sur le site ici ou bien sûr directement sur le site de Roland. Mon propos d’aujourd’hui sera plutôt orienté « pratique »… Les vidéos que vous allez voir montrent l’énorme potentiel sonore du GR55.

Les vidéos


Première vidéo


Ce qui devait être un simple test à la base est devenu « Touch », un instrumental complet au sein duquel j’ai volontairement intégré différentes composantes du GR55 : sons de guitare, acoustique/électrique, sons de synthés, violoncelle, flute, brass, cuivres, violons. On pourrait dire que « Touch » n’est QUE GR55, car excepté la basse (encore qu’elle aurait aussi pu être jouée avec le GR55), tous les sons sont issus du GR55 et enregistrés directement à la guitare via le GK3. Pour vous livrer l’affaire en « brut », j’ai choisi de tout enregistrer en audio (pas en midi) dans Logic via la connectique USB du GR55. Si vous avez un Mac, Logic (ou un autre logiciel du même genre), un GR55 et une guitare équipée d’un GK3, vous devez pouvoir obtenir un résultat équivalent… Je me suis fait un backing track du plan sur lequel j’ai supprimé les parties que je joue en live, les sons du GR55 sont changés automatiquement grâce à des programs changes insérés dans Logic, le top.



Deuxième vidéo


Je me suis contenté "d’aligner" quelques plans utilisant des sons du GR55 pour vous donner un petit aperçu des possibilités qu’il offre. L’enregistrement a été réalisé selon le même principe que pour « Touch ». J’ai changé de guitare pour vous montrer que dans tous les cas, on obtient de très belles choses et que pratiquement tous les modèles (même celui qui vous est le plus cher) peuvent être équipés d’un capteur hexaphonique, accessoire absolument incontournable pour « attaquer » le GR55 (à moins bien sûr que vous utilisiez une guitare déjà équipée en Graphtech…)
Si vous en avez la possibilité, privilégiez une écoute au casque (ou sur un vrai système hifi) plutôt que sur les enceintes intégrées de votre portable…



Les sons


Les sons de guitare


Tout comme sur le VG99, les modélisations de guitare acoustiques « cordes acier » sont à tomber… (c’est un peu moins le cas sur le modèle « acoustique nylon » qui sonne un peu « carton »). Il y a certes un grain particulier mais qui est plus lié à la facilité qu’on a de jouer de la folk sur une électrique qu’au son lui même. Les perspectives sont très intéressantes car il y a évidemment des choses qui seraient pratiquement injouables sur une sèche mais que le toucher (et l’habitude…) d’une électrique permet… presque… sans y penser.





A cela, ajoutons qu’il est possible de simuler une guitare 12 cordes, et pas uniquement avec un modèle de guitare « acoustique », tous les modèles de guitare du GR55 sont éligibles à cette fonction… Cela donne encore des possibilités d’expérimentation hors du commun. Je rappelle que, pour ce qui concerne les modélisations de guitares utilisant le GK3, il n’y a absolument aucun décalage entre le coup de médiator et le son entendu... Au niveau « touché », le résultat est strictement identique à ce que l’on obtient sur la guitare que vous utilisez tous les jours.

Les sons de guitare électrique ?


J’avais trouvé les saturations très « numériques » au départ... Elles ne le sont pas tant que ça après quelques manipulations internes bien calibrées. A l’enregistrement, sans rien ajouter, elles sont même plutôt riches et dynamiques, j’obtiens de meilleurs résultats qu’avec les logiciels habituels. Je l’ai déjà évoqué lors des précédents tests du VG99, les modélisations de guitare électrique sont très convaincantes, on sent bien la différence entre une Strat et une Les Paul… et on sent aussi nettement le passage du micro « Bridge » au micro « Neck ». Le modèle Tele est aussi très semblable à l’original. Pour les guitares plus jazz, demi-caisses et autres, je serais moins affirmatif car ce n’est pas du tout mon créneau mais il me semble tout de même que l’identité des originales est assez bien respectée. Bref, l’esprit VG99 est bien présent et si le GR55 ne permet pas d’aligner deux guitares différentes ou encore de se fabriquer une guitare « custom », la multitude de modèles de guitares à disposition reste tout à fait unique…



Les effets


En règle générale, les effets sont de bonne facture, c’est du pur Boss il n’y a pas de doute… et il y a sans doute mieux. Les distos sont moins nombreuses que dans le VG99 et n’égalent pas les préamps à lampes que vous connaissez tous mais pour du tout en un, on s’en sort plutôt bien. Je ne suis pas fan des reverbs et delays Boss mais j’ai été agréablement surpris sur le GR55, il me semble qu’on arrive plus facilement à doser les choses et qu’on ne passe pas du rien au tout sans intermédiaire (comme sur le VG99…). Pour résumer, les effets sont moins nombreux que dans un VG99 ou un GT pro mais l’essentiel est là et à bien y regarder, comme on revient très souvent vers les mêmes choses, est-il réellement nécessaire de disposer de 25 types de disto, 20 delays, etc…. A réfléchir… Les effets sont routables selon deux schémas différents, en parallèle ou en série, ce qui permet par exemple d’affecter des effets différents aux sons de guitare et aux sons de synthé, bien vu! On regrettera juste qu’il n’ait pas été prévu d’insertion d’effets, ce qui aurait pu permettre d’ajouter ses propres delays/reverbs sans se poser de questions…

Les sons de synthé et la façon de les jouer


C’est surtout pour ça qu’on achète un GR55… La palette de sons synthé est des plus classique mais on n’est jamais en manque, d’autant plus que l’on peut en superposer deux et obtenir des choses assez démentielles. Là pas de doute non plus, on est bien dans l’univers « Roland ». Tout ce dont vous pouvez avoir besoin pour composer est là ou presque. C’est tout de même une vraie aubaine pour qui n’est pas clavier et ne peut donc accéder à tous les sons de strings, de voix/chœurs… En accords, vous pourrez donner à vos plans une dimension nouvelle et assez inattendue. Pour les adeptes de la formule trio Basse/guitare/batterie, c’est du velours et sans en coller partout, une petite nappe de violons par ci par là, ça vous change un groupe…

Synthé en accords :



Steinway (également en vidéo) :



Jon Lord's organ (également en vidéo) :



Flute (également en vidéo) :



Violon (également en vidéo) :



Violoncelle (également en vidéo) :



Piano :



Metheny trip (également en vidéo) :



Brass (également en vidéo) :



Après, il faut redescendre sur terre… La réalité est là et contrairement à ce que l’on était en droit d’espérer à la sortie de ce tout nouveau jouet, il persiste une légère latence sur pas mal de sons... Si l’on rapproche le GR55 de ses ancêtres GR20/GI20/GR33, de nets progrès ont été accomplis mais il est illusoire de croire que la technologie « neuve » employée dans les entrailles du GR55 permet de jouer du piano sans se poser de questions... Ce n’est pas impossible, la preuve je l’ai fait, mais il faut énormément de concentration et une vraie pratique des différents sons (car le toucher varie considérablement d’un son à l’autre) pour jouer en live sans aucun « décrochage ». C’est d’ailleurs la principale raison pour laquelle il y a fort à parier que vous ne trouverez pas beaucoup plus de GR55 sur scène qu’il n’y avait de GR20…

A ce niveau, je n’insisterai jamais assez sur le réglage absolument primordial du capteur GK placé sur votre guitare, les résultats en dépendent grandement…

Chaque son a ses spécificités et est susceptible de plus ou moins « décrocher ». « L’esprit » reste assez semblable à celui que l’on connaissait sur les anciennes versions… Les sons avec beaucoup d’attaque, le piano, les guitares (…on parle bien des sons de guitare de la partie synthé du GR55 là hein !), les « bells », etc… posent plus de problèmes que les flutes, violons, nappes, que l'on joue souvent de manière plus "coulée" et assez naturellement sans trop modifier ses habitudes. De toute façon, pour tous les sons, il y a une manière d’attaquer les cordes bien particulière, pas forcément super évidente à maîtriser mais une chose est certaine : il faut avoir un jeu très propre, la moindre bavure vous entrainera sans complaisance vers un gros « caca » bien audible… Jouer super rapidement s’avère souvent « dangereux » et il ne faut pas chercher à le faire sur n’importe quel son.
Le GR55 reste un outil un peu "vicieux" qui demande une réelle implication et beaucoup de sang froid sur scène… Ce qui a réellement progressé par contre, ce sont les bends. Là où un GR33 vous aurait lâchement abandonné à la moindre torsion , le GR55 vous accompagne fidèlement et autorise même l’utilisation du vibrato sur certains sons, ce qui peut donner des choses énormes qu’un clavier ne pourrait jamais reproduire…

Les sons d’usine sont bien sûr modifiables (tous les sons que vous avez entendu l'ont été...) et vous pourrez le faire sans connaissances approfondies du monde des synthés. Les fonctions accessibles restent basiques et ne permettent pas une programmation aussi avancée que sur des synthés classiques. Sur ce point, on dirait que Roland a bien pensé s’adresser à des guitaristes « non spécialistes » qui se satisferont pour la plupart des très nombreux presets proposés. Je trouve que c’est plutôt une bonne idée, le pas étant déjà difficile à franchir et les contraintes assez nombreuses pour ne pas trop charger la barque…

Facilité d’utilisation


Globalement, on se fait assez rapidement à l’organisation interne du GR55. Il faut naviguer de menus en menus pour se faire un son. C’est un peu galère lorsque le pédalier est posé par terre et pas forcément super intuitif mais on s’en débrouille sans mal. Un éditeur informatique serait bien sûr le bienvenu, comme pour le VG99…….. Il semble que des utilisateurs anglo saxons du GR55 planchent sur la question en ce moment, puisque Roland ne propose rien pour l’instant…

Pour ce qui est du pédalier, les trois switches permettant de passer d’un son à l’autre et de changer de banques sont un peu « short ». Je ne m’y attarde pas trop car je programme tout en midi et mes sons changent automatiquement mais un autre pédalier plus complet, type FC300 pourra peut être s’avérer nécessaire si vous n’utilisez pas cette méthode…

Pour ce qui est du looper et autres fonctions annexes genre clé USB + backing tracks, je n’ai pas encore expérimenté… ça ne faisait pas vraiment partie de mes priorités. C’est sans doute sympa, on verra plus tard, si certains d’entre vous ont testé, n’hésitez pas à en parler sur le site…

Sur quoi le brancher ?


Le système le plus adapté sera sans doute une sono… Cela ne veut pas dire que l’ampli guitare soit exclus mais il ne permettra pas une restitution optimale de tout ce qui n’est pas ... guitare… électrique, c’est à dire d’un bon 70% de ce que vous trouverez à l’intérieur de la machine… A l’inverse, sans équivaloir un ampli guitare pour reproduire les sons de guitare… électrique, une sono permettra de tout restituer, sons synthés, modélisations d’acoustiques et d’électrique à condition d’utiliser les simul HPs indispensables dans cette configuration. Personnellement, j’obtiens d’excellents résultats sur un Bose L1 dont j’ai déjà parlé ici… Cela ne satisfera probablement pas les puristes mais se dirigeront-ils de toute façon vers un GR55 ?

Il y aura d’autres publications concernant le GR55 au fil du temps…

Pour conclure ce nouveau chapitre, je dirais ceci : pour une utilisation home studio, le GR55 vous permettra toutes les fantaisies possibles et vous ouvrira les portes d’un monde jusqu’alors inaccessible si vous êtes un guitariste non adepte du clavier. A partir du moment où vous avez tout loisir de recommencer, retoucher, modifier ce que vous avez enregistré, pas de problème, le GR55 sera votre couteau suisse musical… Sans compter que nous n’avons pas parlé de midi mais qu’il est aussi capable de piloter d’autres sons que ceux qu’il a dans le ventre…
Si vous envisagez de vous produire sur scène avec, ce sera une autre histoire. Rien d’impossible évidemment mais il faudra obligatoirement en passer par une vraie réflexion sur les sons que vous utiliserez, les sélectionner et les programmer avec rigueur pour éviter toute surprise. Par ailleurs, pour utiliser les sons synthés, il faudra peut être revoir votre façon de jouer, pas nécessairement en profondeur mais… J’en ai personnellement fait une « force »… Les efforts fournis pour jouer plus « propre » en vue d’exploiter au mieux le potentiel des synthés guitares finissent par payer dans tous les domaines, y compris lorsqu’on ne fait qu’utiliser une guitare « normale » dans des conditions « normales »

Reste que, pour un « tout en un » aussi complet, nous ouvrant autant de perspectives de création, le prix de 699 euros (GR55 GK) assez sympa car le GR55 est un truc absolument génial et s’il n’est pas parfait, il invite à de belles expérimentations, et j’invite à mon tour tous les utilisateurs à partager leurs expériences sur Fret-Time afin que nous en tirions tous le meilleur !

Voilà, le débat est ouvert ! J'espère que ce test vous a plu... Je vous rappelle qu’il existe un espace dédié au GR55 sur le forum de Fret Time, qui vient par ailleurs d’être bien amélioré : vous pouvez disposez désormais d’un vrai espace perso, avec un avatar… et rédiger vos articles directement… sympa ! Depuis le forum, vous pouvez mettre un lien vers votre propre site web, votre myspace ou autre afin de faire profiter tout le monde de vos compos et de vos sons…

Sachez que Woodbrass propose une offre pour le GR55 à 649€ au lieu de 776€. Vous pouvez la retrouver en cliquant ici !